Hotaru Kakon ~ Biche éplorée TERMINE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: A la fin, vient la Rencontre. :: Les Mémoires :: Rayon des Identitées
(#) Sujet: Hotaru Kakon ~ Biche éplorée TERMINE 08.12.16 22:46
Image Présentation 600*200
KAKON Hotaru

Informations
Année de Naissance : An 0. (50 ans)
Genre :
Race : Biche (Cervus elaphus)
Statut : Libre
Métier :Propriétaire d'un petit salon de thé apprécié des nantis, elle en profite pour récolter des informations pour le clan.
Don(s) : ~ Pied Agile ~
Le sang de cervidé d'Hotaru lui permet d'être agile en toute circonstance. Elle peut si elle le souhaite se déplacer rapidement et sans bruits. Elle peut également sauter en longueur d'une bonne dizaine de mètres voir quinze avec un bon élan. S'il faut s'enfuir de quelque part, elle y arrivera sans problèmes.

~ Renouveau de la nature ~
Ce pouvoir est un peu plus particulier et puise dans l'énergie vitale d'Hotaru. Si elle le souhaite elle peut régénéré une plante fanée en la touchant, lui redonnant ainsi sa verdure et sa vitalité. De même, bien que demandant plus de concentration et d'énergie, elle peut faire éclore des bourgeons.
Ce don ne fonctionne que sur les plantes et n'a aucun effet sur les Ainokos ou les humains. Plus la plante est large et plus elle sera fatiguée par la suite. Un arbre entier l'épuisera au point de la faire s'évanouir sans garantie de résultat.


Psychologie & Physionomie

Hotaru est une femme placide au premier abord. Le visage lisse et maîtrisé, le port droit et altier... c'est une femme à la fois distante et proche. Tout dans ses manières est maîtrisé et calculé, elle ne fait pas de mouvements superflus et semble toujours maîtriser l'espace autour d'elle. Sans doute est-ce dû à sa situation de membre par alliance de la branche principale du clan Kakon ou bien aux imposants bois situés sur sa tête... quoi qu'il en soit elle ne fera que rarement des mouvements brusques, bien trop consciente de la place qu'elle peut prendre, surtout en automne et en hiver.
Car la plus grande particularité physique d'Hotaru ce sont ses bois. Des bois de cerf grand et majestueux, bien que moins imposant que chez les hommes cervidés. En général elle fait toujours attention aux portes et aux luminaires mais il lui est déjà arrivé de se cogner ou de s'emméler quand elle était plus jeune.
Ses bois vivent au rythme des saisons, au printemps sa tête est quasiment nue, deux bourrelets dépassant juste là où se trouvait ses bois l'hiver précédent avant qu'ils ne tombent. Ils repoussent ensuite jusque vers la moitié de l'été où ils sont recouverts de velours. Puis cette couche va tomber à la fin de la croissance vers la fin de l'été, c'est à ce moment là qu'ils commencent à se durcir... et à se dessecher. Tout au long de l'automne et de l'hiver ses bois vont se durcir et mourir. A la fin de l'hiver elle va se débrouiller pour qu'ils tombent et que de nouveaux puissent pousser à nouveau. Ses cors ne changent par forcément en nombre ou en positionnement chaque année, mais il y'a à chaque fois quelques différences. Un profane ne saurait dire lesquelles cela dit.
Une fois ses bois tombés elle les vend à des artisants, leur dureté permettant d'en avoir beaucoup d'utilité différente. Elle a ainsi un couteau d'apparat ainsi qu'un peigne par exemple.
Ses dernières particularités physiques sont tout d'abord la petite queue souvent cachée sous son kimono. D'une quinzaine de centimètres elle remue souvent faiblement et si l'on regarde bien on peut parfois remarquer son kimono bouger derrière elle quand c'est le cas. Ses jambes et ses avant-bras sont également recouverts d'un pelage un peu épais, brun-roux en été et un peu plus foncé - gris-brun - en hiver. De ce fait elle a bien souvent les manches de ses kimonos qui recouvrent ses mains, ne laissant voir que ses doigts fins. Pas qu'elle en ai honte, loin de là, mais elle a tendance à vouloir protéger cette partie douce et sensible de son anatomie. Car son poil est très doux et elle en prend grand soin, tout comme de ses cheveux.
Car au delà de sa part animale, Hotaru est une femme coquette qui prend soin de son apparence. Ses cheveux - en plus de ses poils - sont sa plus grande fierté. D'un bleu-noir léger et soyeux ils sont doux au toucher et semble aussi légers qu'une plume. Elle aime prendre son temps pour les brosser le soir ou pour les coiffer le matin. Elle ne porte pas beaucoup de bijoux mais aime les accessoires de temps à autre. Parfois dans ses cheveux, parfois dans ses bois... c'est une femme qui fait dans la simplicité élégante et rafinée. Ses vêtements sont toujours choisis avec soin bien qu'elle porte encore beaucoup de noir.

Car Hotaru malgrés ses sourires et ses mots doux n'est pas une femme heureuse. Pas totalement. Si quand elle parle elle à l'air positive et volontaire, si chacune de ses actions montre une certaine force de caractère et d'envie de vivre... elle n'est pas totalement heureuse. Comment pourrait-elle l'être alors que son époux est décédé dans ses bras . Elle fait face avec force et dignité mais il existe dans son coeur une meurtrissure qui n'es pas encore réparée et qui ne le sera pas tant qu'elle n'aura pas totalement acceptée cette perte, ou remplacée.Cependant, Hotaru est déterminée à faire le bonheur de sa famille. Car sous ses airs de femme coquette, discrète et placide se trouve une mère affreusement protectrice, une femme qui possède dans son coeur une volonté de fer et qui est prête à tout pour obtenir ce qu'elle souhaite.

Ses enfants sont tout pour elle. Ils sont son univers et leur bien être passe avant tout. . Et elle n'a pas peur des corbeaux, elle en a épousé un et à donné naissance à un autre. Elle a beaucoup de respect pour eux aussi, elle est membre à part entière du clan, elle n'es plus une étrangère depuis bien longtemps. Elle est même loyale envers lui, se considère comme une Kakon.

Derrière cette veuve éplorée, cette mère aimante et douce, se cache une femme têtue, obstinée et prête à tout. L'ambition qui se cache derrière tout ça ? Personne n'en a jamais aperçu la moindre étincelle. Mais une chose est certaine : quand elle veut quelque chose, elle l'obtiens. Elle n'a pas besoin de force physique. Elle est intelligente et beaucoup plus calculatrice qu'on ne le pense.


Biographie

C'est dans le jardin de la grande maison principale des Kakon que tout débuta. C'est au bord de la mare aux poissons rouges que tout changea. Une petite fille qui court un peu maladroitement dans l'herbe, ses deux frères jouant tout en veillant sur elle. L'aîné, déjà âgé de 10 ans, ne semble pourtant pas aussi insouciant que son cadet de 5 ans ou sa benjamine de 2 ans. Mais il joue lui aussi, il tend les mains pour aider la plus jeune à se redresser. Un de ces petits instants paisible fait de jeux et de chamaillerie... quoi de plus normal pour des enfants qui n'ont de soucis que ceux qu'on veut bien leur donner... ils ne manquent de rien après tout.

Pourtant un hurlement déchirant viendra rapidement briser les sourires. Une voix puissante qui parcourut les long couloirs de la demeure. Une voix brisée. Douloureuse. La petite fille se redresse, ses longues oreilles duveteuses baissées sur le sommet de son crâne. Inquiète elle regarde son frère aîné avant de se jeter dans ses bras, terrifiée par cette voix. L'aîné regarde en direction de la maison, le souffle coupé. Comment ne pourrait-il pas reconnaître cette voix ? Il serre les dents alors que le deuxième garçon commence à se diriger vers le bruit en courant, ignorant les appels de son frère.

Au final la fratrie entière se dirige vers les cris aigus. Une voix qui hantera leur sommeil pendant quelques longues semaines alors qu'elle s'insinue dans leur mémoire. Mais alors que leur pas les mènes vers les appartements de leur parents, ils sont arrêtés par une petite foule comprenant des membres de la famille et du personnel, attirés eux aussi par les hurlements. Rapidement ils sont repoussés mais l'aîné n'en a cure. Il confie sa soeur à son frère et se fraye un passage à travers l'attroupement pour se retrouver face à la porte, le coeur battant la chamade.

Ce qu'il verra ce jour là. Il s'en souviendra toute sa vie. Au milieu de la chambre se tenait la silhouette tragiquement élégante de sa mère. Echevelée, le kimono à moitié débraillé, le visage ruisselant de larmes... et surtout cette voix. Cette voix puissante alors qu'habituellement elle ne hausse jamais le ton. Mais ce jour là, sa voix vrillait les tympans alors qu'elle pleurait, suppliait et hurlait... dans ses bras, tenu serré, se trouvait son époux. Autour d'eux s'affairait quelques personnes, tentant de dégager le couple, de séparer la biche de son mari. Mais la femme hurlait et secouait la tête, ignorant les coups qu'elle donnait par mégarde alors que ses bois percutaient les gens autour d'elle.

Hatori Kakon ne put qu'être le malheureux spectateur de la déchéance de sa mère. Cette femme toujours souriante et discrète. Stricte mais douce à la fois. Toujours coquette et apprêtée. Mais à ce moment précis, alors que son univers s'effondrait... son visage était déformé, sa voix rauque et ses cheveux dans tous les sens. Elle s'accrochait au corps de son époux comme si sa vie en dépendait. Hatori n'avait pas besoin qu'on lui explique. Depuis quelques semaines déjà son père n'était pas bien. Tenma Kakon avait toujours caché lorsqu'il ne se sentait pas bien, alors qu'il soit allité était preuve que c'était grave. Mais il n'aurait jamais cru que la mort l'emporte si facilement, si rapidement... il était son père, son héros. Il n'eut pas le temps de pleurer. Il fut repoussé, conduit ailleurs quand on remarqua enfin sa présence et celle des deux autres enfants.

Il fut tiré par le bras alors qu'on tentait de l'éloigner. Il eut juste le temps de voir quelques personnes réussir à extirper sa mère de la chambre. Elle se retrouva sur l'herbe, ses hurlements brisant le coeur du petit garçon qui voulait courir à elle. Et malgrés l'automne avancé, l'herbe autour d'elle soudain reprit vie comme au printemps. Elle cherchait despérement à rendre la vie à celui qu'elle aimait... mais jamais ses pouvoirs n'avaient fonctionnés sur des êtres vivants et cela ne débuterait pas aujourd'hui.

Ce fut ainsi que tout commença. En cette fin d'automne 45. Hotaru Kakon perdit son mari et dû réapprendre à vivre sans lui.

Pendant des semaines elle pleura lorsqu'elle était seule, essayant de faire bonne figure en présence de ses enfants et de sa famille. Mais c'était tellement dur. Tenma avait été son grand amour, son confident, son meilleur ami... Et à chaque fois qu'elle arpentait la chambre, elle se souvenait de ces moments passés avec lui.

En voyant une peinture sur le mur elle se souvenait de leur première rencontre. De ce jour d'été où il avait 13 ans et qu'elle en avait 10. Déjà dix ans que la guerre était terminée, elle ne l'avait jamais connue et lui n'en avait que quelques bref souvenirs. Pour eux la guerre était déjà loin, des histoires que racontaient les adultes. Alors qu'elle jouait dans une plaine il vint voler à sa rencontre, intrigué par la petites filles aux branches sur la tête comme il disait. Il n'avait jamais rencontré de cerf avant, ou de loin. Les cornes, il connaissait, les bois, non. Ce fut un très bref échange, une rencontre comme ça. Ils ne pensaient pas se revoir, ni l'un ni l'autre. Même si Hotaru avait été amusée par cette étrange fascination du jeune garçon. Même si Tenma avait été ravi de pouvoir toucher les bois si doux au toucher.

En voyant un peigne sur la commode, elle se souvenait du jour où Tenma avait découvert comment les bois vivaient. Elle avait douze ans, il en avait déjà presque quinze. Le hasard voulu qu'ils se croisent à nouveau. Si au début il n'avait pas spécialement envie d'aller lui parler, quand il vit qu'il lui manquait un bois sur la tête il ne put s'empêcher de courir vers elle. Quelqu'un l'avait-il maltraité ? Il savait que perdre une corne était douloureux et que cela pouvait être traumatisant. Avait-elle eu un accident ?
Hotaru avait été surprise devant ce jeune homme qu'elle n'avait vu qu'une seule fois auparavant. Elle fut touchée par son inquiétude et sa sollicitude alors qu'il lui prenait les mains en lui demandant de lui donner un nom. Il irait châtier quiconque lui avait fait du mal. La petite biche se mit à rire devant l'innocence du corbeau. Tenma avait rougit par la suite, géné par son ignorance. Mais l'enfant sage qu'était Hotaru lui expliqua calmement la situation sans se moquer de lui... ou avec manière en tout cas.

Elle saisit le peigne et le serra contre son coeur, ses larmes à nouveau coulant le long de ses joues pâles. Si ce n'était par les visites régulières d'une de ses amie elle aurait sans doute perdue la tête. Mais comme elle l'avait fait pour elle à une époque, la kitsune venait la voir pour la réconforter, pour la laisser pleurer et l'écouter. Elle tentait de détourner son attention alors que la biche s'enfermait dans ses souvenirs, en oubliant presque ce que Tenma lui avait laissé : ses enfants.

Ils s'étaient mariés tardivement, Tenma avait hésité pendant bien longtemps avant de finalement demander à Hotaru de l'épouser. Elle était un symbole de vie, elle pouvait faire fleurir une fleur flétrie après tout. Comment accepterait-elle de vivre au milieu des corbeaux avec les rumeurs qui couraient à leur sujets. Lui-même était un assassin. Mais Hotaru n'avait jamais eu peur de lui, ou ne l'avait jamais montré. Elle avait toujours été à l'écoute, même quand il ne parlait pas, qu'il venait juste la rejoindre pour s'asseoir à côté d'elle, le visage sombre. Elle était une présence réconfortante. Elle n'avait jamais posé de questions précises, comprenant bien qu'il ne souhaitait pas en parler.

Elle avait déjà 30 ans quand finalement elle prit le nom Kakon. Elle fut acceuillie dans la demeure principale avec son époux et elle se fit presque aussi discrète qu'un papillon. Elle mit des fleurs un peu partout, s'occupant en faisant de l'ikebana ou en sortant en ville. Elle n'avait pas peur de sa nouvelle famille et ils le comprirent rapidement car derrière ses bonnes manières et sa voix douce, on pouvait sentir toute la confiance que l'ainoko avait en elle. Elle pouvait regarder les aînés du clan droit dans les yeux sans sourciller. Elle se fit une petite place au sein de la branche principale même si les premières années elle passait beaucoup de temps à attendre Tenma.

Car son premier enfant ne vint au monde que cinq ans plus tard. Hatori fut attendu et célébré, les parents plus que ravis de pouvoir enfin agrandir leur famille. Il y avait eu quelques doutes au départ, s'ils avaient toujours rêvés d'avoir des enfants, Tenma savait ce qu'il adviendrait de ses héritiers. Et il avait beau être loyal envers le clan, il avait beau être un élément efficace... ce n'était pas forcément ce dont il rêvait pour ses enfants. Alors il fut un peu soulagé quand il aperçut les petites bosses sur le sommet du crâne du nouveau né et la queue dans son dos.

Du fait qu'il soit membre de la branche principale du clan, les parents se demandèrent s'il devrait suivre les enseignements de la famille... mais personne n'en parla vraiment et ils n'insistèrent pas. Ils acceuillirent leur premier né avec joie. Hotaru était aux anges et même si elle ne dormit pas beaucoup pendant quelques mois, elle se sentait enfin complète maintenant qu'elle était mère.

"Mère... vous joindrez vous à nous pour dîner ?" demanda le jeune garçon depuis la porte, le visage un peu inquiet alors que la biche à nouveau s'affairer sur une composition florale.

"Je vous rejoindrais plus tard, lorsque j'aurais terminé," fit-elle, la voix à moitié éteinte malgrés le contrôle qu'elle essayait d'avoir sur elle-même.

"... Bien..." la porte glissa à nouveau, laissant l'ainoko seule.

Hatori ressemblait tellement à son père. Cela ne faisait que trois semaines qu'il était parti et dès qu'elle regardait son fils elle avait la douloureuse impression de revoir Tenma quand il était enfant. Elle lâcha la fleur qu'elle avait en main et se cacha le visage dans les manches de son kimono. Elle avait tellement honte. Elle ne pouvait même pas voir ses enfants sans que les souvenirs ne reviennent la hanter et la narguer.

Mais celui qui ressemblait le plus cruellement à son père... c'était sans doute Shiki. Avec ses ailes noirs et les plumes mélangées à ses cheveux il avait tout du côté corbeau de Tenma. Et les sous entendus glissés au détour d'une conversation sur l'avenir de l'enfant la terrifiait. Elle savait qu'il était un corbeau, elle savait qu'il rejoignait la liste des héritiers, même s'il y avait du monde avant lui... mais elle ne pouvait se résoudre à laisser au clan son fils. Alors elle ignorait, faisait mine de ne pas comprendre... au moins sa dépression maintenait les corbeaux à distance... .

Seule Megumi avait la chance de voir sa mère sourire. La fillette de deux ans avait encore le droit aux mots doux de sa mère lorsqu'elle la rejoignait. Ce fut même elle qui enjoignit sa mère à retourner au salon de thé.

Tenma l'avait incité à l'ouvrir. Lui et une de ses amies. Car en plus de l'ikebana ce que préférait Hotaru c'était de prendre le thé dans des endroits charmants et acceuillant. N'était-ce pas dans un salon de thé qu'elle avait rencontré la kitsune après tout ? Elle se souvenait de cette exhubérante femme qui lui avait adressé la parole sans raison apparente, qui s'était mise à lui apprendre à jouer aux cartes. Elle l'avait tout de suite appréciée et elles avait appris à se connaître. Elle était bien différentes de ses autres amies, une bouffée d'air frais dans l'univers guindé dans lequel elle vivait.

Alors quand l'ennui avait commencé à poindre son nez... Ils lui avaient suggérés d'ouvrir son propre établissement. Tenma l'avait soutenu hardament et ensemble ils avaient acheté une maison en ville, transformant une partie du rez de chaussé en salon de thé. Elle y avait mis des fleurs, passant chaque jour une bonne partie de la matinée à faire de l'ikebana pour décorer la salle...

Retourner au salon de thé fut douloureux mais se remettre au travail finit par remettre l'ainoko d'aplomb. Et si l'année 46 fut difficile, elle fit son deuil, soutenue par son entourage. Les sourires de ses enfants était une oasis pour Hotaru.

Cependant... les responsabilités de la famille Kakon la rattrapèrent rapidement. Avec la perte de Tenma, il fallait que son héritier prenne la relève. Et si en tant que cerf Hatori pouvait passer entre les mailles du filet... ce n'était pas le cas pour Shiki. Il fut décidé que huit ans était un âge raisonnable pour débuter son entraînement. L'ordre émanant des hautes sphères de la famille tomba comme un couperet. Hotaru eut envie de s'insurger, de hurler à nouveau. Mais son visage se ferma à la place.

Car s'il y avait une chose qu'elle avait appris auprès des Kakon, c'était qu'il y avait des choses contre lesquelles on ne peut pas se battre. Ou alors pas de plein fouet. Hotaru serra les dents, essayant par quelques artifices de détourner l'attention de la famille mais ils étaient décidés de faire de Shiki l'héritier de son père, d'en fait un empoisonneur. Les premières semaines furent difficiles, Hotaru rechignant à laisser son fils partir s'entraîner chaque jours. Au final ce manège ne dura que jusqu'à ce qu'elle décide de prendre les choses en mains. Il y avait des limites à ce qu'elle pouvait supporter. .

Hotaru serra les poings. Les poisons lui avaient arrachés son époux et maintenant son fils ? Tenma n'aurait pas souhaité cela. S'il ne semblait avoir aucun état d'âme à ôter la vie d'autrui, cela ne signifiait pas qu'il souhaitait la même chose pour ses enfants. Mais Hotaru ne pouvait pas se battre de front contre tout un clan et une tradition. Alors elle prit son mal en patience et rongea son frein. Elle courba l'échine, elle resta digne et noble dans toutes ses actions. Jusqu'au jour où, avec un aplomb féroce, elle alla récupérer son fils. Elle prit ses trois enfants et quitta la demeure pour rejoindre son salon de thé. Ils étaient ses enfants, elle était la seule à décider de leur avenir et de leur éducation. Elle ne s'en laissa pas compter et préféra quitter la demeure bien qu'elle fit tout cela en restant d'un calme olympien. Car il n'est jamais bon de se mettre les corbeaux à dos, elle ne le savait que trop bien. Mais, étonnement, on l'a laissa tranquille et elle s'en senti soulagée. Elle avait déjà bien trop perdue pour qu'on lui arrache à nouveau ce qui lui était cher. Elle continua de donner des informations au clan, elle ne renierait pas sa famille par alliance, tout comme elle n'empêcherait pas ses enfants de cotôyer leurs cousins avec lesquels ils avaient grandis.

Au final, même si la vie d'Hotaru n'est pas tout à fait rose. Qu'elle porte encore le deuil sur elle ... elle vit avec dignité et force. Droite et assurée, elle ne laissera pas la vie la guider par le bout du nez.
Ses ambitions ? Même sa meilleure amie n'en a entraperçu qu'une vague lueur... il est des choses que l'on ne peut confier, même à sa meilleure amie. Surtout lorsqu'en face se trouve un clan d'assassin...

Hotaru est une biche. Mais c'est aussi une Kakon. Et si elle a été aussi bien acceptée par le clan c'est bien pour une raison.


Informations IRL

Pseudo : Alkianne
Âge IRL : 29
Comment avez-vous connu le forum ? : J'ai cliqué dans ma barre de fav'
Code du Règlement : On est là pour s'amuser
Qui a créé les Ainokos ? : Taisha


Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: Hotaru Kakon ~ Biche éplorée TERMINE 09.12.16 20:44
Ma chiiwiiie ! *w* Bienvenue ! =)
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: Hotaru Kakon ~ Biche éplorée TERMINE 09.12.16 21:41
Merciiiii <333

(Fluff, fluff fluff --->)
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: Hotaru Kakon ~ Biche éplorée TERMINE 09.12.16 22:26
Bienvenue ou re bienvenue à toi, j'ai beaucoup aimé la fiche, par contre en tant qu'adoratrice des cerfs, je dois t'avertir que les femelles n'ont pas de bois. C'est l'apparat des mâles seulement ^^

Enfin peut être que les cerfs de Migoto ont des bois mâle comme femelle ^^

Bon courage pour ta validation et à bientot en rp peut être Smile
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: Hotaru Kakon ~ Biche éplorée TERMINE 10.12.16 6:25
Bonjour demoiselle, et bienvenue dans notre famille Kakon.

Je ne suis pas du staff, mais je tenais à te prévenir qu'il faudrait que tu envoies un mp à Tenkei Kakon, vu que tu en parles dans ta fiche, et pour voir ainsi un possible lien. Surtout en ce qui concerne l'enfant corbeau, tu peux aussi me contacter si le coeur t'en dit. Rengu est très portée sur "l'amour maternel", si on peut dire. Si elle souhaite terriblement récupérer son fils, je peux aussi te proposer mon DC Dokeshi en lien, qui "exauce mille et un souhaits".

De même, je suis curieuse de savoir la position de ce défunt mari dans la famille Kakon, était-il le cousin du père de Tenkei et défunt mari de Rengu ? Ou quelque chose d'autre ? La famille a accepté si facilement le mariage avec une cervidée ?

Aussi pour les fleurs dans la demeure Kakon, je te conseille de lire le début du rp Tenkei x Ranmaru, où il est décrit que la demeure est très austère, et je ne pense pas que la cheffe soit très portée sur les fleurs *tousse tousse like an old lady* excepté les lys blancs, c'est bien les lys blancs

Je ne sais pas si tu as vu aussi, mais il y a l'arbre généalogique des Kakon pour t'aider, et si tu le souhaites, ma fiche, celle de Tenkei, d'Hayate etc. peuvent t'aider à la lecture et pour l'histoire.  

Dans tous les cas, bienvenue parmi nous *poker face*




Avatar complet:
 
Ainoko Libre
avatar
Ainoko Libre
Rengu Kokuren
http://migoto-renaissance.forumactif.org/t998-rengu-kokuren-fujimi-kakon-nous-ne-sommes-libres-de-rien
Messages : 165
Âge IRL : 24
Date d'inscription : 03/04/2016
Multi-Compte : Dokeshi - Ruby - Hiniku Yamamoto
Actif : Oui
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: Hotaru Kakon ~ Biche éplorée TERMINE 10.12.16 7:02
Coucou & Bienvenue à toi !

Je viens aussi pour te poster un petit message !
Comme l'a dit Rengu, tu peux m'envoyer un petit message pour discuter !
Je tâcherai de te répondre au plus vite ! ^^

Juste moi un truc en lisant qui m'a fait bizarre et dont je voudrais qu'on discute c'est  pour le fils !
Tenkei, elle-même déteste ce que son père lui a fait, la transformer en "arme", donc je la vois mal forcer l'enfant de quelqu'un a suivre les règles de la famille Kakon en fait.
Ou alors il faudrait voir pour que ce soit du temps de Nagato et pas de Tenkei à mon sens ! ^^
Du coup, si tu veux bien qu'on voit par rapport à ça ! : 333

Et sinon aussi Tenkei, elle hésite pas à faire tuer les gens qui s'opposent à son pouvoir, donc si ta personnage veut la défier, juste prend le en compte ! XD
Elle hésite pas à torturer non plus et tout.
Ca pourrait nous faire un rp intéressant ! X)

Voilà, voilà j'espère que ça pourra t'aider et je suis ouverte à la discussion quand tu veux !
Ton personnage a l'air super intéressant !
Ainoko Libre
avatar
Ainoko Libre
Tenkei Kakon
Messages : 140
Âge IRL : 27
Date d'inscription : 10/04/2016
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: Hotaru Kakon ~ Biche éplorée TERMINE 10.12.16 8:19
Je vous envoie des mp dans la soirée ou demain (je bosse aujourd'hui j'aurais pas le temps)

J'avoue que j'ai juste rebalancé ma fiche sans trop regarder ce qu'il y'avait de neuf depuis.

ps : pour les fleurs c'était surtout au début de son mariage, ça fait bien minimum 5 ans qu'elle a arrêté (et elle le faisait très certainement discrètement par ci par là... faut pas imaginer la demeure fleurie de partout XD)... elle vit principalement au dessus de son salon de thé avec les enfants à présent XD
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: Hotaru Kakon ~ Biche éplorée TERMINE 10.12.16 13:03
Coucou ! Very Happy

Contente de te revoir avec Hotaru ^^
En plus, tu as de la chance : on a jamais delete le Salon de Thé et même si on avait eu une tentative de reprise du Pavillon, la joueuse ayant disparue sans avertir et n'ayant que pas/peu joué...on peut donc considéré sans mal que ton personnage n'a jamais lâché son Salon de Thé si besoin est Very Happy

D'ailleurs, faut que je vois avec Mugi pour Kagero Yume et le Koi-Koi. Voir si finalement les lieux sont toujours à Kagero (vu que tu reprends Hotaru, je ne serais pas surprise si l'envie de reprendre Kagero nait chez Mugi ^^) ou non. Pour savoir si je module la fiche PNJ de Shizumi Meiroo ...
Enfin bref, détails détails ^^

En effet, depuis ton départ on a eut pas mal de PJs Kakon (Hayate Kakon, Loun Kakon, Tenkei Kakon, Rengu Kokuren autrefois nommée Fushimi Kakon, Aïdo Kakon...etc @_@) ...
Je te laisse donc voir avec eux pour que vous agenciez-moduliez les choses selon vos envies, vos recherches, vos idées etc ! Je sais que vous êtes tous de grandes personnes lol.

Je suis néanmoins disponible pour toutes demandes ou questions ♥️
Ne pas hésitez à me faire signe au besoin !

Bisous et rebienvenu ^^
Maître du Jeu
avatar
Maître du Jeu
Le Maître
http://migoto-renaissance.forumactif.org
Messages : 2271
Âge IRL : 26
Date d'inscription : 14/04/2014
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: Hotaru Kakon ~ Biche éplorée TERMINE 10.12.16 23:42
J'ai fait quelques modifications <3

J'ai pas fait de rp pendant très longtemps et je me remet dans le bain doucement, pour l'instant je souhaite juste me dérouiller en fluffisant tranquillou.

Alors on va éviter les grands scénar complexe : j'ai choppé les gosses et je suis partie tranquillement m'installer avec eux au salon de thé. <3
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: Hotaru Kakon ~ Biche éplorée TERMINE 11.12.16 8:17
Cela me convient personnellement.
Et quand je recoupe les dates, le fait de partir avec les enfants coïncident avec la prise de pouvoir de Tenkei à peu de chose prés. Donc bon, vu le personnage, elle n'aura rien fait -je suppose- pour forcer une mère à laisser son enfant devenir un assassin. Car, comme elle le dit ci-dessus : son personnage a souffert de cela. Et puis, si jamais un jour tu veux dire qu'Hotaru était une Ankoku avant son mariage (possible en tant que cervidé et cela leur aurait permis, à Tenma et elle, que leur famille accepte plus facilement l'union ^^) ....In Game, tu pourras voir à obtenir le soutien de la famille Ankoku Smile
Takamori est peut-être misogyne (ok, il l'est à 200% XD) mais il est surtout très protecteur avec son clan donc voilà ♥️ Mais ça, c'est un truc que tu pourras voir à ajouter plus tard, si jamais l'envie t'en dis Wink

Sinon, je suis contente de te dire que tout est OK.
Bon jeu à toi, et n'hésites pas à questionner si tu as des questions. Après, savoure juste le jeu je dirais Very Happy Cela devrait reprendre sans mal (y'a pas d elimite de mots/lignes déjà, ça soulage quant on reprend le rp ^^)

Fiche Validée
"C'est partit pour le Grand Voyage ! Découvrons Migoto tous ensemble !"

Félicitation !
Ton personnage est validé, nous te souhaitons bienvenue sur Migoto no Shima et espérons que tu t’amuseras bien parmi nous !

Afin de commencer à jouer sur de bonnes bases, nous t'invitons à aller recenser ton avatar afin d’éviter de potentiels conflits quant aux images/personnages pour les nouveaux arrivants.
Nous te demanderons aussi d'aller Recenser tes dons ainsi que Recenser ta race si tu es Ainoko. De plus, peu importe ton groupe, si tu peux aller recenser ton Métier cela serait pratique.

A tout cela, s'ajoute le fait d'éditer ton Profil. Tu remarqueras qu'il y a de nombreuses informations à y entrer. Les langues que parlent ton personnage, tes autres comptes si tu en as, tes périodes d'absence, l'âge et autres petites informations utiles rapidement aux joueurs, et qui concernent ton personnage !
Merci d'avance en tout cas, de prendre le temps de remplir tout ça. Même si, je le sais, ça fait un peu beaucoup Embarassed ...

Sache que tu peux aussi réaliser une fiche de suivi RP/Relations ! Pour ce faire, il te suffit de te rendre dans ce forum-ci.
Nous avons aussi les Dépôts de Missives pour les rps de type "épistolaires". Le lien de sa boîte est à mettre dans son profil soit dit au passage ^^
A noter que les modèles proposés de codage ne sont pas obligatoires, si tu veux faire autrement : tu peux -_^

Pour te lancer en rp, tu peux consulter ou faire ta propre demande de rp dans le forum mis à ta disposition pour cela !
Tu pourras aussi y faire verrouiller tes topics clos, et trouver le code nécessaire si tu désires proposer des prédéfinis à l'administration.

N'hésite pas à contacter le Staff par MP si tu as un problème ou une question.


Le staff te souhaite la bienvenue!
Maître du Jeu
avatar
Maître du Jeu
Le Maître
http://migoto-renaissance.forumactif.org
Messages : 2271
Âge IRL : 26
Date d'inscription : 14/04/2014
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: Hotaru Kakon ~ Biche éplorée TERMINE 29.04.17 19:27
Fiche Abandonnée

"J'espère que tu reviendras vite ! Ce n'est qu'un Au Revoir."

Bonjour.

Bien que la fiche soit complète, bien que tu fus validé, nous n'avons pas eut de tes nouvelles lors des relances, et nous avons dû supprimer ton personnage.

Il est certain que ce ne fut pas de gaieté de cœur, sachant qu'autant le staff que tes partenaires de rps te regretterons.

Néanmoins, sache que si tu nous reviens, un Mp de contact au staff nous permettra de ressortir ta fiche de présentation.

Il te restera juste à faire un petit paragraphe inventant la vie de ton personnage, en équivalence de la durée de ton absence parmi nous...

Ceci afin de rejoindre à nouveau les joueurs du forum.

Cordialement,
Le staff qui espère te revoir.


Maître du Jeu
avatar
Maître du Jeu
Le Maître
http://migoto-renaissance.forumactif.org
Messages : 2271
Âge IRL : 26
Date d'inscription : 14/04/2014
Revenir en haut Aller en bas
Hotaru Kakon ~ Biche éplorée TERMINE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Salle à manger]Petit diner entre amis [TERMINE]
» biche , caniche de 11 ans ( 91)
» Rôti de biche
» [THEME] Baiser volé [TERMINE]
» - C'quoi ça, un lièvre ? - J'aurai plutôt dit une biche...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Migoto no Shima : Renaissance :: A la fin, vient la Rencontre. :: Les Mémoires :: Rayon des Identitées-
Sauter vers: