Expédition || Pv Hakyu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Explorons les Alentours ! :: Mimori : Forêt Primitive :: Les Ruines
(#) Sujet: Expédition || Pv Hakyu 05.08.16 8:43
La clairière offrait une vue panoramique des vestiges et des ruines se cachant et se découvrant à l’intérieur. Rengu pouvait remarquer l’effet qu’une nature aussi puissante qu’Arano elle-même pouvait avoir sur un passé si proche, et semblant désormais lointain. Tout semblait effacé, autant les preuves que la laideur.

Personne ne paraissait venir ici depuis un bon moment, comme si ses seuls pieds et ceux d’Hakyu étaient les premiers à fouler ce mystère. Ruines. Qu’en savait-on si ce n’était qu’elles étaient là depuis le début ? C’était la question qui taraudait Rengu, une question empoisonnée venue des confins du cerveau de son paternel. Les évènements de Kage l’avaient poussé à venir ici, à se rappeler, à qui sait, trouver des réponses à certaines questions.

Ou peut-être était-ce juste une lubie ? Rengu ne se pensait pas folle, ni sénile. Malgré tout, il lui fallait rester ouverte aux possibilités : il pouvait très bien s’agir d’une lubie de vieille femme.

Elle s’enfonça un peu plus au centre de la clairière, observant les monticules de son œil sévère, comme si ils allaient raconter eux-mêmes leur histoire. Enfin, ses iris vairons se posèrent sur Hakyu. Depuis l’achat de Miyu, elle n’avait eu de temps seule avec son esclave, et il fallait dire qu’elle ne lui laissait pas tant le choix de sa compagnie. Cette distance qu’elle posait sans lui demander son avis, était autant pour lui que pour elle. Le festival de Kage lui rappelait à quel point il était une faiblesse, et les faiblesses doivent toujours être annihilées.

Un léger zéphyr emporta une mèche de cheveux rebelle, découvrant alors la blancheur de ce qui était caché précieusement. Vieillesse. Oui, il y avait cette vieillesse grandissante condamnant cette porte, il n’y avait pas d’autres options, exceptée sa mortalité.

L’endroit lui rappelait un autre souvenir, celui de son père, fatigué, vieilli, et à l’esprit distordu. Elle se souvient d’un jour l’avoir retrouvé dans ce coin de forêt, tétanisé, fixant cette mousse grandiose, ce lieu mystérieux. Ses yeux se plissèrent ; avait-il seulement raison ? Avait-il seulement raison de croire en cette terrible vérité dont elle cherchait les preuves ? Les preuves du festival de Kage.

Elle passa une main dans ses cheveux, découvrant son front. Rengu portait des gants noirs, une tenue tout aussi noire qu’himérienne pour l’aventure qui les attendait. Son menton était plus carré, sa musculature finement plus présente, elle était plus homme que femme. Ses lèvres s’entrouvrirent pour déclarer :

« Cherche quelque chose qui pourrait retenir ton attention. »

Sa voix restait toujours de cette neutralité coutumière, seulement il y avait en moins cette distance qu’elle y faisait sentir depuis quelques jours, qu’elle mettait entre elle, et ce lièvre trop particulier à ses yeux.





Avatar complet:
 
Ainoko Libre
avatar
Ainoko Libre
Rengu Kokuren
http://migoto-renaissance.forumactif.org/t998-rengu-kokuren-fujimi-kakon-nous-ne-sommes-libres-de-rien
Messages : 165
Âge IRL : 23
Date d'inscription : 03/04/2016
Multi-Compte : Dokeshi - Ruby - Hiniku Yamamoto
Actif : Oui
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: Expédition || Pv Hakyu 23.08.16 15:02
Hakyu était quelque part content de sortir du temple, mais à la fois contrarié. Devait-il laisser ce dernier aux mains de Miyu ? Rien que de penser à cette louve le contrariait dans tous les cas. Non, il ne s'était clairement pas remis de l'achat de Rengu pour une autre esclave et, qui puis est, il n'acceptait pas du tout le fait de n'être jamais seul en sa compagnie depuis ce jour. La jalousie le rongeait donc, lui le lièvre qui était pourtant irréprochable et impassible. Il avait su le faire sentir à sa maitresse qui puis est, les repas tièdes, surtout parce qu'il avait la tête ailleurs, le linge oublié dehors, il avait du redoubler d'effort pour qu'elle ait quelque chose de convenable à porter ce jour, il avait aussi été impertinent, au point ou il lui avait cloué le bec il y a pas moins de trois jours, mais s'étant ramassé un savon phénoménale par la suite.

Prendre sur lui était difficile. Lui qui avait toujours été seul, avec sa dame, tout devenait pour lui un challenge. Mais cette sortie avait un goût de renouveau, son comportement était alors exemplaire, tout avait été préparé dans les règles de l'art et de savoir qu'ils ne seraient que tout deux lui permettait un peu de souffler et de profiter. Seulement cette balade n'allait pas être de tout repos, quand Rengu lui annonça la raison de cette escapade, la crainte se glissa en lui. La vérité. Il n'y avait rien de pire pour le peuple Ainoko, car intérieurement Hakyu le savait, le père de Rengu, même dans sa folie de vieille, avait eu des paroles sages, étranges et tabou pour certains, mais Hakyu les avaient prises comme de la sagesse. Et il y avait songé pendant longtemps depuis ce jour et la vérité n'était pas si dure à encaisser, elle l'était juste pour ses grands présomptueux qui se prenaient les rois du monde.

« Cherche quelque chose qui pourrait retenir ton attention. »

Seulement Rengu marchait sur les traces de son père, bien qu'ayant encore toute sa tête, notre lièvre avait crainte que si la vérité était exacte, on la fasse aussi passer pour folle. Peu de gens accepteraient cette vérité, celle sur quoi le peuple Ainoko aurait été créé. Mais dans l'instant, la vérité se cachait encore et son but, ainsi que celui de sa dame, était de trouver cette dernière. Alors Hakyu était aux aguets. De la verdure, encore et encore de la verdure...

« Êtes-vous sure que cela soit une bonne chose, Kokuren-sama ? »

Définitivement inquiet, alors qu'il s'approchait d'elle, ses traits masculins plus présent qu'à leur départ, il chercha son regard, regard qu'il avait tenté de fuir depuis l'arrivée de la jeune louve. Puis, cherchant à nouveau à fuir, son regard se posa alors sur un décor qui clochait, visiblement. Ils marchaient depuis un moment déjà et ça, même des plantes enveloppant un rocher ne pouvaient avoir cette forme.

« Dame...Kokuren....il y avait des habitations ici, avant ? »

Cela en avait tout l'air en tout cas. Habitation Ainoko antérieure à la ville actuelle ? C'était fort possible, la végétation avait cependant bien fait son travail, mais si il s'agissait de chose appartenant à l'homme en lui-même ? Impensable, ils étaient  bien trop proche encore de la ville en elle-même pour que cela le soit, mais intérieurement, cela indiquait bien qu'ils étaient sur le bon chemin.

« Dame Fujimi...je m'inquiète de ce que nous allons trouver, votre père...je sais que ce que vous avez en tête à un rapport avec feu Masumune... »



Majordome Playboy depuis l'an -26
*tousse*
Ainoko Asservi(e)
avatar
Ainoko Asservi(e)
Hakyu
http://migoto-renaissance.forumactif.org/t1002-hakyu
Messages : 63
Âge IRL : 28
Date d'inscription : 04/04/2016
Multi-Compte : Aucun
Actif : Actif
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: Expédition || Pv Hakyu 25.09.16 21:31
Remettait-il seulement en cause ses propos ? Cette simple idée l’ennuyait. Peut-être car elle-même en doutait. Elle ne pensait pas l’idée bonne, à vrai dire, car si elle trouvait des preuves quant aux paroles de son défunt géniteur, elle remettait en cause Taisha et la race Ainoko elle-même. Elle pourrait, par cette découverte, dévoiler un futur dont elle imaginait à peine les contours. Les conséquences de ses actes se répercuteraient.

« Qu’elle soit bonne ou non, j’aurais au moins une réponse. »

Les doutes se profilaient à l’horizon, et les souvenirs remontaient, amers. Cette nuit encore, la harpie s’était réveillée, comme il y avait fort longtemps, avec les effluves d’hémoglobine parcourant l’air. Seulement, Hakyu n’était pas dans la pièce, et le bruit de la lame était imperceptible dans son inconscient. La douleur avait pris son aile, mais Rengu n’avait pas crié, Rengu avait réfléchi. Plus question de retrouver ces songes, de s’affaiblir. Il fallait mettre un terme à ses questions, à celles de son père, et à la voix de cette montagne humaine.

Encore une fois, Hakyu fuit son regard. Rengu ne dit rien, elle n’en pensait pas moins. Lorsqu’il fit cette remarque, elle opina du chef et s’approcha d’un des monticules mousseux. On aurait dit des petites collines, les unes à côté des autres, des vagues bloquées par le temps et la verdure. Rengu pencha la tête de côté, s’accroupit à l’un de ces reliefs et y creuse de sa main, cherchant à dévoiler quelque chose.

« Cela pourrait s’apparenter à des toitures. » répondit-elle.

Pourtant, elle n’en avait pas la preuve. Elle s’assied là, posant ses coudes sur ses genoux, dans une position bien moins figée que celles prises au temple. Elle observait les alentours.

« Ne m’appelle plus Fujimi, Hakyu. Je suis la Grande-Prêtresse de Taisha, pas la veuve du chef Kakon. Tu le sais. »

Sa voix n’était pas implacable, elle n’avait pas besoin de l’être. La femme devenue homme finit par fixer le lièvre. Elle était le rapace sur son sommet, il semblait la proie qu’elle toisait. Néanmoins, Rengu ne voulait pas le dévorer. Pas dans ce sens.

« Ce jour-là, durant la guerre, l’homme qui m’a mutilé me sommet de dire qu’ils avaient crée Taisha, qu’ils étaient nos créateurs. Mon père l’a prononcé à ma place. J’ai toujours pensé qu’il s’agissait, d’une certaine façon, de la naissance de ses idées farfelues… Puis, j’ai fait ce rêve, le même qu’il y a des années de cela : l'odeur du sang, le bruit de la lame. Il était lié aux événements du festival. Je crois au fait que Taisha me pousse en cette même direction : que je taise mes hypothèses par une réponse, afin d'être entièrement dévouée aux Ainokos. »

Elle garda le silence. Comprenait-il seulement ses propos ? Sonnait-elle aussi folle que Masamune ? Ses iris, âgées, se perdirent dans le vague.

« Si les propos qu’avançaient Masamune, étaient par le plus grand des hasards, fondés, je veux que ce soit moi qui les découvrent en premier. Avec la tension qui règne aujourd’hui, une telle information entre de mauvaises mains serait de mauvais augure… Je veux être la première à le savoir, Hakyu, afin d’au mieux contrôler la teneur de cette possibilité pour éviter tout événement tragique. »

Enfin, elle le fixa, sans ciller, avec cette profondeur qui prenait au cœur.

« Ce n’est pas de la folie, comme tu pourrais le croire, ou du à mon âge. C’est faire preuve de prévention. »

Son ton paraissait presque rancunier.




Avatar complet:
 
Ainoko Libre
avatar
Ainoko Libre
Rengu Kokuren
http://migoto-renaissance.forumactif.org/t998-rengu-kokuren-fujimi-kakon-nous-ne-sommes-libres-de-rien
Messages : 165
Âge IRL : 23
Date d'inscription : 03/04/2016
Multi-Compte : Dokeshi - Ruby - Hiniku Yamamoto
Actif : Oui
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: Expédition || Pv Hakyu 20.12.16 14:42
Hakyu voyait bien le regard qu'elle lui portait. Et qu'elle soit homme ou femme, pour notre lièvre il s'agissait du même, de cette même profondeur quoi qu'il en était. Alors oui, il s'était fait remettre à sa place, mais peu lui importait. Il ne l'appelait pas ainsi parce qu'elle était la veuve Kakon, mais parce qu'elle était la fille de Masamune. Et alors qu'elle lui avouait ses rêves, ses pressentiments, il ne l'a prenait pas pour folle. Jamais. Pas lui, son serviteur.

« Je ne vous juge pas Kokuren-sama. J'ai toujours cru aux paroles de feu votre père. Et je m'y suis fait. Si nous devons être la création de l'homme, peu m'importe. Nous restons des êtres vivants, doués d'intelligence et surtout nous avons hérité d'un être, la déesse Taisha, qui même créée de toute pièce, dépasse l'imagination des hommes. Nous sommes uniques. Indépendants. C'est tout ce qui compte. »

Il lui avait alors adressé un sourire. Comme pour lui montrer qu'elle pouvait être soulagé de cette pression. Jamais il ne l'a penserait folle ou sénile. De plus, Hakyu était la preuve que les ainoko pouvaient aussi accepter la chose, sans pour autant en être affolés.

« Les hommes prennent tout pour acquis. Nous avons certains de leur défauts, mais je nous sommes des entités qui ne dépendent pas d'eux. Même si nous trouvons ses preuves, nous ne serons pas obligé de l'exposer aux autres, mais cela pourra toujours être mis de côté, pour qu'un jour, lorsque le peuple sera au plus bas, nous puissions leur démontrer que Taisha est bel et bien une battante, une déesse qui a pris sa dépendance et qui nous a toujours tiré vers le haut. »

Il avait alors sorti une tasse de son sac en bandoulière, sortant par la même occasion une gourde, dans laquelle il y avait une boisson froide, sucrée, mais qui lui redonnerait un peu de peps. Il en servit alors et vient vers elle, portant la tasse à ses lèvres. Un geste qu'il avait toujours considéré comme digne de son amour pour elle. Anodin, ridicule me direz-vous et pourtant...

« J'ai hâte de trouver ses réponses qui vous taraudes. Peu importe la vérité, je veux aussi vous voir en paix avec vous-même... »

Car toujours dans l'ombre, notre lièvre gardait des yeux, des oreilles partout. Gardien d'une dame avec une fierté immense et intense, il n'en restait pas moins qu'il la connaissait fragile...



Majordome Playboy depuis l'an -26
*tousse*
Ainoko Asservi(e)
avatar
Ainoko Asservi(e)
Hakyu
http://migoto-renaissance.forumactif.org/t1002-hakyu
Messages : 63
Âge IRL : 28
Date d'inscription : 04/04/2016
Multi-Compte : Aucun
Actif : Actif
Revenir en haut Aller en bas
Expédition || Pv Hakyu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Expédition vers le Harad.
» Numenor et l'Atlantide
» Première expédition, longue route à endurer ...
» Les coulisses de l'expédition
» L'expédition naugrim

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Migoto no Shima : Renaissance :: Explorons les Alentours ! :: Mimori : Forêt Primitive :: Les Ruines-
Sauter vers: