Akari Jigoku
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Quand s'en vient la Renaissance :: Identités Déclarées :: Dossiers Validés :: Les Ainokos
(#) Sujet: Akari Jigoku 28.03.16 14:58
Image Présentation 600*200
Jigoku Akari

Informations
Année de Naissance : An 29. (21 ans)
Genre :
Race : Caracara du Nord (Caracara Cheriway)
Statut : Libre (futur asservi)
Métier : Danseur/Poète (officiellement) & Prêtre servant de Youkou
Garde du corps/Assassin/Héritier du Clan Jigoku (officieusement)
Don(s) :
Puissance solaire : Akari se gorge de la lumière du soleil pour amplifier – inconsciemment – ses capacités. Ce pouvoir ne s'active que lorsqu'il entre en contact direct avec la lumière du soleil : il lui faut exposer une maximum de peau nue pour que cela soit réellement efficace et ce, le plus régulièrement possible. Il est en meilleure forme lorsqu’il fait jour et que le soleil brille haut dans le ciel. L’été, par exemple, est sa saison préférée puisqu’il s’y sent parfaitement à son aise. Grâce à la chaude lumière solaire que son corps engrange, il évite la plupart des maladies. Plus il sera ressourcé, plus il sera fort, agile, rapide et s’épuisera moins vite. C’est un don à double tranchant. Il y a des limites à ce que son corps peut endurer. De plus, lorsqu’il fait nuit, il retrouve ses forces normales. Et il s’affaiblit beaucoup plus vite durant l’hiver.
Sixième sens : Les réflexes d’Akari sont excellents. C’est grâce à un étrange sixième sens qui se déclenche avec l’afflux d’adrénaline. Ses yeux s’illuminent brièvement de jaune. Et il est capable de ralentir et de préciser sa vision, pour lui permettre d’anticiper les réactions d’autrui. Il semble toujours avoir un coup d’avance. Il aura du mal à utiliser son don s’il est épuisé ou malade, ou s’il fait face à trop d’adversaires en même temps. Mais grâce à lui, il est très difficile de le toucher ou de le blesser. Il semble insaisissable  et inatteignable.


Psychologie & Physionomie



Akari n’est pas quelqu’un qui sait passer inaperçu, sauf lorsqu’il le veut bien. La première chose que l’on remarque chez lui est ses grandes ailes brunes tirant sur le noir, dont les extrémités s’ornent de plumes blanches, actionnées par des omoplates puissantes. Ailes qui touchent presque le sol. Avec un peu d’effort, il pourrait s’enrouler dedans. Même si l’envergure n’est rien comparée à des ailes de vautour ou d’aigle, le jeune caracara s’enorgueillit de sa splendide voilure au toucher soyeux. La deuxième chose que l’on note est ensuite son sourire. Akari sait rester sérieux et maître de ses émotions mais, lorsqu’il sourit, il dévoile une toute autre facette de sa personnalité. Il redevient un enfant, taquin et joueur, optimiste. Son rire est communicatif. C’est un hybride de taille moyenne et de corpulence fine quoique bien musclée malgré une apparence svelte qui pourrait sembler presque fragile. Il n’en est rien. Akari est agile, rapide et possède une force insoupçonnée. Lorsqu’il se déplace, il est plus silencieux que le vent.

Entraîné depuis son plus jeune âge comme un parfait petit soldat obéissant et efficace, il a développé des réflexes et une musculature nerveuse dignes d’un combattant aguerri. A partir des genoux débutent des pattes de rapace, jaunes et annelées, qui s’achèvent en sombres serres acérées. De longs cheveux de cuivre – brun aux reflets roux – dansent en mèches folles devant son visage. Les pointes de ceux-ci se teintent d’écarlate, donnant l’impression d‘avoir été trempées dans le sang. Il possède des traits réguliers, alliant force et des rondeurs encore enfantines, avec un menton volontaire, de fortes mâchoires, des yeux couleur du vieil or terni et un nez légèrement retroussé. Une petite crête de plumes blanches striées de noir orne sa nuque, que ses cheveux dissimulent le plus souvent. Sa peau prend un hâle cuivré au soleil. L’épiderme est recouvert de plusieurs cicatrices plus ou moins évidentes et parfois de tatouages pour masquer les plus terribles d’entre elles. Akari est beau et il le sait. Il en joue volontiers auprès de la gente féminine.

Akari possède une personnalité plus complexe qu’il ne le laisse paraître. Obéissant, loyal et entièrement dévoué – corps et âme – à sa famille, il a été habitué à ne jamais discuter un ordre ni faiblir face à l’adversité, encore moins à hésiter face au danger. Élevé dans un but précis, en tant qu’héritier du Clan Jigoku et le parfait guerrier doté d’une obéissance aveugle, le jeune caracara a vu et fait des choses qui paraissent horribles, immorales – surtout de la part d’un enfant – et dangereuses. Sa vision du Bien et du Mal en a été irrémédiablement altérée. Akari n’est pas foncièrement altruiste mais il sait se dévouer à une cause, peu importe le prix que cela coûte. Il poursuit un idéal en dehors de son rôle au sein de sa famille. Il n’hésitera pas à venir en aide à quelqu’un en danger, grâce à son idéal chevaleresque mais il peut tout aussi bien achever un blessé en jugeant qu’il souffrira moins ainsi. Il a soif de liberté et de gloire mais il n’en parle jamais. Il ne montre jamais ses véritables objectifs ni ses pensées intimes. Ce pourrait être perçu comme une trahison ou une faiblesse. Akari a été formé pour protéger ceux qui lui sont chers et à se battre pour eux. Il tuera pour eux. Sans hésiter ni trembler. En revanche, il ne supporte pas l’idée qu’on lui mente ou qu’on l’abandonne. Désespérément en manque d’affection depuis son plus jeune âge, il espère gagner le respect et l’amour de sa famille grâce à ses actions. C’est pourquoi, plus que par devoir, il est si attaché aux valeurs du clan.

L’héritier Jigoku est aussi un être curieux de tout, qui adore engranger le savoir. Il est intelligent et suffisamment discret sur ses loisirs pour se permettre de rechercher une certaine forme de liberté à travers les connaissances qu’il peut découvrir. En publique, s’il n’est pas dans l’ombre de son père adoptif à afficher une expression neutre – presque sans émotions -, il se révèle impétueux, arrogant et sarcastique. Il faut qu'il ait le dernier mot et il n’hésite pas à se moquer de tout et de tous. Il se croit invincible. Mettre sa vie en danger lui est si coutumier qu’il en oublie souvent sa propre mortalité. Il donne l’impression de n’aimer personne d’autre que lui-même. Charmeur et fier de son physique, il pratique la séduction, par devoir et par plaisir. Mais il ne s’attache à personne. Bien que d’un naturel positif, il peut se montrer très colérique et agressif si on essaye de le tromper ou de lui extirper ses secrets. Il ne ressent ni pitié ni remords. Il ne peut faire confiance à personne en dehors du clan et il le sait. Depuis les récents événements, son petit univers confortable s’est retrouvé bouleversé et il ne sait plus à qui se fier. Il n’accepte pas que quelqu’un – autre qu’un membre de son clan – lui donne des ordres ou veille se faire obéir de lui. Sous ses dehors sociables, Akari est toujours seul.


Biographie



Une hybride de faucon pèlerin tambourine contre la porte du domaine familial. Elle sait qu’elle n’y sera sans doute pas la bienvenue mais elle n’a plus d’autre choix. La douleur la plie en deux. Elle serre les dents pour se retenir de crier. La porte s’ouvre enfin, déversant un torrent de lumière dans la nuit froide. L’hésitation ne dure qu’une seconde. On la transporte jusqu’à un lit, on appelle un membre du Clan Tenshi en espérant avoir de l’aide à cette heure tardive. Mais Enkatsu sait qu’il est trop tard. Elle a détruit le peu de chances qu’il lui restait de faire face aux mensonges et à la haine. Elle n’a plus la force de vivre. Avant d’expirer – d’épuisement et de chagrin -, elle donne la vie à un garçon. Une touffe de duvet blanc et noir orne sa nuque. Il sera un rapace. Soulagée, Enkatsu Shikai peut mourir en paix, en sachant son fils en sécurité dans sa famille.

Un jeune garçon joue avec une épée en bois dans le dojo de son père. Le grand messager sagittaire le regarde avec amusement danser plus qu’il ne combat. Tout en lui crie le sang des Shikai. Il tient son hybridation de son grand-père maternel : un caracara du Nord. Il a été aisé de faire passer le garçon pour un membre du clan. C’est d’ailleurs ce qu’il est aux yeux de son père adoptif et de toute sa famille. C’est un enfant gracieux, taquin, curieux de tout, qui apprend à voler dans les jardins de la demeure et qui peint des oiseaux. Cette paix ne dure pas. Alors que l’aube embrase le ciel, un bruit incongru se fait entendre. Onjin Shikai a beau n’être né que dans la branche secondaire du clan, il possède suffisamment d’importance pour avoir des ennemis. Le jeune garçon regarde celui qu’il croit être son père – et qui est en réalité le frère de sa défunte mère – s’éloigner. Il se fige. Quelque chose de terrible est en train de se produire. Il court se cacher. Le son des armes s’entrechoquant se rapproche. Des cris. Des râles. Un corps tombe sous ses yeux. C’est Onjin. Le sang emplie sa vue. Une main agrippe le caracara fermement et le relève de force. Un coup de poing dans la figure et l’enfant cesse de se débattre et s’évanouit. Akari Shikai a six ans. Il ne sera jamais plus un enfant.

En premier lieu, il ne comprend pas très bien pourquoi il est vivant. Il n’a pas été tué avec son père. Il n’a pas été enlevé non plus. Le Clan Shikai a étouffé l’affaire car il sait que la vérité – l’horrible vérité – a resurgi. Finalement, il est peut-être plus sage d’écarter l’enfant. Il est confié à l’orphelinat de Motenashi. Akari ne comprend pas ce qu’il fait là. Il veut savoir pourquoi son père est mort, pourquoi sa famille agie comme s’il n’existait plus, pourquoi lui est vivant et pas celui qui l’a élevé comme son fils. Tant de questions et si peu de réponses. Il ne reste pas longtemps à l’orphelinat. Au bout de quelques mois, un homme l’adopte. Il effraie d’abord le petit garçon mais il s’habitue vite à son apparence. L’inconnu lui apprend qu’il l’a cherché partout. Qu’il a entendu parler du massacre et que cela lui a causé beaucoup de peine. Qu’il jure de prendre soin de lui comme s’il était son propre fils. Cet homme s’appelle Fukushuu Jigoku, tout récemment devenu le chef de sa famille. Cet ainoko de poisson abyssal est le meurtrier d’Onjin Shikai et le véritable père d’Akari.

La maison de Fukushuu Jigoku n’est pas grande. Ni très lumineuse. C’est la première fois qu’Akari entre dans le quartier de Tsumi. Il y vivra jusqu’à ses vingt-et-un ans. Son nouveau père le traite bien. Il lui apprend beaucoup de choses : sur le clan, sur la politique des Grandes Familles, sur l’économie de la ville, sur l’histoire de la guerre contre les humains. Akari est régulièrement envoyé au temple de Rika pour son éducation car son père ne peut pas tout le temps s’occuper de lui. Il a beaucoup de travail. Akari n’a encore jamais vu d’autres membres de sa nouvelle famille. Il n’y a que Fukushuu et lui. Il recommence les leçons martiales, comme avec Onjin Shikai mais ce n’est plus un jeu. Il faut qu’il apprenne vite et soit fort pour survivre. L’enfant s’y emploie avec zèle dans l’espoir de satisfaire celui qu’il pense n’être que son père adoptif. Il recherche désespérément son attention. Fukushuu ne le punit pas lorsqu’il fait une bêtise. Il se contente de lui expliquer ce qui ne va pas et de lui dire de tout recommencer. Akari obéit sans discuter. Il déteste se battre mais il s’y oblige. Il préférerait relire des rouleaux de poésie ou danser. Le métier des armes ne l’attire pas. Cependant, il a tant soif d’affection qu’il redouble d’efforts.

Quelques années plus tard, le caracara en sait plus sur le Clan Jigoku et sur lui-même. Puisqu’il a été adopté par le chef de famille, il est l’équivalent de son fils aîné et donc son héritier. Il comprend alors pourquoi c’est si dur d’être à la hauteur. Il est entraîné à séduire, à tromper, à se battre et à tuer. Il est envoyé plusieurs fois dans la Forêt Primitive pour tester ses enseignements et apprendre à survivre. Il tue son premier ainoko sauvage à l’âge de seize ans. Il doit rester plusieurs jours alités après son exploit. Ses premières cicatrices lui valent la fierté de son père. Il se fait tatouer pour effacer les plus laides d’entre elles car elles pourraient nuire à son charme si le clan en a besoin. Akari devient peu à peu l’instrument parfait. Il est emmené en mission d’observation. Il doit apprendre à ne pas détourner les yeux quand son père torture un client qui n’a pas payé à temps. C’est à cette époque qu’il rencontre Izara. L’ainoko de scorpion noir est une jeune prostituée qu’il fréquente plus que les autres. Elle est à la fois son amie et sa source de liberté. Son père ferme les yeux sur leur amitié. C’est par Izara qu’Akari apprend à connaître le monde extérieur au clan.

Une réunion de famille déclenche les hostilités et une prise de conscience chez le jeune ainoko. Tout le Clan Jigoku est là. Le repas se passe dans un silence glacial. Finalement l’un des cousins de Fukushuu commence à invectiver le chef de famille, à lui reprocher son laxisme et son manque d’ambition. Avant même que son père puisse dire quoique ce soit, Akari bondit sur ses pieds et prend sa défense. Tout le monde se tait. Mais le mal est fait. Fukushuu se heurte à l’esprit étriqué de ses pairs : ses ambitions sont plus vastes qu’elles ne le paraissent et ne peuvent efficaces que sur le long terme. Arrivera un jour où son aide sera indispensable aux Grandes Familles, où il pourra alors leur faire payer la mise à l’écart de son clan lors de la prise de pouvoir. Akari se moque de la politique. Lui n’a défendu son père que parce qu’il souhaite son amour. Et parce que parmi tous les regards où brûlent la colère et l’animosité autour de la table, seul celui de Fukushuu Jigoku ne lui veut pas de mal.

Les années suivantes, Akari réussit à se lier avec une de ses tantes. Amami Jigoku lui enseigne la danse. Sa présence lui fait comprendre qu’il est le seul rapace de la famille. Tous les membres du Clan Jigoku sont des hybrides de poissons des abysses. Il ignore ce qu’il est advenu des autres hybrides qui auraient pu apparaître au fil des unions dans le clan mais ce constat ne le rassure pas. Amami est la plus douce de ses tantes. Elle accepte la présence d’Akari dans le clan et cultive son désir de la beauté. Il apprend à demi-mot l’histoire qui a détruit cette tante si gentille : elle a dû étouffer sa fille à la naissance car elle ne présentait pas les signes de l’hybridation des Jigoku. Poussé par ses conseils autant que par esprit de revanche sur l’autorité du clan, le jeune caracara se présente au temple de Youkou, y suit un enseignement à l’art et décide de devenir prêtre-servant. Fukushuu apprend la nouvelle. Il n’apprécie pas de le voir prendre trop de libertés et met son héritier face à un choix cruel : être prêtre-servant de Youkou ou revoir Izara. Akari se choisit lui plutôt que son amie. Il coupe les ponts avec l’ainoko scorpion sans une explication. Il ne reverra jamais Izara.

Avec le temps, Akari est devenu le parfait instrument de son père. Piégé dans son besoin d’amour paternel, il ne reconnait que son autorité, lui fait une confiance aveugle. Jamais Fukushuu ne lui fera du mal, il le sait. Il comprend le bienfondé des actes du Clan Jigoku. Il obéit sans hésiter. Pourtant, cela ne lui suffit plus. Il demande à son père qui il est réellement et pourquoi il l’a adopté en dépit des traditions de la famille. Fukushuu Jigoku avoue alors qu’il a tué Onjin Shikai pour régler une vieille dette entre eux. Il avoue également avoir ensuite recherché le garçon aperçu ce jour-là car puisqu’il avait tué son ancien tuteur, il lui appartenait désormais. Cette nuit-là, la maison de Fukushuu Jigoku brûle. Fou de douleur et ivre de colère, Akari a tenté de tuer le chef de famille. Parce qu’il a été trahi. Parce que tout est de sa faute. Il n’y parvient pas et s’enfuit, non sans renverser une lampe à huile et mettre le feu à la maison. Il disparaît dans Tsumi. Fukushuu survit. Il n’a pas eu le temps d’avouer une dernière chose à Akari : il est son véritable père.


Un caracara déboussolé erre aux alentours du temple de Youkou mais il ne se résout pas à pénétrer. Ce refuge l’attire. Irrésistiblement. Mais il sait que les Jigoku viendront l’y chercher. Il part dans une autre direction, atterrit près de l’arène lors du Festival de Kage. Il ne voit ni la Chimère ni les combattants héroïques. Bousculé en tous sens, il essaye de dégager un enfant coincé sous une charrette mais il est piétiné, assommé par des débris et laissé pour mort. Lorsqu’on se rend compte qu’il respire encore, il est transporté à l’hôpital. En attendant son réveil.  


Informations IRL

Pseudo : Persée
Âge IRL : 22 ans
Comment avez-vous connu le forum ? : QC de Jaïa Kadoka, Nara Raion & Seigi Yume
Code du Règlement : On est là pour s'amuser !
Qui a créé les Ainokos ? : Notre mère à tous Taisha



caracara" N'est pas mort ce qui à jamais dort. "
Devise du Clan Jigoku
H. P. Lovecraft, L'Appel de Cthulhu

Migotines joueuse :
Migotine personnage :
Ainoko Asservi(e)
avatar
Ainoko Asservi(e)
Akari Jigoku
http://migoto-renaissance.forumactif.org/t985-akari-jigoku http://tol-orea.xooit.org/index.php
Messages : 113
Âge IRL : 24
Date d'inscription : 28/03/2016
Multi-Compte : Jaïa Kadoka - Nara Raion - Seigi Yume - Yokkyû Meiroo
Actif : Oui
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: Akari Jigoku 28.03.16 19:27
Hi Very Happy
Re-bienvenu !

J'ai fais le nécessaire pour les adresses mails.
Et c'est ok au fait, pour le describ de famille que tu m'as envoyé par MP. J'irais l'installer dans l'annexe contextuelle Wink
Maître du Jeu
avatar
Maître du Jeu
Le Maître
http://migoto-renaissance.forumactif.org
Messages : 2271
Âge IRL : 26
Date d'inscription : 14/04/2014
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: Akari Jigoku 28.03.16 19:45
Youpi merci beaucoup ^w^
Je termine l'histoire dans la semaine o/


caracara" N'est pas mort ce qui à jamais dort. "
Devise du Clan Jigoku
H. P. Lovecraft, L'Appel de Cthulhu

Migotines joueuse :
Migotine personnage :
Ainoko Asservi(e)
avatar
Ainoko Asservi(e)
Akari Jigoku
http://migoto-renaissance.forumactif.org/t985-akari-jigoku http://tol-orea.xooit.org/index.php
Messages : 113
Âge IRL : 24
Date d'inscription : 28/03/2016
Multi-Compte : Jaïa Kadoka - Nara Raion - Seigi Yume - Yokkyû Meiroo
Actif : Oui
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: Akari Jigoku 29.03.16 14:43
Re bienvenue à toi beau jeune homme *_*


Don't play with my heart 'cause
I am not your friend, not your lover.
I will always remain your Master
Ainoko Libre
avatar
Ainoko Libre
Momiji Meiroo
Messages : 406
Âge IRL : 29
Date d'inscription : 09/11/2015
Multi-Compte : Tanchô Ankoku - Eji Meiroo - Callum E. Maxwell - Atsuhiko Yume - Tampopo Pokô - Elupidio Aznar - Fumihiro Junsui
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: Akari Jigoku 29.03.16 21:46
Merci monsieur le chat Very Happy

Fiche terminée /o/


caracara" N'est pas mort ce qui à jamais dort. "
Devise du Clan Jigoku
H. P. Lovecraft, L'Appel de Cthulhu

Migotines joueuse :
Migotine personnage :
Ainoko Asservi(e)
avatar
Ainoko Asservi(e)
Akari Jigoku
http://migoto-renaissance.forumactif.org/t985-akari-jigoku http://tol-orea.xooit.org/index.php
Messages : 113
Âge IRL : 24
Date d'inscription : 28/03/2016
Multi-Compte : Jaïa Kadoka - Nara Raion - Seigi Yume - Yokkyû Meiroo
Actif : Oui
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: Akari Jigoku 29.03.16 23:30
Bienvenue parmi nous cher comparse, et bon courage pour ta validation Very Happy
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: Akari Jigoku 30.03.16 0:23
.. Je sens qu Ai vas te sauter dessus si tu deviens asservis XD


Rebienvenue




 
merci:
 


Humain(e) Asservi(e)
avatar
Humain(e) Asservi(e)
Idriss Ad-Dîn
http://migoto-renaissance.forumactif.org/t319-idriss-ad-din-danseur-d-orient
Messages : 3538
Âge IRL : 33
Date d'inscription : 23/06/2015
Multi-Compte : Hanae Umako , Jun'Ichiro Kaiinu, XiaoLi, Momoka minoue, Aï Yume, Ushio Shikai
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: Akari Jigoku 31.03.16 17:25
Un QC, peut-on seulement encore souhaiter la bienvenue ? o/

Bon courage pour la suite :3
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: Akari Jigoku 03.04.16 12:41
Alors Very Happy
Déjà, pour les pouvoirs.

Alors, la puissance solaire. Plutôt que "engranger" c'est plus lorsqu'il est en contact. Mais cela signifie qu'il doit dénuder de la peau. En somme, plus il a de peau à nu, plus il capte ces rayons qu'il amplifie : comme une forme de photosynthèse ...Moins il a de peau au soleil, moins cela fait effet.
Du moins, on le voit plus comme cela avec Nailah. Comme le fait de capter l'énergie solaire pour un usage direct. Si cela te convient comme "restriction", je te laisserais donc éditer. Wink

Quand au second don...C'est une forme de kinesthésie alors y'a pas de soucis Very Happy

Dés que c'est édité sur ce détail, je valide !
Car tous le reste est nickel <3

(Faudra qu'on se fasse un lien avec Kyoku si ça te dit Wink )
Maître du Jeu
avatar
Maître du Jeu
Le Maître
http://migoto-renaissance.forumactif.org
Messages : 2271
Âge IRL : 26
Date d'inscription : 14/04/2014
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: Akari Jigoku 03.04.16 14:50
Pouvoir édité à votre convenance ^^
Je vous envoie prochainement la fiche du papounet en prédef o/

Oui, il nous faudra un lien *-*


caracara" N'est pas mort ce qui à jamais dort. "
Devise du Clan Jigoku
H. P. Lovecraft, L'Appel de Cthulhu

Migotines joueuse :
Migotine personnage :
Ainoko Asservi(e)
avatar
Ainoko Asservi(e)
Akari Jigoku
http://migoto-renaissance.forumactif.org/t985-akari-jigoku http://tol-orea.xooit.org/index.php
Messages : 113
Âge IRL : 24
Date d'inscription : 28/03/2016
Multi-Compte : Jaïa Kadoka - Nara Raion - Seigi Yume - Yokkyû Meiroo
Actif : Oui
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: Akari Jigoku 03.04.16 14:56
Nickel <3

Fiche Validée
"C'est partit pour le Grand Voyage ! Découvrons Migoto tous ensemble !"

Félicitation !
Ton personnage est validé, nous te souhaitons bienvenue sur Migoto no Shima et espérons que tu t’amuseras bien parmi nous !

Afin de commencer à jouer sur de bonnes bases, nous t'invitons à aller recenser ton avatar afin d’éviter de potentiels conflits quant aux images/personnages pour les nouveaux arrivants.
Nous te demanderons aussi d'aller Recenser tes dons ainsi que Recenser ta race si tu es Ainoko. De plus, peu importe ton groupe, si tu peux aller recenser ton Métier cela serait pratique.

A tout cela, s'ajoute le fait d'éditer ton Profil. Tu remarqueras qu'il y a de nombreuses informations à y entrer. Les langues que parlent ton personnage, tes autres comptes si tu en as, tes périodes d'absence, l'âge et autres petites informations utiles rapidement aux joueurs, et qui concernent ton personnage !
Merci d'avance en tout cas, de prendre le temps de remplir tout ça. Même si, je le sais, ça fait un peu beaucoup ...

Sache que tu peux aussi réaliser une fiche de suivi RP/Relations ! Pour ce faire, il te suffit de te rendre dans ce forum-ci.
Nous avons aussi les Dépôts de Missives pour les rps de type "épistolaires". Le lien de sa boîte est à mettre dans son profil soit dit au passage ^^
A noter que les modèles proposés de codage ne sont pas obligatoires, si tu veux faire autrement : tu peux -_^

Pour te lancer en rp, tu peux consulter ou faire ta propre demande de rp dans le forum mis à ta disposition pour cela !
Tu pourras aussi y faire verrouiller tes topics clos, et trouver le code nécessaire si tu désires proposer des prédéfinis à l'administration.

N'hésite pas à contacter le Staff par MP si tu as un problème ou une question.


Le staff te souhaite la bienvenue!
Maître du Jeu
avatar
Maître du Jeu
Le Maître
http://migoto-renaissance.forumactif.org
Messages : 2271
Âge IRL : 26
Date d'inscription : 14/04/2014
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: Akari Jigoku 03.04.16 15:03
Wéééééééé, merci beaucoup \o/
*s'envole*


caracara" N'est pas mort ce qui à jamais dort. "
Devise du Clan Jigoku
H. P. Lovecraft, L'Appel de Cthulhu

Migotines joueuse :
Migotine personnage :
Ainoko Asservi(e)
avatar
Ainoko Asservi(e)
Akari Jigoku
http://migoto-renaissance.forumactif.org/t985-akari-jigoku http://tol-orea.xooit.org/index.php
Messages : 113
Âge IRL : 24
Date d'inscription : 28/03/2016
Multi-Compte : Jaïa Kadoka - Nara Raion - Seigi Yume - Yokkyû Meiroo
Actif : Oui
Revenir en haut Aller en bas
Akari Jigoku
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Validée]Les techniques de Akari Hadashi
» Débordement. (Akari & Shizuru)
» [Porteuse de lumière]Akari
» Le premier patient de l'infirmière Akari... survivra-t-il? [PV Crow]
» Comme quoi, en faisant du shopping on apprends des choses... [PV: mon Akari-chan à moi !]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Migoto no Shima : Renaissance :: Quand s'en vient la Renaissance :: Identités Déclarées :: Dossiers Validés :: Les Ainokos-
Sauter vers: