Seigi Yume
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Quand s'en vient la Renaissance :: Identités Déclarées :: Dossiers Validés :: Les Ainokos
(#) Sujet: Seigi Yume 24.02.16 20:43
Image Présentation 600*200
Yume Seigi

Informations
Année de Naissance : An - 25. (75 ans)
Genre :
Race : Narval (Monodon Monocéros) ou licorne des mers
Statut : Libre
Métier : Grand-Prêtre de Seisui depuis une dizaine d'années, oncle d’Aï Yume (le nouveau Chef de Clan).
Don(s) : Télépathie : Seigi est muet de naissance. Il n’a découvert ce don que très tardivement, c’est pourquoi il a l’habitude de se faire comprendre par gestes, regards ou en écrivant. Lorsqu’il a compris qu’il pouvait parler sans produire un son, l’apprentissage fut long et fastidieux. Il ne peut pas lire les pensées. Il peut seulement envoyer les siennes vers l’esprit d’une personne, aussi clairement que s’il lui parlait de vive voix. Ce don peut fonctionner sur plusieurs personnes à la fois mais c’est très épuisant et fait naître d’intenses migraines. De plus, la distance amoindrit ses chances pour communiquer. Il arrive également que cette télépathie ne fonctionne pas lorsque Seigi est particulièrement épuisé, ou malade, ou dans un mauvais état d’esprit.
Régénération : Si Seigi est blessé, il peut se guérir lui-même sans l’aide de quiconque. Pour cela, il lui faut la présence de l’eau. S’il entre en contact direct avec l’élément, ses blessures se refermeront au bout de quelques secondes s'il s'agit d'égratignures ou d'hématomes, voire de quelques heures si les plaies sont très profondes. Ce don est à double tranchant. Seigi ne peut pas s’auto-guérir s’il tombe malade ou est empoisonné. Il ne peut se régénérer que si la blessure est physique. Pire encore, plus la blessure sera grave et profonde, plus Seigi aura besoin d’eau et de temps pour récupérer ses forces. Puis il ressentira une grande fatigue. Il ne peut pas non plus régénérer un membre mutilé, comprendre : manquant.
Aquakinésie : Il s’agit du don divin offert par Seisui. La connexion avec l'eau est devenue naturelle. Seigi peut animer cet élément à sa guise, sous réserve de dépenser son énergie, quand il le souhaite et pour tous les usages. Il rechigne, en général, à faire étalage de son pouvoir car il ne veut pas gaspiller ses forces. Mais sous la fureur, Seigi peut animer une grande masse d'eau et lui faire prendre la forme qu'il veut. Il ne peut le faire qu’à proximité de l’eau et en de très rares occasions. En effet, cette maîtrise occasionne une grande perte d’énergie et il est très difficile pour Seigi de la maintenir plus de quelques minutes. Cependant, ce don est un réel atout : il est effroyable et destructeur mais aussi apaisant et utile.


Psychologie & Physionomie

Il est difficile de dire, au premier abord, si Seigi est un Ainoko ou un humain. Si son nom, Yume, faisant référence à l’une des plus grandes et prestigieuses familles de Migoto no Shima, affirme qu’il est un hybride, son apparence trahit la perfidie du hasard génétique. Seigi ressemble en effet beaucoup plus à un homme qu’à son animal totem. D’ailleurs, pour beaucoup, même s’il est évident qu’il est un Yume, très peu de personnes savent de quel animal il est l’hybride. Requin ? Mollusque ? Serpent marin ? Ou tout simplement héros et monstre à la fois ?

Seigi a toujours ressenti cette ressemblance frappante avec l’espèce humaine comme la pire des insultes, ce qui s’est aggravé après la guerre. En effet, il y perdit l’un des quelques attributs visibles qui faisaient de lui un Ainoko : sa corne frontale. Tranchée à vif, de cette longue dent torsadée il ne reste rien sinon une large cicatrice et un léger moignon au milieu du front, qu’il cache toujours sous ses épais cheveux. Et s’il n’avait eu ces oreilles légèrement effilées, ses crocs acérés de prédateur et ses propres capacités, il aurait très bien pu se faire passer pour un homme du Taiyotsuki. Seigi possède néanmoins un physique peu banal, même s’il n’est ni beau ni infirme. Son dos est moucheté de gris, même s’il tend à s’éclaircir avec le temps. Ses longs cheveux ondulés se divisent en deux teintes très contrastées : blanc de neige à droite et noir d’encre à gauche, rappelant les couleurs des flancs du narval. Son visage en lame de couteau, rasé de près, possède des yeux d’un bleu quasi surnaturel, digne des plus belles mers nordiques. Dans cette longue figure sculpturale aux traits réguliers et souvent impassibles, comme le calme avant la tempête, peu d’émotions s’y reflètent. Lorsqu’un sourire sardonique fend ses lèvres fines, qu’une ride de colère traverse son front, ou qu’un éclat rusé éclaire ses prunelles, vous avez tout intérêt à écouter ce qu’il dira de sa voix mentale. Il faut se méfier de l’eau qui dort. Sa grande silhouette musculeuse, sa carrure bien bâtie, rappellent le guerrier qu’il était jadis, le héros de guerre dont on vante encore parfois les exploits passés. On raconte qu’il serait resté très habile avec un sabre à la main. En revanche, ce n’est un secret pour personne qu’il supporte très mal l’alcool et fait le maximum pour s’en tenir éloigné : il perd son flegme légendaire sous l’emprise de l’alcool et sombre dans de violentes crises de folie.

Seigi, cependant, s’il possède encore un esprit combattif, ne porte plus les armes depuis longtemps. Il a décidé de renier toute violence dans sa vie, sauf si de graves circonstances l’y contraignent mais il fera tout pour éviter un affrontement direct. Il hait la guerre et ses ravages. Il déteste les combats qui ne défendent aucune cause. Il a accepté pendant longtemps d’être le héros chanté par les poètes et les petites gens, après la guerre contre les humains, à l’époque où son peuple avait besoin de héros en lesquels croire, parce qu’il le devait. Il a accepté ensuite d’endosser le rôle du monstre craint tant par les Humains que les Ainokos, parce qu’il ne pardonnait ni aux uns ni aux autres, pour les horreurs qu’il avait été obligé d’accomplir sur les champs de batailles. Des horreurs qui semblaient reléguées au second plan face aux nouvelles négociations entre les deux races. A une époque où l’on se rendait compte qu’un héros possédait bien plus de valeur une fois mort. Seigi possède un sens de l’honneur très strict, qui le pousse à rester impartial et neutre en toutes circonstances. Ce même sens du devoir lui fait parfois dire des choses ou commettre des actes, jugés immoraux par la société. Il a toujours été capable de faire ce qui est nécessaire pour le bien de tous. Ne l’avait-il pas déjà prouvé durant la guerre ? Fin tacticien, retors et calculateur, Seigi est une créature au cœur sauvage, dans le sens où sa férocité peut dépasser sa raison et le contraindre à agir avec une rare violence. Malgré ses dehors parfaitement sereins, son sang-froid légendaire et son intelligence bienveillante, il demeure encore très marqué par ses jeunes années. Il est difficile de le faire rire. Il est également difficile de le surprendre. Il sait observer le monde qui l’entoure et prendre les décisions qui s’imposent. Son ironie est redoutable et redoutée, faisant de lui un Ainoko difficilement abordable car rien ne semble l’atteindre. On lui attribue volontiers la rumeur d’être insensible aux charmes, quels qu’ils soient et, pire encore, de posséder une ambition dévorante. A ce jour, Seigi n’a rien fait pour démentir ces ragots. C’est un Yume dangereux, taciturne et secret mais bienveillant, pour peu que la ville respecte son dieu et que les Ainokos soient en paix.


Biographie



« En l’An 0 du nouveau calendrier, la flotte de l’amiral White fut décimée par le feu et la ruse des monstres à visage humain, au large des côtes de l’île maudite. Quinze navires furent coulés, leurs équipages massacrés jusqu’au dernier. On ne dénombra aucun survivant. Ceux qui réussirent à quitter les vaisseaux en flammes se noyèrent. Le reste de la flotte fut broyé par les récifs inconnus dans cette partie du monde. Plusieurs témoignages attestent la présence d’un démon cornu et avide de sang, une de ces créatures au rang égal à celui de commandant, qui aurait coordonné les attaques. Les récits évoquent son immortalité, sans que celle-ci n’ait été prouvée. Sa présence fut également attestée à la bataille de Xuân Lin. On dit aussi que sa corne fabuleuse, tranchée et rapportée comme trophée de guerre, ornerait le palais des empereurs, au Zanshi. Cependant, les habitants de cette contrée se sont toujours montrés superstitieux et arrogants, aussi est-il peu probable que la source de pouvoir d'un monstre ait pu être récupérée en parfait état. Il s'agit plus sûrement d'une honteuse copie. »
Lucius Verdois, historien à la cour impériale d’Himero, Histoire des Guerres Volume III

« Seigi Yume, second fils d’Uenuma et Aki Yume, se distingua pour sa bravoure et son ingéniosité durant la guerre contre les Humains. Il envoya des équipes d’éclaireurs le long des côtes, captura un navire himerien et apprit aux Ainokos sous ses ordres à l’utiliser. Il brûla une flottille ayant fait escale dans une baie, non loin de leur campement, semant la panique dans les rangs de l’armée adverse. Puis il envoya le navire capturé en flammes sur le reste des ennemis. Grâce à son exploit, il put participer à d’autres batailles. Il sauva même ses soldats lors d'une escarmouche périlleuse, grâce à son intelligence ou la chance accordée par les dieux. Il ressortit toujours sans une égratignure et la rumeur sur son invincibilité se répandit rapidement autant chez les Ainokos que chez les Humains. Son habileté à manœuvrer et comprendre les navires humains était très utile. Il fut notamment envoyé à la bataille de Xuân Lin. Son père y trouva la mort. Lui-même disparut pendant plusieurs jours, avant d’être retrouvé par une équipe de secours, grièvement blessé, après la fin de la bataille et rapatrié d’urgence vers Migoto no Shima. A son retour, il fut honoré du titre de Héros de Guerre et sa famille gagna en prestige. Puis, quelques mois plus tard, une fois revenu à la vie civile, Seigi Yume disparut. »
Un Ainoko consciencieux, Annales de la Grande Guerre


Il se souvient de la douleur. Elle hante encore ses cauchemars. Cette forêt de bambous. Les hurlements du vent. Ou peut-être sont-ce des cris d’agonie.

Certains disent qu’avec le temps, l’esprit veut embellir ou enlaidir les souvenirs les plus pesants. Ce n’est pas son cas. Il se remémore parfaitement la scène. Cette bataille reste autant gravée dans sa mémoire que dans sa chair. Il se souvient de tout. S’il a pu oublier beaucoup d’autres choses au cours de son existence, il sait, au plus profond de lui, qu’il sera toujours capable de se souvenir de ce jour-là.

Les humains avaient joués aux fantômes dans cette région du Zanshi. Leur connaissance du terrain leur donnait un avantage indéniable. Les ainokos mouraient dans une rare impuissance. Il s’était senti si désemparé face à son inutilité. Lui qui avait appris, seul avec quelques autres, à comprendre le fonctionnement des énormes vaisseaux des humains pour mieux les piéger. Lui qui avait combattu un peu partout cette année-là, en ayant toujours à cœur de protéger les siens. Voir tomber ses compagnons autour de lui, abattus comme du vulgaire gibier, le plongeait dans une rage désespérée. Il ne vit pas la Chimère dévaster les rangs de l’ennemi. Il ne vit pas non plus son propre père succomber à ses blessures sur une civière. Il ne comprit tout cela que plus tard, lorsque lui-même gisait dans un brancard improvisé pour être ramené vers les navires en partance pour leur île. Tout était allé si vite. Sur le moment, ses souvenirs s’étaient morcelés en milliers d’éclats et il avait été incapable d’expliquer ce qui s’était passé. Seule la douleur comptait.

Il se souvint, plus tard, pendant sa convalescence, peu après avoir reçu le ridicule mais glorieux titre de Héros de Guerre – qu’il avait accepté par devoir -, avec une netteté parfaite. L’embuscade. Les humains se battant sans magie sans en ressentir trop de peine. Ses compagnons gisant dans la boue et les feuilles mortes. Il avait toujours été quelqu’un de silencieux. Son handicap devint un grand avantage tactique avec le temps. Pourtant, ce jour-là, il aurait voulu hurler. Il rampa à l’écart. Ces imbéciles d’humains l’avaient laissé pour mort. Son silence avait dû être perçu comme un signe de décès. Un liquide chaud et poisseux noyait son visage, troublant son champ de vision. Son sang. Pourquoi ne guérissait-il pas ? Il chercha fébrilement une flaque d’eau, n’importe quoi d’humide qui puisse l’aider. Il pataugea au milieu des cadavres. Trouva un minuscule ruisseau, y plongea la main. Il hoqueta comme les plaies de son abdomen se refermaient rapidement. La douleur était toujours là, cette fidèle amie. Il avança des doigts hésitants vers son visage, tâta sa mâchoire, glissa vers son front…

Il ouvrit la bouche sur un cri muet. Il se débattit sur le sol, comme en proie à des adversaires invisibles, roulant dans l’herbe rougie de son sang, se tordant en tous sens. Personne ne l’entendait. Personne ne savait où il était. Il se dit que la mort aurait été préférable. Mais il n’en avait plus la force. Ni de vivre, ni de mourir. L’horreur se jetait sur lui de toutes parts, maintenant qu’il comprenait à peu près ce qui lui était arrivé. La souffrance brouillait ses sens et enflammait son esprit.

Ils l’avaient fait. Les humains l’avaient mutilé pour leur amusement. Ils avaient osés trancher dans ses terminaisons nerveuses à vif pour prendre ce qu’ils leur plaisaient. Ils lui avaient arrachés sa fierté et sa singularité pour mieux rire des ainokos. Ils avaient fait de lui une copie d’humain.


Seigi Yume n’était plus. Le Héros de Guerre s’était évanoui dans la nature. Son peuple pouvait chanter ses louanges autant qu’il le souhaitait. L’ainoko guerrier, jadis connu pour être invincible et dont on murmurait le traumatisme de la perte de sa corne – ce qui faisait de lui un véritable hybride – avec regret, avait disparu. Le principal concernait se moquait éperdument de la gloire. S’il en avait rêvé étant plus jeune, il comprenait dorénavant à quel point ce désir de renommée était creux et sans valeur. Il rompit tout contact avec sa famille. Pas par manque d’affection, ni par rejet. Sa mère, ses frères et sœurs. Tous avaient affirmés être là pour lui, s’il avait besoin d’aide ou envie de parler. Il ne voulait pas de leur pitié. Son frère aîné avait accédé au titre de Chef de Clan. Les Yume s’en sortiraient très bien sans lui. Il n’était qu’un poids mort, un reliquat du passé. L’avenir s’ouvrait devant sa famille de sang. Quant à lui, il avait fait son temps. Il n’était plus si sûr de mériter sa place parmi eux.

Seigi s’exila hors de la ville et établit son refuge sur les berges du Seikimi. Il devint Tian, le pêcheur solitaire. Sous sa longue chevelure blanche et noire et ses vêtements usés, il était presque impossible de reconnaître le fier commandant cornu de la grande guerre. Il vivait à l’écart de tout. Ne parlait à personne. Parfois, des enfants qui jouaient près de sa bicoque au bord de la mer le voyaient nettoyer sa barque, faire d’étranges et complexes nœuds de marin ou se frotter le front en pleurant. Toujours en silence. Certains crurent à un homme libre, un quelconque marchand. Il revenait parfois à Kyooraku, pour vendre son poisson, chercher le réconfort chez les prostituées ou s’enivrer dans la première taverne venue. L’alcool faisait des ravages sur son esprit. Il réveillait sa rancœur et sa haine envers les humains, ainsi que les souvenirs terribles de la dernière bataille à laquelle il avait participé. Il provoqua plusieurs incidents. Les sens embrouillés par les spiritueux, il devenait violent, incontrôlable. On le chassa de plusieurs établissements. Il refusa toujours de dire son véritable nom. Encore assez lucide pour y songer, il ne voulait pas entacher le nom des Yume. Personne ne le reconnaitrait, cependant, s’il avouait être Seigi Yume. Tout le monde savait que le Héros de Guerre était quelqu’un de respectable et de calme, n’est-ce pas ?

Il sombra petit à petit dans la paranoïa. Il se retrancha plus encore dans sa solitude. Toutes les nuits, il voyait la lame d’un soldat du Zanshi taillader ses chairs, couper sa corne et l’exhiber ensuite en trophée. Toutes les nuits, ce même ennemi susurrait à son oreille qu’il ressemblait à un homme, maintenant, sans sa précieuse corne.

Un soir, il échoua aux pieds d’une poétesse venue profiter du spectacle du clair de lune sur l’océan. Ivre et fou de douleur, en proie à des hallucinations, il bondit sur elle et serra son joli cou. Il manqua la tuer. Lorsqu’il rencontra son regard effrayé, toutefois, quelque chose se brisa en lui. Il sentit les larmes affluer. La douleur explosa sous son crâne. Il hurla mentalement, directement dans l’esprit de la poétesse ailée. Puis il s’effondra contre elle.

Kaede Naka guida l’âme en peine jusque chez elle. Elle veilla sur lui pendant plusieurs jours. Elle fut la seule à véritablement comprendre qui il était. Plus important encore, elle l’acceptait tel qu’il était devenu. Alors Seigi réapprit à parler, avec son esprit, à s’ouvrir peu à peu. Quand il ne partait pas accomplir son travail de pêcheur, il venait chez sa nouvelle amie. Elle vivait de sa plume, écrivant des vers qu’elle publiait ensuite dans la gazette locale ou afficher dans les boutiques autour de sa maison, comme porte-bonheurs. En tant que prêtresse-servante de Rika, elle se fit un devoir de réapprendre à communiquer avec un soldat blessé dans son âme et son corps. Elle l’emmena jusqu’aux temples, le laissant explorer et chercher en lui l’appel. Il se fit bientôt prêtre-servant de Seisui. Il était sur le chemin de la guérison.

Kaede donna naissance à une fille. Une hybride de chouette effraie, comme elle. Seigi était prêt à revendiquer auprès de sa famille le nom des Yume pour elle. Ils n’en eurent pas le temps. La petite mourut en bas-âge, frappée par une maladie inconnue. Une de celles que les humains transportaient depuis leurs lointaines contrées et que les ainokos ne connaissaient pas encore. La perte de leur enfant créa un gouffre entre Kaede et Seigi. Plus rien ne serait jamais comme avant. Cette accalmie, cette idylle romantique, n’existait plus. Tian n’existait plus. Seigi Yume devait revenir d’entre les morts. Il n'était plus temps de fuir.


«  Non, pitié ! Ne me faites pas de mal ! J’obéissais aux ordres, c’est tout ! NON ! »

La lame chuinta en sortant du fourreau. Ce fut le seul son qu’elle produisit. Elle glissa le long de la gorge du trafiquant, nimbant d’écarlate le sombre épiderme. Le corps s’écroula à ses bottes, telle une marionnette dont on aurait coupé les fils. La mort avait toujours été son amie.

On respectait Seigi Yume pour ses exploits passés mais il était aujourd’hui temps de passer à autre chose. Un héros toujours vivant, c’était laisser la porte ouverte à tous ses caprices de grand traumatisé de guerre, accepter qu’il gagne trop de pouvoir politique et qu’il charme le bas peuple avec son aura glorieuse. Personne ne voulait avoir affaire à ce type d’individu. Les Grandes Familles contrôlaient tout, désormais, dans cette ville et leur influence ne cessait de grandir. Les Yume étaient les maîtres de la loi. Et, depuis que le jeune frère du chef refaisait surface après des années d’absence – au point qu’on l’avait cru mort -, avoir un Héros de Guerre dans ses rangs ajoutait un prestige incommensurable. Même si les mauvaises langues le prétendaient fou. Cela ne l’empêcha pas de devenir le nouveau chef de la capitainerie.

Seigi cheminait sur les quais comme s’il avait toujours été là. Il était pilote et navigateur. Il aidait les navires étrangers à entrer au port, apprenait à ses collègues à lire des cartes maritimes à la manière des humains et leur transmis une partie de son savoir appris durant la guerre. Il avait toujours été fasciné par ces grands vaisseaux de combat. Auparavant, il apprenait leur fonctionnait pour ensuite les détruire ou les utiliser comme arme. Dorénavant, il aidait à faire prospérer la nouvelle alliance entre les autres nations et Migoto no Shima. Au fond de son cœur, Seigi ne pardonnait pas les horreurs du passés. Les humains avaient agis en véritables monstres à cette époque et il ne leur faisait toujours pas confiance. Cependant, son propre peuple pactisait avec les ennemis d’hier en toute connaissance de cause ; et c’était à cause de ce même peuple qu’il s’était battu et avait été atrocement mutilé. Tout le monde était coupable à ses yeux.

Le sang nappait ses semelles de bottes. Il soupira. Il détestait faire nettoyer le cuir, cela coûtait une petite fortune. Il essuya son sabre sur un linge traînant dans la cale. Le navire avait été inspecté de fond en comble par ses hommes et lui. D’ordinaire, il se contentait de menacer et faire pression sur le capitaine humain, pour qu’il évite à l’avenir d’essayer de vendre sa marchandise illégale et non déclarée. Cela ne fonctionnait pas à chaque fois, malheureusement. Parfois, il torturait un ou deux membres d’équipage pour faire avouer aux renégats. Les faire plier et les effrayer suffisamment pour qu’ils repartent avec leur cargaison volée.

Mais il y avait ces autres trafiquants. Ceux dont personne ne voulait entendre parler, pas mêmes les hautes sphères. Personne n’y croyait vraiment. Pourtant, Seigi Yume les avait vus de ses propres yeux. Des trafiquants d’ainokos. Son peuple asservi par des humains. Son peuple volé, torturé, éploré, emmené loin de leur île, sans la protection de la loi. Il ne pouvait pas le permettre.

Alors, malgré le dégoût que cela lui inspirait, il reprit les armes. Suivant les indications de ses espions, il massacra lesdits trafiquants, jeta leurs corps à la mer, maquilla leur mort en accident ou en acte de légitime défense. La cargaison était saisie, rendue à la liberté en secret. C’était comme s’il ne s’était rien passer. Seigi ne vérifiait pas constamment ses sources. Il tuait ceux qu’ils jugeaient coupables en les regardant dans les yeux. Sa main jamais ne tremblait lorsqu’il procédait aux exécutions. L’affaire finit par remonter aux oreilles des Grandes Familles. On cria au scandale, au meurtre mais, au final, Seigi Yume ne fut pas inquiété. Mieux encore, on le remercia. Cependant, maintenant que ses activités avaient été éventées, il perdait en discrétion pour piéger ces pirates. Il quitta son poste et entra définitivement au service de son dieu. Seisui avait d’autres projets pour lui.


Le nouveau Grand-Prêtre de Seisui portait des cicatrices visibles sur son corps et dans son âme. La plupart avaient guéris depuis longtemps. Il s’avançait, nu et trempé, sa chevelure bicolore croulant dans son dos tel un amas d’algues, vers l’assemblée des prêtres. Le dieu était venu. Le dieu avait parlé. Il l’avait choisi, lui, Seigi Yume, pour devenir son représentant sur terre.

Les prêtres applaudirent. Ils l’enveloppèrent dans un grand drap bleu, l’escortèrent jusqu’au temple. Seigi redécouvrait son foyer sous un nouveau jour. Une étrange paix l’habitait. Il avait passé tant d’heures à officier ici, à aider ses confrères, à veiller sur les songes aquatiques de cette île. Le précédent Grand-Prêtre avait-il su, d’une manière ou d’une autre, que l’ainoko serait son successeur un jour ? Etait-ce pour cela qu’il avait accédé aussi facilement à sa requête et fait de lui un novice ? Bien des années avaient passé depuis. Seigi se sentait chez lui entre ces murs. Il se savait plus mûr, aussi, apte à refaire sa vie et protéger son peuple. La jeune nation qu’était Migoto no Shima aurait besoin de lui. Son nouveau Chef de Clan, si jeune et si fragile, aurait besoin de son soutien. Ce jour-là, Seigi Yume serait prêt.

Il avait marché parmi les morts. Il serait dorénavant le protecteur de la vie.


Informations IRL

Pseudo : (Orca) Persée
Âge IRL : 22 ans
Comment avez-vous connu le forum ? : TC de Jaïa Kadoka & Nara Raion
Code du Règlement : On est là pour s'amuser !
Qui a créé les Ainokos ? : La grande mère Taisha


" Better reign in hell than serve in heaven. "
John Milton, Paradise Lost
" Everyone is a monster to someone.
Since you are so convinced that I am yours, I will be it. "
James Flint, Black Sails
Migotines joueuse :
Migotines personnage :
Ainoko Libre
avatar
Ainoko Libre
Seigi Yume
http://migoto-renaissance.forumactif.org/t875-seigi-yume http://tol-orea.xooit.org/index.php
Messages : 201
Âge IRL : 23
Date d'inscription : 24/02/2016
Multi-Compte : Jaïa Kadoka - Nara Raion - Akari Jigoku - Yokkyû Meiroo
Actif : Oui
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: Seigi Yume 24.02.16 20:47
Hoo j'aime beaucoup le premier don .. Seigi pourrais aider Shin a manipuler son don ^-^

rebienvenue j'aime beaucoup ce qui a déjà été écrit



La marque de la déesse:
 

la famille:
 
Ainoko Libre
avatar
Ainoko Libre
Hanae K. Umako
http://migoto-renaissance.forumactif.org/t202-hanae-umako-grande-pretresse-d-igaku
Messages : 910
Âge IRL : 32
Date d'inscription : 16/05/2015
Multi-Compte : Tama Yoshiko, Idriss Ad-dîn , XiaoLi Huang,Jun'ichiro Kaiinu,
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: Seigi Yume 24.02.16 20:54
Re bienvenue !!
Je me disais justement qu'on manquait de Yume ^^

J'ai hâte d'en savoir plus en tout cas, ton perso est très beau Wink



Regarde moi...
Que suis-je maintenant ?
Ainoko Libre
avatar
Ainoko Libre
Botan
Messages : 253
Âge IRL : 29
Date d'inscription : 28/12/2015
Multi-Compte : Tanchô Ankoku - Callum Maxwell - Eiji Meiroo - Momiji Meiroo - Atsuhiko Yume - Elupidio Aznar - Fumihiro Junsui - Tampopo Poko - Erwin Rosenthal
Actif : Oui - N'hésitez pas à mp mes autres comptes si je réponds pas ;)
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: Seigi Yume 25.02.16 16:00
Merci o/

Yeah, avec plaisir, future collègue ^^
S'il y a bien un truc qui fasse fondre Seigi, ce sont les enfants !

Beau... C'est la faute à l'avatar XD

EDIT : Fiche achevée ! Je m'excuse d'avance pour la longueur de l'histoire ^^"


" Better reign in hell than serve in heaven. "
John Milton, Paradise Lost
" Everyone is a monster to someone.
Since you are so convinced that I am yours, I will be it. "
James Flint, Black Sails
Migotines joueuse :
Migotines personnage :
Ainoko Libre
avatar
Ainoko Libre
Seigi Yume
http://migoto-renaissance.forumactif.org/t875-seigi-yume http://tol-orea.xooit.org/index.php
Messages : 201
Âge IRL : 23
Date d'inscription : 24/02/2016
Multi-Compte : Jaïa Kadoka - Nara Raion - Akari Jigoku - Yokkyû Meiroo
Actif : Oui
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: Seigi Yume 26.02.16 18:13
Alors, avant toute validation il y aura des petites choses à corriger je le crains ^^"
Déjà, ton pouvoir de régénération -même si en lien seulement avec de l'eau- semble un peu trop fort si la guérison de plaie se fait en seconde et celle de plaie profonde en minutes seulement ^^'
Se serait plutôt : égratignure = secondes. légère = minutes. plaie profonde = heures en fonction du nombre/profondeur.
Cela reste quand même assez puissant. Et dans la panique d'une bataille, surtout des batailles maritimes : cela fait quand même créature invincible pour les humains Wink

Pour le Léviathan. Plutôt que de transformer en Léviathan...se serait plutôt quelque chose comme le fait de te retrouver au coeur d'une création aquatique d'eau. Un peu comme si tu en devenais le coeur et le "centre de contrôle". Cela ne serait pas une transformation pure donc, mais l'expression d'un contrôle absolue sur l'eau ce qui est tout aussi puissant. Un peu comme si tu dirigeais un "robot d'eau" de l'intérieur. (ou si tu connais le manga Shingeki no Kyojin / Attaque des Titans....un peu comme Eren qui contrôle le titan en étant dans sa nuque...)
Donc, pas une "transformation pure" mais un "contrôle total qui t'enveloppe". Ceci t'irait ?
Car ton corps n'est pas liquéfié en eau ainsi. Ta conscience peut être dévorée par la fureur et tu garderais ainsi l'aspect voulu d'avoir du mal à "revenir à la normale" cependant.

Sinon y'a rien à redire !
C'est juste au niveau des pouvoirs en fait les modifs ^^'

Bien sûr, je reste open à toute question/demande ! ^^
Maître du Jeu
avatar
Maître du Jeu
Le Maître
http://migoto-renaissance.forumactif.org
Messages : 2214
Âge IRL : 25
Date d'inscription : 14/04/2014
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: Seigi Yume 29.02.16 16:55
Hello !

Je trouvais moi-même mes pouvoirs un peu cheatés. Je suis finalement contente de n'être pas la seule ^^" J'avais pensé que les années (et l'expérience) permettaient d'acquérir plus de maîtrise dans un pouvoir mais c'est vrai, qu'avec du recul, ça fait très cheatés...

Je rentre tout juste d'un gros week end alors j'en prend bonne note mais je modifierais ça demain ! J'éditerais quand ce sera fait ^w^

Bonne nuit o/

EDIT : J'ai modifié ! Je vous laisse juger ^^


" Better reign in hell than serve in heaven. "
John Milton, Paradise Lost
" Everyone is a monster to someone.
Since you are so convinced that I am yours, I will be it. "
James Flint, Black Sails
Migotines joueuse :
Migotines personnage :
Ainoko Libre
avatar
Ainoko Libre
Seigi Yume
http://migoto-renaissance.forumactif.org/t875-seigi-yume http://tol-orea.xooit.org/index.php
Messages : 201
Âge IRL : 23
Date d'inscription : 24/02/2016
Multi-Compte : Jaïa Kadoka - Nara Raion - Akari Jigoku - Yokkyû Meiroo
Actif : Oui
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: Seigi Yume 29.02.16 21:03
C'est bon pour le pouvoir de régen ^^
Pour celui d'eau : alors, manipuler une grosse quantité pour combattre/défendre (comme l'idée donnée) peut-être fatiguant et fait que sous la colère. Mais de base, tu pourras considérer avec l'aquakinésie la maîtrise de l'eau au quotidien. En somme, tu peux déplacer/moduler l'eau en petite quantité sans impact ni rien. C'est si c'est pour le combat, en sentiment intense, que cela sera aussi spectaculaire Wink

Car bon, les pouvoirs divins eux n'ont pas besoin d'être "meuler" Wink Et après relecture complète des prêtres de Seisui : c'est un contrôle sur l'eau le don divin. Il peut s'exprimer avec force pour défendre l'île, et plus sereinement et faiblement au quotidien Wink
Si cela te convient de maîtriser l'eau de façon général (tu as reçu ce pouvoir de Seisui après tout Wink ) je validerai <3
En plus, ça simplifie pas mal le don et son terme de "aquakinésie" le résume à lui seul sans que tu n'ais besoin de l'affaiblir lui. ^^

D'ailleurs, pour répondre à ta remarque sur les pouvoirs.
Plus cela fait longtemps qu'on l'utilise : plus on le maîtrise. Mais pas "plus il est puissant". Une régénération : c'est un passif. Cela ne se "maîtrise" pas vraiment. Mais prenons l'exemple d'une force accrue. Enfant tu as déjà l'équivalent de X fois ta force actuelle....si tu travailles dessus, en augmentant ta masse musculaire : oui tu augmenteras ta force. MAIS le multiplicateur restera toujours X. Et le temps est ce qui te donnera le contrôle pour pas broyer une main en saluant un type par exemple.
Si je prend l'exemple de ta télépathie : le temps ne la rendra pas plus performante mais te permettra d'être plus naturelle à l'usage.

C'est subtile : mais pour dire, lorsqu'il se déclare le don a déjà 100% de sa puissance en fait. C'est à la personne de travailler sur la finesse de son usage...en contrôlant ses différents aspects. Mais la puissance maximum ou les contre-coups : eux n'évolueront pas réellement. Car c'est l'expression de base du don.
J'ignore si je suis claire ou si j'embrouille mais voilà ^^'

Enfin, dit-moi si cela te va de contrôler l'eau tout court : et d'en avoir un contrôle plus puissant sous de fortes émotions. Si c'est OK, je met le tampon validation Wink
Après, si tu veux rendre moins fort ton pouvoir divin j'accepterai aussi. Mais je préférais t'informer avant de valider tel quel ^^
Maître du Jeu
avatar
Maître du Jeu
Le Maître
http://migoto-renaissance.forumactif.org
Messages : 2214
Âge IRL : 25
Date d'inscription : 14/04/2014
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: Seigi Yume 29.02.16 21:10
Je comprend mieux. Je me rends bien compte que c'était pas clair dans ma tête jusqu'à maintenant ^^"

J'ai changé le nom du don divin, du coup mais je me rend bien compte que cela change aussi le pouvoir en lui-même. Après réflexion, je pense faire comme si c'était vraiment de l'aquakinésie, pour pouvoir être utilisée au quotidien sous faible dose. C'est finalement assez pratique pour un Grand-Prêtre de Seisui, effectivement ! Je vais éditer pour que ce soit plus clair, merci de ces éclaircissements ^^

Edité o/


" Better reign in hell than serve in heaven. "
John Milton, Paradise Lost
" Everyone is a monster to someone.
Since you are so convinced that I am yours, I will be it. "
James Flint, Black Sails
Migotines joueuse :
Migotines personnage :
Ainoko Libre
avatar
Ainoko Libre
Seigi Yume
http://migoto-renaissance.forumactif.org/t875-seigi-yume http://tol-orea.xooit.org/index.php
Messages : 201
Âge IRL : 23
Date d'inscription : 24/02/2016
Multi-Compte : Jaïa Kadoka - Nara Raion - Akari Jigoku - Yokkyû Meiroo
Actif : Oui
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: Seigi Yume 29.02.16 21:15
C'est nickel Very Happy
Je valide alors Wink

Fiche Validée
"C'est partit pour le Grand Voyage ! Découvrons Migoto tous ensemble !"

Félicitation !
Ton personnage est validé, nous te souhaitons bienvenue sur Migoto no Shima et espérons que tu t’amuseras bien parmi nous !

Afin de commencer à jouer sur de bonnes bases, nous t'invitons à aller recenser ton avatar afin d’éviter de potentiels conflits quant aux images/personnages pour les nouveaux arrivants.
Nous te demanderons aussi d'aller Recenser tes dons ainsi que Recenser ta race si tu es Ainoko. De plus, peu importe ton groupe, si tu peux aller recenser ton Métier cela serait pratique.

A tout cela, s'ajoute le fait d'éditer ton Profil. Tu remarqueras qu'il y a de nombreuses informations à y entrer. Les langues que parlent ton personnage, tes autres comptes si tu en as, tes périodes d'absence, l'âge et autres petites informations utiles rapidement aux joueurs, et qui concernent ton personnage !
Merci d'avance en tout cas, de prendre le temps de remplir tout ça. Même si, je le sais, ça fait un peu beaucoup ...

Sache que tu peux aussi réaliser une fiche de suivi RP/Relations ! Pour ce faire, il te suffit de te rendre dans ce forum-ci.
Nous avons aussi les Dépôts de Missives pour les rps de type "épistolaires". Le lien de sa boîte est à mettre dans son profil soit dit au passage ^^
A noter que les modèles proposés de codage ne sont pas obligatoires, si tu veux faire autrement : tu peux -_^

Pour te lancer en rp, tu peux consulter ou faire ta propre demande de rp dans le forum mis à ta disposition pour cela !
Tu pourras aussi y faire verrouiller tes topics clos, et trouver le code nécessaire si tu désires proposer des prédéfinis à l'administration.

N'hésite pas à contacter le Staff par MP si tu as un problème ou une question.


Le staff te souhaite la bienvenue!
Maître du Jeu
avatar
Maître du Jeu
Le Maître
http://migoto-renaissance.forumactif.org
Messages : 2214
Âge IRL : 25
Date d'inscription : 14/04/2014
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: Seigi Yume 29.02.16 21:19
Oh yeah, Tonton Seigi est dans la place XD
Merci \o/


" Better reign in hell than serve in heaven. "
John Milton, Paradise Lost
" Everyone is a monster to someone.
Since you are so convinced that I am yours, I will be it. "
James Flint, Black Sails
Migotines joueuse :
Migotines personnage :
Ainoko Libre
avatar
Ainoko Libre
Seigi Yume
http://migoto-renaissance.forumactif.org/t875-seigi-yume http://tol-orea.xooit.org/index.php
Messages : 201
Âge IRL : 23
Date d'inscription : 24/02/2016
Multi-Compte : Jaïa Kadoka - Nara Raion - Akari Jigoku - Yokkyû Meiroo
Actif : Oui
Revenir en haut Aller en bas
Seigi Yume
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Yume No Pandora ~
» Yu-Yume... *se cache*
» Yume Namida - Underground - [Dollars]
» Yume Kucabara
» Prédéfini N°1 Sakuya Yume, une nouvelle vie, un changement.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Migoto no Shima : Renaissance :: Quand s'en vient la Renaissance :: Identités Déclarées :: Dossiers Validés :: Les Ainokos-
Sauter vers: