Jun'Ichiro kaiinu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Quand s'en vient la Renaissance :: Identités Déclarées :: Dossiers Validés :: Les Ainokos
(#) Sujet: Jun'Ichiro kaiinu 31.07.15 20:25
Image Présentation 600*200
Jun'Ichiro Kaiinu

Informations
Année de Naissance :-40. (90 ans)
Genre :  ♂
Race : dogue allemand ou grand danois
Statut : Libre
Métier : Restaurateur/ Cuisinier
Don(s) : -Sens accrus: Le jeune homme a les sens d'un canin, une meilleur ouie, une meilleur endurant. Mais surtout un meilleurs odorat. Il peu suivre la piste d'un homme ou d'un animal pendant des heures... Son  flair lui permet surtout de détecter si un aliment est empoissonner, si il est périmer.. Bref si quelque chose ne vas pas.
-Manipulation de la gravité:  Notre chien manipule la gravité, il peu l'augmenter ou la réduire. Il s'en sert souvent quand il chute pour ne pas se casser, ou pour immobiliser un adversaire. Ce don est gourmand niveau énergie, et laisse souvent le jeune homme épuiser et affamé.
-


Psychologie & Physionomie

Il est  vrai que je suis grand… Si je me rappelle bien la dernière fois que je me suis mesurée je faisais 2 m30.  Ma taille est due à mon ascendant animal. Même si je ne sais pas à quoi ressemblaient mes parents. Je suis grand ce qui me donne une silhouette un peu longiligne, presque maigre… Enfin cela c’est si  vous regardez de loin. J’ai une certaine masse de muscle. Si je ne combat plus, je continue à entretenir mon corps. Je me rends régulièrement au temple d’Igaku pour travailler la terre ou au temple de Kage quand j’ai besoin de me défouler. Je suis une personne assez croyante.

Je suis d’ailleurs en formation au temple de Motenashi pour devenir prêtre servant. J’adore les enfants, et je compte leurs donner tous ce que je n’ai pas pu donner à l’enfant que j’ai dû tuer. D’apparence je suis une personne sérieuse, qui sait ce qu’il veut. Depuis plusieurs années personnes ne m’a vu éclater. Je ne crie presque jamais, en fait je garde tout au fond de moi. J’aime la compagnie, mais j’ai aussi besoin de moment de silence…

Je travaille souvent jusqu’à l’épuisement, je travaille jusqu’à ce que mon corps n’en puisse plus. Autant dans mon restaurant que pour mes rares amis. J’aime avoir les mains occupée, cela permet à mon esprit de ne pas tourner en rond. Je suis un assez bon bricoleur et j’adore créer des meubles ou des objets utile en bois.

Pour tout en chacun je suis un jeune homme souriant, un peu nonchalant, sur qui tout semble glisser. Une personne sérieuse qui veut bien faire. Ils me croient solide comme un rock, il croient que je sais ce que je fais. Ils croient sans doute que jamais je ne doute…

Si seulement il connaissait mes nuits, si seulement il savait les doutes qui m’envahissent à chaque instant. Si seulement connaissait les larmes que je verse au fond de moi. J’ai tendance à chercher à me faire souffrir, surtout quand la douleur se fait trop forte dans mon cœur. Quand mon cœur est trop douloureux, je me cherche un amant un peu  brutal pour qu’il me fasse souffre, je cours jusqu’à presque m’écrouler, ou alors je  vais travailler sur les quais jusqu’à l’épuisement… La souffrance est pour moi une façon d’expier mes fautes, de me sentir vivant. Une souffrant qui a bien failli me rendre fou, il suffit de voir comment mon corps est marque… Qu’importe alors d’en ressentir un peu plus ou non.

On se demande surement pourquoi je reste seule. On parle d’un chagrin d’amour qui n’a pas encore guéris. Non la douleur est autres plus profond… J’ai peur, j’ai une peur panique de m’attacher, j’ai peur de souffrir encore. Peur qu’on m’enlève encore une fois une chose à laquelle je tiens… Pour tout avouer même si j’ai quelque ami, un seul pour l’instant a eu ma confiance... Je tiens à lui plus qu’il ne le faudrait… Et cela m’amuse de voir que les gens pensent que j’en suis amoureux. Non ce que je ressens pour lui s’approche plus de l’amour fraternel que de l’amour avec un grand A.

J’ai une nature protectrice, comme un chien de garde. Je peux mordre quand on s’en prend a des gens que j’aime.. Je ne supporte pas non plus de voir souffrir les enfants, cela me rend fou et je deviens alors des plus violent..

Il y a autre chose que je déteste, qui me fait piquer des crises assez fortes… Je déteste les humains, je les déteste, il me dégoute profondément. Heureusement pour ceux qui vivent sur l’île j’ai appris a me contrôler… Je les déteste, et je l’avoue il me font un peu peur, une peur ancrée dans mon corps, dans ma chair.. A cause d’eux je ne suis plus entier, avant de partir a la guerre je portais une queue de chien signe de mon racial, ces barbares me l’on couper, comme ils m’ont arraché un œil… Oui parce que je porte un œil de verre… La plus par des cicatrices qui se trouve sur mon corps sont due au humains… Je crois que je ne pourrais jamais avoir un humain comme esclave, surtout un de ceux qui vienne du Zanshi, leur langue, leur accent me donne des envies de meurtre.

Bon j’avoue si un jour je me retrouve fasse a un enfant , ou un jeune adulte je pense que je ne pourrais pas lui faire de mal, mais cela ne m’empêchera pas de gronder…


Biographie



Je ne sais pas d’où je viens, ni qui sont mes parent, mon premier souvenir remonte à mon arrivée à l’orphelinat… Je me souviens surtout de l’odeur de cette femme, cette odeur chaude, chaleureuse… Oui il faisait chaud, si chaud dans ces bras. Aussi chaud que quand je me couchais contre la chienne qui m’avait permis de survivre. D’ailleurs les prêtresses ont été gentille  et m’ont permis de la gardé avec moi.
J’ai eu du mal a m’habituer à l’endroit… A obéir, pourtant  je me suis habitué, j’ai appris à me laver, a me rendre présentable.. Il parait que j’étais un petit garçon serviable, un petit garçon qui aimait faire plaisir. Bon j’avoue j’adorais quand Nyala, la dame qui m’avait accueilli me faisait des biscuits aux amandes…

C’est Nyala qui m’a nommé, car je ne me souvenais même pas de mon nom, j’étais une feuille vierge, un enfant encore tellement innocent… C’est aussi elle qui décida de ma date d’anniversaire. Elle choisit celle de mon arrivée ici. Pour les prêtresses je devais avoir cinq ou six ans à mon arrivée. Mais j’ai toujours été grand pour mon âge…

Je suis resté quatre ans a l’orphelinat, cela a été un période assez douce, j’adorais cet endroit. Contrairement à d’autre enfant je ne voulais pas partir. Et pourtant.. Pourtant je fus choisit pour être adopter. Je fus adopter par une famille pêcheur, qui m’apprit rapidement à nager pour ne pas que je risque de me noyer…

La famille étais gentille et agréable… Moi du haut de mes dix ans je faisais mon possible pour me faire bien voir, j’aidais ma mère adoptive, j’appris à repriser les  filets, à fumer le poisson, a l’écailler, le vider… Je suis resté avec cette famille pendant deux ans… C’est à cette époque que ma mère adoptive tomba enceinte… Et le couple commença à changer, l’homme commença a me frapper et la femme se fit plus froide… J’ai supporté cela quelque mois avant de m’enfuir… Après avoir assommer l’homme qui voulait encore une fois me frapper... Je fus retrouvé dans les rues quelque jour plus tard et replacer a l’orphelinat…

Mon corps maigre, les coups sur mon corps parlèrent en ma faveur et je ne fus pas punis pour avoir frappé cette homme… a l’orphelinat je me remis un peu sur pieds… Je ne voulais pas être adopté de nouveau, et pourtant ce jour la arriva de nouveau...

Je fus adopté par un couple dont le mari était dans les forces de l’ordre, et dont la femme était une fée du logis… Je fus troubler par cette vie, et il me fallut quelque mois pour m’y habituer... Mon nouveau père m’apprit à me battre à utiliser mes poings. Mais je l’avoue j’adorais aider ma nouvelle mère à faire  a la cuisine… Et surtout j’adorais apprendre à réparer les choses…

Ma vie étais bien réglée, j’apprenais plein de chose.. J’appris à lire et a écrire....Mais j'appris aussi a vivre dans un certain standing, j’appris la vie tout simple… J’aimais beaucoup cette famille d’oiseaux de proie… J’aimais beaucoup leur fille aussi, une fille qui avait deux ans de plus que moi, un magnifique rapace aux ailes noires. Nous nous entendions vraiment bien et je l’avoue nous étions amoureux l’un de l’autre… Un peu comme deux enfants peuvent l’être…

A vingt ans j’ai décidé de m’engager dans les forces de défenses de l’ile…



Enfin décidé c’est un bien grand mot. Disons plutôt que mon père adoptif me dit qu’il était temps que je commence à travailler. C’était soit cela, soit je me trouvais un travail ennuyeux. Et puis autre chose me décida. Le fait que ma sœur adoptive choisisse aussi ce chemin.

L’entrainement fut amusant et plein de surprise pour la première fois de ma vie je trouvais un chemin qui me plaisait a peu prés. J’adorais m’entrainer avec d’autre personne, je commençais à avoir des amis. Des gens plus équilibré que ceux que je côtoyais avant… L’entrainement musclait mon corps, et le rendait plus... Comment dire performant... J’étais un très bon pisteur… Il faut le dire j’avais le meilleur odorat  de notre groupe…

Durant cet entrainement je fis des rencontre, et j’ai aussi découvert que si j’adorais ma sœur adoptive, l’amour que j’éprouvais pour elle était d’une autre nature que celle.. Comment dire qui fait que l’on se marie. C’était une affection profonde elle était l’une des personnes les plus importante de ma vie, mais jamais je ne pourrais la mettre dans mon lit… Et c’est tant mieux parce qu’elle méritait mieux qu’un jeune homme sans passé, qu’une personne qui ne savait pas d’où il venait…

Sans le dire ce doute me rongeait, j’aurais voulu savoir pourquoi on m’avait abandonner, qui était mes parents a quoi il ressemblait.. C’est surement pour combler ce vide que souvent je me retrouvais dans le lit d’amants ou d’amantes… Je voulais m’attacher mais en même temps j’avais peur de la douleur…

J’ai grandi, et atteins mes quarante ans… Et viens la guerre… Comme un idiot j’étais contente de partir combattre... Si seulement j’avais su…   Je me suis battu contre les humains, et je pense me débrouillé assez vite, cette violence autour de moi réveillait des instincts de plus en plus sauvage et cela causa ma perte...

Un jour désobéissant, je me suis attaqué seul a un campement d’humain... Sans savoir qu’il avait mis en place un piège non magique… Je me suis bêtement fait capturer…  Je suis bêtement tomber dans un piège quia brisé ma jambe et je pense une ou deux côtes, le choc m’avait assommé… Et quand je me suis réveillé, j’étais dans un endroit étrange… Attaché comme un vulgaire chien..

J’entendais autour de moi des gémissements, je n’étais pas le seul qu’ils avaient capturé… Je ne sais pas pourquoi il nous gardait vivant… Mais les jours on passer, nous n’avions droit qu’a quelque goutte d’eau, juste de quoi ne pas mourir de soif. La faim me nouait les entrailles, me rendant complétement fous… L’odeur des humains me donnait envie de les dévorer…

Je ne sais combien de temps ils nous laissèrent dans cet endroit humide, froid... Ou seuls les gémissements de mes compagnons ne marquaient le silence… Pourtant quand la lumière se ralluma, j’ai prié pour que tout cesse…

La personne que j’avais entendus dans la nuit était ma sœur adoptive, tellement maigre, les yeux brillant de larme.. Pourtant elle sourit quand elle me vit… La suite est un peu brouillée, il y avait la douleur tous les jours… Les combat contre des animaux sauvage.. La faim la peur… Au bout d’un long moment on nous mit ensemble… Il voulait que l’on se reproduise…

Comment ne pas agir quand votre nourriture est remplie d’aphrodisiaque et autre plante faite pour ouvrir le désir.. Je me suis détester de faire cela, mais je n’avais plus ma tête… Je ne sais combien de fois les humains nous on mit ensemble. Mais un jour le corps de ma sœur commença a changer…

Je crois que se retrouver enceinte lui a redonné une certaine force… Elle le cacha le plus longtemps possible.. Sauf que cela fini par se voir, et je fus encore plus torturer… Mon corps était marquer, il me poussait a bout… Mais je voulais tenir je voulais encore croire que je pouvais m’enfuir… Sauf  que le temps avait passé et que nos parents nous croyaient mort… Combien de temps avait passé, un an ? Deux ans ? Des années ?

Je ne sais plus, mais l’enfant naquis une nuit alors que les humains avait oublié de nous séparer, dans mes cauchemars je sens encore son corps chaud contre le mien, je me rappelle de ces membres parfait, de son souffle si rauque…

Ce que j’ai fait à cet instant m’a marqué à tout jamais… Ni moi, ni sa mère n’avions l’espoir de nous en sortir…

Alors je l’ai tué…

Je crois que ce geste à tuer l’espoir dans notre esprit... J’étais vide, et voir ma sœur bercer le petit corps sans vie était une horreur.. Mais je ne pouvais rien faire de plus, mes jambes était enchainée, et il m’avait arraché un œil. J’étais au plus bas…

Cela ne pouvait pas être pire et pourtant cela le fut… Les humains ne furent pas vraiment heureux de voir ce que j’avais fait, il voulait élever notre enfant comme une machine de guerre… Je fus violé... Mais cela je pouvais le supporter… Ce que je ne pus supporter c’est d’entendre les cris de ma sœur…

Je me souviens de se mélange de colère, de haine, de douleur de tristesse qui m’envahis à cet instant.. Et du pouvoir qui écrasa tous sur son passage, le bâtiment, les humains, tous furent broyer sous les grava, sous la gravité… Je pensais que mon corps ne pouvait plus bouger et pourtant je me suis déchainer.. Je n’étais qu’une bête sauvage qui tuait tout sur son passage…

Quand j’ai retrouvé ma sœur, il était trop tard, elle avait mis fin à ces jours… Je ne me souviens plus de riens, juste d’avoir soulevé son corps d’avoir creusé une tombe, j’ai aussi cherché le corps de notre enfant… Je ne peux vous compter dans quelle état je l’ai retrouvé, mais je l’ai enterré  avec sa mère...

Et puis j’ai marché... Marché... Plus d’une fois j’ai rencontré un village d’humain... J’ai plus d’une fois voulut tuer, mais à chaque fois une vision m’empêcha d’agir, une mère allaitant un petit bébé... Une petite fille jouant sous un arbre…

J’ai marché, encore et encore… Jusqu’à tomber d’épuisement, j’eu de la chance, enfin d’être repérer par un des nôtres.. Et d’être embarquer par un bateau marchand qui rentrait au pays… On m’apprit que la guerre était finie depuis deux ans…

Quelle sensation étrange que de se retrouver sur ma terre natale. J’ai retrouvé des choses, et pourtant je ne me sentait pas à ma place.. Je n’avais plus ma place ici. Même si mes parents adoptif m’on accueillit avec plaisir, je n’ai pu leur parler. En fait j’avais du mal à parler…  Et un soir je suis partit, j’avais besoin de silence de paix de me retrouver…




J’ai vécu trois ans en ermite, dans le silence, je pensais avoir retrouver un équilibre.. Quelle bêtise, je suis donc rentré chez moi pour apprendre que ma mère adoptive était morte d’une forte fièvre, quelque jours auparavant et que mon père se mourrait à cause d’une chute de cheval. Je m’en suis voulu de ne pas avoir été auprès d’eux… Et pourtant mon père adoptif me souris alors quand je lui pris la main…

Je me souviendrais toujours de se sourire et de la phrase qu’il prononça.. «  Ce n’est pas de ta faute, ta mère et moi t’aimions.. »  Pourquoi me dire cela, pourquoi ? A moi qui n’étais rien, a moi qui n’avais su protéger leur fille.. A moi qui avait tué leur petit fils… A moi qui n’avais pas été là pour eux. Mon père mourut quelque jour plus tard... Me léguant leurs richesses...

Je n’ai rien voulut garder, j’ai tout offert au temple d’Igaku et de Motenashi. Pourquoi ces deux temples ? Je ne sais pas..  Parce que j’avais envie d’aider, parce que cet argent n’était pas pour moi… Et puis je n’étais pas digne de cette  fortune…

J’étais trop plein de colère, de douleur... C’est dans cet état d’esprit que je suis entré dans l’arène... Je me suis battu jour après jours, sans plaisir… Je voulais... Qu’est-ce que je voulais en fait ? Souffrir ? Oui je crois que je voulais payer mes crimes… Je me battais, je gagnais et je perdais… Mais je ne pensais pas.. A chaque fois que j’affrontais un humain, je le mettais en pièces avec un plaisir sadique.. Une plaisir qui me faisait peur…

C’est surement ce qui me poussa à boire et à jouer dans des bars clandestins… Je dépensais ce que je gagnais aussi vite que je le gagnais, même plus vite des fois... Je buvais de plus en plus.. Je sombrais en fait comme un bateau percé. Je n’avais plus de repaire et peu à peu mes dettes se firent plus forte…

Et puis je me battais souvent dans les bars, j’aimais déclencher des bagarres…  Mais au bout d’un moment mes dettes furent trop élevées, et je n’eus plus le choix. Je devais porter les chaines de l’esclavage… Ce fut un choc.. Mais en même temps je pensais les mérité depuis si longtemps… Mon premier maitre fut un docker, et je dus travailler dure...

C’était difficile de porter les marchandises, mais j’aimais cela le problème c’était qu’il y avait beaucoup d’humain, et que je devenais violent quand il s’approchait de moi, j’en ai abimé plus d’un, cela obligea mon maitre a me revendre… Le suivant fut une femme d’un âge mur qui avait besoin d’un cuisinier.. Ce fut un plaisir que de jouer les majordome..

Mais elle finit aussi par me revendre… Puis la chance enfin me souris… Qu’elle ne fut pas ma surprise quand je fus acheté par une personne que je connaissais, enfin elle avait beaucoup changé. Même changer de nom, mais je reconnaissais cette silhouette haute et ces cheveux… Katai Hikari, un compagnon que j’avais beaucoup aimé, une personne avec qui je m’entendais bien… Je l’avoue cela me troubla un peu de le voir vêtu comme une femme. Comme je fus un peu troubler par l’endroit qu’il dirigeait..
Au début je me suis contenter  de faire la cuisine, l’entretiens, je suis un peu devenus un homme a tout faire… Mais je l’avoue, ces vêtements féminin m’on attirer plus que je ne pouvais l’avouer, il était.. Plaisant de s’oublier et de devenir quelqu’un d’autre..

J’ai appris à accueillir les clients... Je réappris a aimer le plaisir de la chair... Et je l’avoue je me suis amuser... Je ne sais pas pourquoi mais auprès de Zouka, j’ai réussis à retrouver un équilibre. Je choisissais avec soin mes clients... Je ne laissais pas n’importe qui me toucher…  Je suis resté 24 ans au service de Zouka…   24 année de service ou j’ai appris à apprécier la femme qu’il était au fond de lui, il est le seul à qui j’ai parlé des tortures que j’ai subi, le seul qui sage pour mon enfant… Je pense pouvoir dire qu’il y a plus entre nous qu’une relation de maitre esclave… Je crois même que nous sommes amis, certain doivent même nous croire amoureux l’un de l’autre... Si seulement il savait…

Enfin bref au bout de 24 ans de service, mes dettes furent épongée, en partie grâce au pourboire des clients.. Et Zouka me rendit ma liberté…

Cela fut assez troublant que d’être libre, mais je n’ai pas resombrer, j’ai évité l’alcool... Et les jeux… J’ai commencé à travailler dans diverse restaurant, apprenant à cuisinier. J’avais comme but d’ouvrir mon propre restaurant… Pendant des années j’ai travaillé, économiser. Je continuais a venir aider Zouka, a lui apporter à manger, venant lui parler. J’aurais voulu faire plus, mais comme lui je n’étais pas riche...

Il y a un an quand je lui ai annonce que j’ouvrais mon restaurant il m’a aidé. Surement qu’il aimait l’idée d’ouvrir a l’arrière un endroit, un salon de thé prévus pour les esclaves. Je voyais la chose assez simple. Je voulais un endroit ou les plus docile pourrais venir et échanger des astuces.. ? Je voulais un endroit où il pourrait se perfectionner, et apprendre de nouvelle chose pour les aider aux services…

J’ai fini par ouvrir mon restaurant  le «  Dogue affamé. » C’est un petit endroit situé dans le Quartier de Torikae, je me fait peu a peu une bonne réputation, je ne suis pas le plus cher, mais  j’ai quelque client fortuné qui vienne me voir.. Quelque moi après j’ai ouvert mon salon de thé... Cet endroit pour les esclaves, je fournis le local et le matériel.. Pour les formations et bien c’est a voir mon humeur et ce que veulent mes adhérant.. J’ai de la chance d’avoir quelque amis bien placer  qui peuvent venir donner des cours..

Comme des cours de danse, de cuisine, de couture et même comment être un bon majordome.. Ici les esclaves peuvent faire ce qu’il veulent.. C’est a eu de faire la cuisine, et à servir le thé.. Je vois le salon comme une coopérative ou chacun met ces talents pour être mieux…

Ma nouvelle vie me plait, mais je l’avoue des fois je me sens un peu solitaire…




Informations IRL

Pseudo : MissMiss
Âge IRL : je suis trentenaire
Comment avez-vous connu le forum ? : monsieur le maitre..
Code du Règlement : On est la pour s'amuser
Qui a créé les Ainokos ? : Le maitre.. Enfin les humains en créant Taisha..


Ainoko Libre
avatar
Ainoko Libre
Jun'ichiro Kaiinu
http://migoto-renaissance.forumactif.org/t445-jun-ichiro-kaiinu
Messages : 950
Âge IRL : 32
Date d'inscription : 31/07/2015
Multi-Compte : Hanae Umako, Idriss Ad-dîn , XiaoLi Huang, Ai yume
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: Jun'Ichiro kaiinu 07.08.15 20:32
j'ai terminé la fiche >o<







je parle en #cc6600

Spoiler:
 
Ainoko Libre
avatar
Ainoko Libre
Jun'ichiro Kaiinu
http://migoto-renaissance.forumactif.org/t445-jun-ichiro-kaiinu
Messages : 950
Âge IRL : 32
Date d'inscription : 31/07/2015
Multi-Compte : Hanae Umako, Idriss Ad-dîn , XiaoLi Huang, Ai yume
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: Jun'Ichiro kaiinu 08.08.15 14:57
Hellow <3

Tout est bon ^^
Juste une question, vu que tu dis que tes parents adoptifs sont des rapaces...Par hasard, avaient-ils un lien avec la famille Shikai ? Si oui, hésites pas à remplir le topic dans le bottin, sur les arbres généalogiques. Je les avance petit à petit après tout Wink

Fiche Validée

"C'est partit pour le Grand Voyage ! Découvrons Migoto tous ensemble !"

Félicitation !
Ton personnage est validé, nous te souhaitons bienvenue sur Migoto no Shima et espérons que tu t’amuseras bien parmi nous !

Afin de commencer à jouer sur de bonnes bases, nous t'invitons à aller recenser ton avatar afin d’éviter de potentiels conflits quant aux images/personnages pour les nouveaux arrivants.
Nous te demanderons aussi d'aller Recenser tes dons ainsi que Recenser ta race si tu es Ainoko. De plus, peu importe ton groupe, si tu peux aller recenser ton Métier cela serait pratique.

A tout cela, s'ajoute le fait d'éditer ton Profil. Tu remarqueras qu'il y a de nombreuses informations à y entrer. Les langues que parlent ton personnage, tes autres comptes si tu en as, tes périodes d'absence, l'âge et autres petites informations utiles rapidement aux joueurs, et qui concernent ton personnage !
Merci d'avance en tout cas, de prendre le temps de remplir tout ça. Même si, je le sais, ça fait un peu beaucoup  Embarassed ...

Sache que tu peux aussi réaliser une fiche de suivi RP/Relations ! Pour ce faire, il te suffit de te rendre dans ce forum-ci.
Nous avons aussi les Dépôts de Missives pour les rps de type "épistolaires". Le lien de sa boîte est à mettre dans son profil soit dit au passage ^^
A noter que les modèles proposés de codage ne sont pas obligatoires, si tu veux faire autrement : tu peux -_^

Pour te lancer en rp, tu peux consulter ou faire ta propre demande de rp dans le forum mis à ta disposition pour cela !
Tu pourras aussi y faire verrouiller tes topics clos, et trouver le code nécessaire si tu désires proposer des prédéfinis à l'administration.

N'hésite pas à contacter le Staff par MP si tu as un problème ou une question.


Le staff te souhaite la bienvenue!
Ainoko Libre
avatar
Ainoko Libre
Takamori Ankoku
http://migoto-renaissance.forumactif.org/t37-takamori-ankoku http://folio-adark.voila.net/
Messages : 831
Âge IRL : 25
Date d'inscription : 15/04/2014
Multi-Compte : Kyoku Meiroo ▬ Kinu ▬ Katai "Zouka" Hikari ▬ Eryn & Engel Raventail ▬ Xia Jin Yue
Actif : Au Ralenti mais Présent !
Revenir en haut Aller en bas
Jun'Ichiro kaiinu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» FT - Zen'Ichiro Wakame
» Ichiro Nakamoura [Pirate] [En construction]
» Kyoraku Ichiro (terminé)
» Ichiro entre en scène [fini]
» (m) Naruse Ichiro ft Kim Woo Bin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Migoto no Shima : Renaissance :: Quand s'en vient la Renaissance :: Identités Déclarées :: Dossiers Validés :: Les Ainokos-
Sauter vers: