Sayuri Sakkaku, grande prêtresse de Kyouki
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Quand s'en vient la Renaissance :: Identités Déclarées :: Dossiers Validés :: Les Ainokos
(#) Sujet: Sayuri Sakkaku, grande prêtresse de Kyouki 14.04.15 16:34
Image Présentation 600*200
Sayuri Sakkaku

Informations
Année de Naissance :Année 20 (30 ans)
Genre :
Race : Panthère noire
Statut : Libre
Métier : Grande Prêtresse de Kyouki
Don(s) : Sayuri est une télépathe dont les dons sont relativement puissants. Elle possède tout d’abord une sorte d’influence mentale naturelle autour d’elle qui fait ressortir le désir et l’envie des gens autour d’elle. En se concentrant, elle peut aussi fouiller sommairement l’esprit d’une personne mais uniquement pour trouver ces désirs secrets.

On murmure aussi qu’elle aurait, comme toutes les grandes prêtresses, reçu un don de la part de Kyouki et qu’elle aurait ainsi la possibilité de satisfaire aussi bien les hommes que les femmes si nécessaire.


Psychologie & Physionomie

Il est strictement impossible pour une personne ordinaire de passer à côté de Sayuri et de rester indifférents. Physiquement, elle ne porte que peu d’attributs animaux et semble très proche de l’humain. Elle n’a de différents au physique que ces oreilles noires de félins et une queue fine de panthère. Mais cela n’enlève rien à son charme, Sayuri fait tourner la tête à tous, aussi bien humain qu’ainoko. A cela s’ajoutent de longs cheveux noirs et soyeux englobant un visage doux orné par de beaux yeux d’un doré intense, lui donnant un regard à la fois hypnotique et pénétrant. Femme de taille moyenne, sa peau légèrement pâle et douce recouvre des formes féminines plus que désirable, ni trop ni trop peu, le juste milieu qu’il faut pour attirer et être désirable. Le tout très souvent mis en valeur par des tenus qui montrent juste ce qu’il faut, le désir et la provocation, jouant avec les limites du vulgaire mais sans jamais les atteindre, confinant dans la beauté désirable par tous.

D’esprit, Sayuri est une femme aussi intelligente que belle, si ce n’est plus. Elle est plutôt bonne psychologue et sait assez facilement lire les gens. Elle sait aussi comment les manipuler que ce soit pour défendre ses intérêts ou parfois simplement pour les aider. Mais elle reste une femme relativement agréable quoique secrète. Sa position fait qu’elle ne s’ouvre pas facilement, mais les rares qui deviennent réellement ses intimes découvriront une femme sensible et agréable, toujours à leur écoute. Avec les autres, Sayuri leur fait toujours comprendre qu’elle ne leur accordera que ce qu’elle veut bien leur accorder.

Bien évidemment, en tant que grande prêtresse de Kyouki, c’est une femme qui chérie l’amour physique et le plaisir, mais elle n’accorde pas ses faveurs à n’importe qui. Pour elle, le désir vaut autant si ce n’est plus que sa satisfaction. Elle aime être désirée, qu’on fasse des efforts pour gagner ses faveurs. Mais paradoxalement, ce sont ceux qui lui courent le moins après qui l’attirent le plus. Elle aime décoincer les gens trop gentil ou trop innocent pour les amener sur les chemins du désir.

Son rôle de grande-prêtresse lui tient à cœur et elle est très investie dans la gestion du temps et ses obligations comme membre du cénacle. C’est aussi une femme qui dispose d’un important réseau de contacts et de relations dont elle n’hésite pas à jouer. Elle est très protectrice avec ses prêtresses et prend grand soin d’elle.

Vu son passé, elle n’a pas forcément une bonne vision de l’esclavage mais n’est pas naïve pour autant et sait qu’il y a des raisons pour que le système existe. Elle se montre plutôt accueillante envers les humains et les acceptent volontiers au temple s’ils respectent la déesse. Elle est même disposée à avoir des humaines comme prêtresses-servantes si l’occasion se présente.


Biographie

L’histoire de Sayuri est plutôt banale si on regarde bien. Elle est née en l’an 20 de la nouvelle ère mais n’a que peu de souvenirs de ses parents. Et pour cause, ils étaient esclaves, asservis pour des raisons obscurs dont elle n’a jamais eu les détails. Sayuri ne se rappelle pas le visage de sa mère, à peine fut-elle en âge de ne plus avoir besoin du lait maternel qu’on la plaça dans la famille d’un autre maître, tout d’abord pour avoir une base d’éducation puis elle fut vendu toute enfant à une autre famille. En cela rien de désagréable, même si on la faisait travailler dur, elle eut droit tout de même à un minimum d’éducation, ne serait-ce que pour être présentable.

L’enfance de Sayuri se passa donc ainsi, à travailler comme petite servante pour des gens qui n’avaient pour ni méchanceté, ni bonté, elle était juste la gentille petite esclave très travailleuse et qui ne faisait pas de problème.

Tout changea pour Sayuri quand elle atteignit la puberté. Tout d’abord, son corps de petite fille se transforma pour former petit à petit celui de la femme féline et désirable qu’elle est actuellement. Et surtout avec l’éveil de ses désirs, vint celui de ses pouvoirs mentaux. Lentement mais sûrement, elle apprit à s’en servir et comprit très vite le pouvoir qu’elle avait par son corps et en savoura l’avantage.

Son cobaye d’essai fut le fils de la maison, un adolescent de son âge qu’elle n’eut aucun mal à séduire et mettre dans son lit. Plutôt douée avec l’esprit et bonne psychologue au naturel, elle comprit très vite comment le faire marcher à la baguette et très vite, on aurait pu se demander qui était l’esclave de l’autre. La seconde à passer dans son filet fut la sœur aînée car Sayuri ne s’imposait aucune limite de préférence. Elle aussi succomba à la panthère. Petit à petit, tout la famille y passa, le père bien entendu mais aussi la mère tant qu’à faire. Il ne fallut à Sayuri que quelques mois à peine pour tenir toute la maison dans le creux de sa main, et accessoirement entre ses cuisses.

Usant de son influence, elle obtint ce qu’elle estimait lui revenir de droit : la liberté. Elle fut officiellement affranchie à l’âge de 17 ans. Survivre ne fut pas compliqué pour elle. Des petits boulots, elle en trouva, des gens prêt à lui donner ce qu’elle voulait en échange d’un simple regard aussi.

Elle vécu ainsi durant deux ans, puis une rencontre changea sa vie : celle de l’ancienne grande-prêtresse de Kyouki. Elle comprit vite le potentiel de Sayuri en lui disant qu’elle gâchait le don que la déesse lui avait donné en vivant ainsi. Sayuri ne saurait dire ce qu’il l’avait amené à croire cette femme et a pousser la porte du temple de la déesse du désir. Mais c’est ce qu’elle fit. Elle commença son noviciat et devint une prêtresse confirmée en moins d’un an.

Là, elle découvrit un nouveau monde, fait des désirs les plus secrets et les plus intimes des gens. Les prêtresses de Kyouki ne se contentaient pas de coucher avec les pénitents pour assouvir leur déesse. Elles étaient des conseillères sur les questions d’amour et de désir, des confidentes aussi, elle tenait le lieu de l’ultime liberté, celui où les gens n’avaient plus rien à cacher et peu importait ce que disaient les mauvaises langues de ce temple.

Comme la grande-prêtresse lui avait dit, elle avait trouvé ici un sens à sa vie, des sœurs qui formaient une nouvelle famille sur qui compter. Les gens qu’elles voyaient étaient tous différents et intéressants.

Puis la grande-prêtresse se retira, victime de la plus belle des maladies : l’amour. Elle avait trouvé l’homme de sa vie et partait fonder une famille, laissant derrière elle des prêtresses attristées de son départ mais heureuses pour elle.

Le temps de choisir était venu. La sélection était tenue secrète car très spéciale. Le soir venu, le temple fut totalement fermé à tous et dans la salle du grand autel, les prêtresses se réunirent. Vu de l’extérieur, leur activité aurait pu ressembler à une simple orgie mais c’était bien plus. Les prêtresses s’abandonnèrent toutes au plaisir sans limite et sans retenue, rentrant toute dans une sorte de transe charnelle, Sayuri comme les autres.

Puis la panthère se réveilla seule et nue allongée dans un lieu qu’elle ne connaissait pas, au milieu de coussins d’une grande douceur, entourée de voilages rouges et d’un entêtant parfum d’encens. Quand elle arriva, elle sut que c’était elle : Kyouki. Le simple fait de voir la déesse suffisait à faire monter son plaisir et l’épreuve fut simple, elle dut endurer le fait que sa déesse lui faisait l’amour. Oui, endurer car le plaisir provoqué par la déesse n’a rien de comparable ici-bas. Son esprit était soumis à une telle déferlante de plaisir qu’il en aurait pu se briser. Mais elle tint bon et ressortie de cette épreuve transformée, marquée à jamais par la déesse Kyouki.

Quand elle revint à elle, elle était allongée, sur le grand autel de la déesse, dans la grande salle du temple. Elle s’assit alors tout simplement et les prêtresses s’inclinèrent toutes devant elle pour lui embrasser les pieds. Sayuri venait d’être choisie comme nouvelle grande-prêtresse de Kyouki, elle avait 25 ans.

Et depuis cinq ans, elle assure la fonction avec brio. Sa politique fut cependant très différente, elle choisie de ne plus ignorer les mauvaises langues et de rendre actif le temple à l’extérieur, faisant son maximum pour redonner au culte de Kyouki sa place légitime et une réputation correcte.

Et cela marche plutôt bien pour le moment, sans compter que Sayuri a monté grâce à sa nouvelle charge un réseau de relations très importants et très influents. Si elle n’a aucune portée politique, elle a tout de même une oreille attentive dans chacune des sept grandes familles et plusieurs autres de second rang.


Informations IRL

Pseudo : Autrefois j’étais Nailah <3
Âge IRL : Adulte
Comment avez-vous connu le forum ? : Grande et respectable ancienne
Code du Règlement : Validé by Me
Qui a créé les Ainokos ? : Validé by Me


Ainoko Libre
avatar
Ainoko Libre
Sayuri Sakkaku
http://migoto-renaissance.forumactif.org/t25-sayuri-sakkaku-grande-pretresse-de-kyouki
Messages : 392
Âge IRL : 33
Date d'inscription : 25/12/2014
Multi-Compte : Nailah Kaijuu, Saki Suzumi, Ranmari Meiroo
Actif : oui
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: Sayuri Sakkaku, grande prêtresse de Kyouki 14.04.15 20:20
Fiche Validée

"C'est partit pour le Grand Voyage ! Découvrons Migoto tous ensemble !"

Félicitation !
Ton personnage est validé, nous te souhaitons bienvenue sur Migoto no Shima et espérons que tu t’amuseras bien parmi nous !

Afin de commencer à jouer sur de bonnes bases, nous t'invitons à aller recenser ton avatar afin d’éviter de potentiels conflits quant aux images/personnages pour les nouveaux arrivants.

De plus, sache que tu peux aussi réaliser une fiche de suivi RP/Relations ! Pour ce faire, il te suffit de te rendre dans ce forum-ci. Sache que le modèle proposer de codage n'est pas obligatoire, si tu veux faire autrement : tu peux -_^

Pour te lancer en rp, tu peux consulter ou faire ta propre demande de rp dans le forum mit à ta disposition pour cela !
Tu pourras aussi y faire verrouiller tes topics clos, et trouver le code nécessaire si tu désires proposer des prédéfinis à l'administration.

N'hésite pas à contacter le Staff par MP si tu as un problème ou une question.


Le staff te souhaite la bienvenue!
Maître du Jeu
avatar
Maître du Jeu
Le Maître
http://migoto-renaissance.forumactif.org
Messages : 2246
Âge IRL : 26
Date d'inscription : 14/04/2014
Revenir en haut Aller en bas
Sayuri Sakkaku, grande prêtresse de Kyouki
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Loria [Grande Prêtresse]
» Pandora Nénharma [Grande Prêtresse d'Ishten]
» Hyrïel Ean'Sianïh - Grande Prêtresse du culte de Kÿria
» Elerinna ♦ Grande Prêtresse [en cours]
» Grande Prêtresse d'Odala - Syriphe d'Odala

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Migoto no Shima : Renaissance :: Quand s'en vient la Renaissance :: Identités Déclarées :: Dossiers Validés :: Les Ainokos-
Sauter vers: