I'm not that guy || Hiniku Yamamoto [terminée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Quand s'en vient la Renaissance :: Identités Déclarées :: Dossiers Validés :: Les Humains
(#) Sujet: I'm not that guy || Hiniku Yamamoto [terminée] 28.01.17 5:09
Image Présentation 600*200
Hiniku Yamamoto

Informations
Année de Naissance : An 17. (33 ans)
Genre :  ♂
Nationalité : Taiyotsuki


Statut : Libre
Métier : Samuraï protecteur de Birei Kagenui (Prédef)


Psychologie & Physionomie

Le truc avec Hiniku, c’est qu’il ne faut pas embêter de trop près ce qui lui tient à cœur, et même lui-même. Il n’est pas très complexe comme géant, un peu idiot comme le penseraient certains.

Une masse de muscles sans cervelle, un chien qui montre les crocs.

La plupart du temps, c’est la pensée des gens en le voyant. Pour autant, Hiniku est un violent qui se contient, un homme au besoin profond d'adrénaline et d'un sadisme endormi. Il écoute sa raison, et si sa raison lui dicte de ne pas aller contre ses principes, il n’ira pas contre celle-ci. C'est un homme qui n'apprécie pas la violence excessive, mais lorsqu'il le faut, il n'hésite pas à s'élancer dans le sang. Et ce dernier active cette étrange excitation pour le combat, les blessures, et le danger. Et Hiniku n'aime pas ce côté  là de sa personnalité. Ce côté au sourire excité, carnassier et ces yeux meurtriers. D'un autre côté, il en a besoin, et c'est alors qu'il brandit sa lame, tueur né, bulldog à cette heure néfaste, ne craignant ni la douleur ni la mort. Son but est de vaincre, de défaire, et de ressentir ce besoin insatiable explosant son ventre. Qu'importe les blessures, il continuera à se relever jusqu'à en perdre conscience.

Hiniku n'est pas un calculateur, et il est même un peu stupide parfois, serré d'esprit dira-t-on. Il n'est pas d'un idiotisme impressionnant, il n'est malgré tout pas en possession d'une culture très développée. On l'a élevé et entraîné pour servir, guère pour réfléchir. Alors pour ce qui est de Migoto et ses habitants, il ne leurs voue aucune haine et même, les trouvent mignons... Comprenez, ils sont moitié animaux.

La loyauté est un concept qui lui tient très à cœur, et il est vrai qu'il ressemble plus à un toutou qu'à un homme. Si sa Dame, Shogun de son état, lui disait de manger tel un clébard, Hiniku le ferait. En hésitant, certes, mais le ferait. Car la docilité est un concept fort chez lui, autant que le respect.

Quant au reste, on serait surpris de ses mots. Son accent très grave et son élocution hachée le rendent difficilement compréhensible, et on hausse parfois un sourcil à ses propos très rares. Car Hiniku aime son humour, néanmoins on ne l’apprécie pas vraiment en retour. Excepté son penchant à effrayer ceux qu’il semble apeurer par son physique dans les limites du raisonnable - n’allons pas tuer d’un AVC mère-grand allons - le samuraï possède un humour à la limite du décent, et qui ne fait pas forcément rire. Hiniku pratique l’autodérision, il raconte ses anecdotes sombres mais qu’il trouve divertissantes, seulement lui. Alors, on le trouve encore plus stupide.

Hiniku n'est guère un bavard, il ne s'épanche ni sur lui, ni sur les autres. Il est décrit comme un homme calme. Il préfère écouter, et son silence habituel est la preuve de son écoute. La parole est le devoir des hautes fonctions, son devoir à lui est d'observer, d'analyser les situations et les probables dangers, et d'attaquer lorsqu'on lui dit d'attaquer. On n'attend guère de lui, une conversation intéressante. En vérité, il parle un peu, et seulement aux animaux. Ces derniers semblent l'adorer à un degré presque inquiétant... Peut-être que les oiseaux viennent le voir car c'est un confortable et haut perchoir ? Tout comme les chats. Les chiens, peut-être car il aime leurs donner à manger... Et il a la sale manie de recueillir ces derniers. Hiniku tient à garder le plus de vies sauves, en particulier celles auxquelles il tient plus que tout.

Et c'est son souci : autant il a un cœur d'artichaut, autant il est facile de l'influencer - en s'y prenant bien. Il aime à en mourir la Shogun qu'il sert ainsi que sa famille, soit Botan et Birei. Malheureusement, vue la situation actuelle, Hiniku est pris entre deux feux, sa loyauté allant malgré tout à cette Shogun qu'il adule tant, au point de s'être créer une image parfaite de la dame. C'est le souci, avec Hiniku, il a du mal à voir le mal dans les gens qu'il aime. Et il ne supporte pas blesser ou voir blessés ces derniers, ce cas échéant, il voit rouge.  

Le géant est plutôt affectueux, doux, sous ses dehors patibulaires. Cependant, il lui arrive de montrer son affection avec étrangeté, et on n'arrive pas souvent à la deviner. Il est maladroit, Hiniku, autant dans ses mots que dans ses gestes. A cause de sa grande taille, il lui arrive souvent de se prendre les hauts de porte, de faire tomber tout un tas de choses ou d'en briser d'autres entre ses mains. La mine légèrement déconfite, avec un zeste de grognon, le samuraï soupire ; il n'y a que lui pour faire des bêtises.

Venons en au reste. Je parle de ce reste là. Car si son sourire ressemble à celui d’un psychopathe fraîchement libéré, ce n’est pas pour rien. Il ne cache pas de mauvaises intentions, néanmoins Hiniku apprécie le goût de l’adrénaline. Un combat n’est jamais perdu d’avance, à ses yeux autant que les jeux dans lequel il n'est maître. Et il avalerait tout le sang du monde pour mieux se surpasser. Lorsque quelque chose compte pour lui et dans d‘autres cas bien mystérieux, Hiniku perd son impassibilité au profit d'un sourire à faire froid dans le dos. Il montre les crocs, ses yeux s’animent d’une nouvelle lueur d’intérêt. Et cet intérêt, personne ne souhaite l’obtenir. Il n’apporte rien de bon, excepté du poison. Car Hiniku ne recule pas, il n’hésite pas. Et c’est ainsi que pour certains, il paraît ignoble. L'ignoble samuraï aussi malicieux que sournois, aussi mauvais que sanglant, aussi sadique que possessif. Ne touche pas à ses possessions, il ferait ta vie un cauchemar, paraissant horrible tel un démon.



Un pitbull. C’est à première vue ce qui vient à l’esprit, en observant ce géant sur cette île. Un pitbull aux muscles saillants et au regard passif, à la mâchoire carrée, et aux manières pataudes.

Hiniku semble menaçant au premier regard, effrayant et grand idiot. Se tromperait-on sur la marchandise ? Pas tant que ça, s’il n’est pas un violent de base, Hiniku n’a guère en sa possession une culture terrible. On lui a appris le respect des haut placés, on lui a appris à obéir, guère à servir le thé ou à faire la conversation. Il est un personnage de second plan, un bon soldat, un toutou à la botte de la Shogun. On lui ordonne, il obéit. Cette simple phrase transparaît de son être.

Ce qui se remarque moins est sa maladresse, car 2m15 de hauteur pour 100 kilogrammes de musculature, ça se traîne et parfois ça s’oublie. Il n’est pas rare que quelques pansements ornent son visage, ses grosses mains ou ses bras. Son corps est recouvert, de ci de là, de cicatrices et marques, dont une plutôt importante sur son côté droit.

Il n’est guère connu pour prendre soin de lui, ses cheveux noirs, en bataille, sont mal coupés, lui arrivant en haut de la nuque. Ses yeux sont quelque peu cernés, et il ne sourit pas beaucoup. Lorsque cela arrive, il s’agit soit d’un sourire plutôt doux et hésitant, soit d’un sourire aussi carnassier que frissonnant, dévoilant ses dents de squale.

Hiniku n’est pas très agile non plus, ou vif d’esprit, ses yeux noirs ne transpirent guère d’une malice voilée. Et pourtant, ils observent la situation sans ciller, avec un flegme bien étrange, mettant quelques fois mal à l'aise, comme s'il comprenait notre situation ou remarquait nos faiblesses et hésitations. A vrai dire, on ne sait pas trop ce qu’il a en tête, quand il nous regarde. Il complexe aussi un tantinet sur ses grandes oreilles, alors prière de ne pas se moquer.

Le pitbull s’habille tel un habitant du Taiyo No Tsuki, ce qui ne déroge pas tant de ceux de Migoto. Les kimonos lui ont été taillés à sa taille. Sinon il se trimbale en vêtements d’Himéro. A vrai dire, Hiniku n’a jamais été fan de porter trop de vêtements. Sa chaleur corporelle est terrible autant que son système immunitaire. Il lui est très rare de tomber malade, et se promener en t-shirt en plein hiver lui est coutumier. Il ne supporte par contre guère l’été, la sueur perle facilement sur son front moyen, et sur le tatouage en haut de son dos. Ce dernier, tribal, lui semble précieux, il signifie son appartenance à la Shogun Senzen Yukihime.


Biographie

« HINIKU ! HINIKU ! LÂCHE-LE HINIKU ! ECOUTE-MOI ! LÂCHE-LE ! »

Son sourire jouissif disparut de ses lèvres, et ses mains de ce cou comme si elles s’étaient brûlées. L’écho de la voix de son père avait crevé cette étrange bulle, mais il ne se souvenait de rien. Son cœur battait à tout rompre dans sa poitrine, il sentait son érection douloureuse dans son pantalon.

Mais la violence avait quitté ses traits pour la perdition et la peur en remarquant le visage inerte de son meilleur ami, au sol. Il le surplombait, ses jambes serrées contre les flancs du cadavre.

« HINIKU ! »

Il regarda enfin son père. Les larmes lui montèrent aux yeux. Celui-ci l’attrapa vivement par le bras et le jeta dans la boue, sous cette pluie battante. Il lui hurla :

« RENTRE HINIKU ! »

Il ne voulait pas rentrer. Son père s’approcha et attrapa sa tête entre ses grandes paumes, il fixa le visage choqué de son fils.

« TU N’AS RIEN FAIT. TU M’ENTENDS ?! SI ON TE POSE DES QUESTIONS TU NE SAVAIS RIEN ! JE NE PLAISANTE PAS HINIKU, SI LA VERITE SORT DE TA BOUCHE, TU ES BON POUR L’EXIL. TU COMPRENDS HINIKU ?! »

L’adolescent hocha la tête, tremblant, effrayé.

« DIS-MOI QUE TU AS COMPRIS. »
« Ou… Oui pa… »
« PLUS FORT HINIKU ! »
« Oui… Père… »
« MAINTENANT RENTRE !... Je m’occupe du reste. »

Son géniteur se détacha de lui pour se rapprocher du corps inerte, il le porta sur son épaule, et partit sous cette pluie sombre. Qu’avait-il fait ? Hiniku ne se souvenait pas, il ne se rappelait que de ce jeu futile entre deux adolescents, à se batailler, et puis… De son père, de son visage ridé et serré, emprunt d’une panique contrôlée. Le garçon déjà trop grand pour son âge, se mit debout et avança jusqu’à chez lui, d’une démarche fébrile. Les larmes coulaient de ses yeux écarquillés. Qu’avait-il fait ? Comment ? Par quel moyen ? Qu’allait-il devenir de lui ? Pourquoi avait-il fait ça ? Il était perdu, roturier entre les rues. Son cœur tambourinait à ses oreilles, la douleur de ce qu’il avait fait, la souffrance d’en avoir ressenti du plaisir, la saveur de cette délicieuse pulsion pour laquelle il ne pouvait rien.

Il s’écroula sur le sol, ses mains sur ses yeux larmoyants. Il y avait ressenti du plaisir, il comprenait maintenant. Il était un simple garçon de treize ans, qui avait tué son meilleur ami, de sang-froid, de jouissance. Ô, il comprenait maintenant. Il était un monstre.

_________________

Il n’a jamais eu une vie des plus simples depuis lors. Et son père, par amour pour son fils, n’arrangeait pas les choses. Son meilleur ami fut porter disparu, on ne retrouva jamais le corps. Malgré les remords et les cauchemars d’Hiniku, rien ne fut divulgué, son père plaquant une main ferme sur la bouche du garçon.
 
Plus il grandissait, plus Hiniku laissait cet épisode devenir un fantôme dans son esprit, la peur d’une de ces crises. Vivant à Tentei Ryu, sa vie était rythmée par l’apprentissage de sa magie, par aider chez lui. Dans aucune de ces matières, Hiniku était le maître. La magie ne l’attirait pas, le feu entre ses mains le brûlait plus qu’autre chose. Il préférait s’échapper et observer le château en pierres blanches, les fleurs de cerisier se déposant sur son épaule. En réalité, seule l’une d’elles accaparait son entière attention.

Les jeunes de son âge cherchaient toujours la bagarre avec ce géant solitaire, et il les fuyait sans rien demander d’autre. Une fois il n’eut cette occasion, et un samurai du shogun, aperçut la confrontation. Coïncidence bien utile, car Hiniku n’était ni intelligent, ni réfléchi, ni doué de magie, mais il était doté de réflexes physiques relevant du génie. Aucun des coups de ses pairs n’arrivait à l’atteindre, quand bien même le garçon était épais et absent de souplesse. Il voulut en faire son apprenti, un samurai capable de protéger la famille Kagenui. L’accord du père d’Hiniku fut plus facile à obtenir ; il y voyait un moyen de canaliser cet élan de sadisme étrange chez son enfant, de le justifier, de le protéger. Lui-même ayant servi la famille Kagenui, il y percevait un grand honneur. Quant à Hiniku, il accepta, brièvement, une excitation suavement inquiétant au fond du regard.

Qui disait obtenir l’entraînement des soldats de la famille impériale, disait se rapprocher que plus du château et de son intérieur. Là où l’une de ces fleurs de cerisier obnubilait son esprit serré. Hiniku durant son entraînement, était assigné à des tâches diverses et variées, et il lui arrivait de s’arrêter pour contempler la belle. Elle avait dix ans, il en avait dix-sept, et depuis ce jour, Yukihime Kagenui devint la dame de son cœur. N’était-ce pas malsain ? Il la voyait grandir, se développer, devenir cette femme à la beauté enivrante. Il aurait tout donné pour la protéger, juste l’observer de plus près, la contempler… Il n’était pas assez grandiloquent pour s’imaginer la toucher.

Son entraînement de samurai lui inculqua les valeurs de respect et de loyauté, il devint un samurai rapidement, doué du sabre, et d’une endurance à toute épreuve, d’une adrénaline qui le poussait à des exploits mortels. Mais son défaut était sa lenteur ; sa force et sa musculature, autant que sa taille freinaient sa souplesse. Mais Hiniku était connu pour ne plus éviter les coups ; il y ressentait un plaisir caché à les obtenir.

Son désir fut, par la folie des destins, assouvi. On l’assigna aux ordres de Kagenui Yukihime, à sa protection, à elle, son frère et sa sœur tout deux jumeaux. Ce qui l'amena à voyager jusqu'au domaine des Kagenui, pour protéger sa dame jusqu'à son mariage. Tout ce qu’elle quémandait, il l’offrait, il exécutait, chien ne cherchant qu’un sourire de sa part comme récompense. Hiniku était si influençable, un benêt attaquant lorsqu’elle ordonnait d’attaquer. Il l’aimait, à en mourir, à soupirer et se briser le cœur à la voir dans les bras de son mari, mariée pour devenir Saizen Yukihime. Et elle savait y faire, avec lui. Ô, il était un bras armé, il la dégoûtait et la faisait rire par ses yeux de merlan frit, ses joues roses sur ce grand dadet. Hiniku était pathétique. Si facile à manipuler, il exécutait ses ordres sans sourciller. Il tuait, sourire dressé autour de ses dents de squale. Pitbull qui ensanglantait ses mains et sa lame, juste pour son bon plaisir.

_________________


Si Hiniku eut la chance de voir Botan et Birei grandir et ressembler de plus en plus à la reine de son cœur, cette dernière s’échappa quand il accompagna la Dame à la cour, sans sa famille. Sa vie resta la même, heureux qu’il était dans ces simples instants. On le traitait de stupide, ou plutôt le chuchotait derrière son dos. Car le samurai était bien connu pour son travail exemplaire et cet élan frissonnant dans son dos. Il n’avait guère de titre ou de rang élevé, juste son nom et sa fonction. A vrai dire, Hiniku n’était pas connu pour être ambitieux. Il effectuait les basses besognes, nourrissait la cruauté de Yukihime sans hésiter, répondait à ses moindres ordres.

Pourrait-on dire que la mort du Shogun lui fut un soulagement ? En secret, certainement. Car ses lèvres scellées ne dirent rien sur la situation, sur la vérité, il inclina seulement la tête, nuque découverte, avec la fierté de servir la shogun Yukihime qui venait de s’imposer. Ce tour de force était si beau, extraordinaire à ses yeux. Elle était l’intelligence même, la perfection divine. Qu’un torrent de sang et de trahison coula sur ses paumes calleuses, il tuerait son propre père pour la faire sourire.

Botan rejoignit la Cour impériale, en tant que conseiller de Yukihime. Et comme Birei, Botan grandissait, pesant sur la malédiction d’un Hiniku d’une folie malsaine. Ils ressemblaient tant à cette femme, il s’attachait à ce garçon aussi fermement qu’à cette fille. Ils étaient la chair de sa chair, ils rappelaient le visage de Yukihime et seules tendresse et fascination pour eux éclairaient ses traits, attirance écœurante envers leurs yeux et leurs lèvres.

Quelques mois passèrent, et la toile se ternit. On en blâmera Kagami Fundoha et sa lame assoiffée. Le pitbull de la shogun n’avait jamais laissé personne blesser cette dernière, il n’avait eu, aussi, d’égal capable de l’abîmer sérieusement. Mais là, dans ce grand palais, trop grand même pour un géant, le rouge ternissait les dalles, les murs et les visages. Il avait entendu parler de cet homme, et de ces seigneurs qui voulaient contrer la montée au pouvoir de Yukihime. Il avait aidé à ses manigances. Il était témoin de leur rageuse conséquence : un homme assoiffé de vengeance.

Kagami Fundoha et sa lame étaient à quelques centimètres de la gorge de sa Dame de Cœur. Hiniku, lui, saignait abondamment du côté droit. Il n’avait pas évité le coup porté par Kagami, l’aurait-il seulement pu ? L’adrénaline l’avait porté, et instinctivement, sa lame avait bloqué celle de l’assassin. Ce dernier avait été emmené, pour mieux être exporté sur Migoto, au bon vouloir de Yukihime. Cette même dame qui l’observa avec dédain : « Tu me déçois. » lui avait-elle dit, implacable, terrible. Le poignard brisa son cœur et son genou atteint le sol. Ses yeux qui, la seconde d’avant, étaient partagés entre violence, tuerie, et surprise, étaient inondés de rage envers lui-même, de tristesse. Il faisait pitié. Et il commençait à comprendre que cette rose tendre et douce, n’était pas la plus belle de toutes.

_________________

Mais la perfection se brise, s'effrite petit à petit à ses yeux noirs. Il lui était si fidèle, mais cette fidélité se trouait, laissant passer le courant des doutes et des pensées. Botan fut empoisonné, la manière et le commanditaire furent tut, ses lèvres muselées et son cœur en perdition. La Shogun, voulait tuer son propre frère, sans hésitation, sans détresse, sans tristesse dans ses prunelles. Non, il n'y avait rien si ce n'est le désir d'annihiler le sang de son sang, pour une histoire trop complexe à ses yeux. Hiniku ne comprenait pas tout, mais une question régnait au creux de sa caboche, faisant sa toile visqueuse : une femme prête à tuer son propre frère, pourrait-elle ressentir de l'amour à son égard ?

Le frère était au bord de la mort, prêt à passer ailleurs, dans un au-delà. Birei vint pour le soigner et le silence orna les lèvres de Hiniku, fasciné du tableau, se sentant coupable. Yukihime l'avait mis à la surveillance de son frère empoisonné, observer que le poison faisait bien son effet sur le corps du garçon. Et Hiniku observa, blessé, attristé, perdu, la trahison d'une soeur envers un frère. Et lui devait rester son bourreau.

Ces moments furent certainement les plus durs pour le géant. Car Botan ressemblait tant à sa soeur, dans sa majesté et sa fragilité. Et Hiniku courbait l'échine, plus que tout, à son adrénaline. Car Botan était un serpent à n'en point douter, intelligent, rusé, et d'un charme que même le plus sanglant des hommes n'aurait pu résister. Le pitbull détestait ses élans de sadisme, qu'il s'évertuait à évacuer sur les adversaires de la shogun. Botan réveillait ce sadisme que son père voulait contenir avec une facilité effrayante. Le géant s'en voulait, de cette relation malsaine, de ces bleus et rougeurs sur le corps de Botan. Cependant il continuait, telle une drogue, il sentait ce plaisir infâme montait à son crâne, rendre son corps plus vif aux sensations, au plaisir de faire souffrir, aux allers et venus dans ce corps fragile et brisé. Il n'était qu'un chien gémissant de le blesser, et envieux de recommencer. Il empoisonnait l'un des êtres qu'il avait juré de protéger.

Hiniku fut soulagé intérieurement, car Botan n'avait pas succombé au poison. Car lui-même n'avait pas succombé à la pression du malade. Ce dernier susurrait ses mots doux, faisant grandir la discorde au sein de Hiniku. Le pitbull pouvait changer de collier. Mais quitter Yukihime lui brisait le cœur, autant que la possibilité de la trahir.

Heureusement, Botan fut envoyé à Migoto. Malheureusement, Botan fut envoyé à Migoto. Le géant pensait que le doute se ternirait avec la distance mise avec cette drogue, il avait désormais de nouveau le contrôle sur ses envies de tuerie régnant en lui. Botan n'avait plus la clé, et Hiniku avait compris qu'il valait mieux l'enfouir, la cacher. Le pitbull sentait qu'il n'était qu'un chien, qu'une marionnette. Il l'avait toujours su, qu'aux yeux de cette Dame de Coeur, il n'était qu'un objet, mais cette pensée était inconsciente, bien enfouie sous un amour malsain et dérangeant. Et elle, espérait encore que son frère décéda sur le chemin vers Migoto.

Hiniku garda son soulagement sous clé, encore. Botan ne mourut pas, et lui continua de servir fidèlement la Shogun. Son coeur était pour elle, autant que pour Birei, à la beauté aussi enivrante que Yukihime, au point qu'il voulait la frapper... Cette simple envie lui fit comprendre à quel point il avait été marqué par cet homme, par cette famille, par cette dépendance trop enracinée dans sa peau.

Botan fut changé en Ainoko, occasion en or pour la shogun de le répudier. Le dilemme de Hiniku régna en son coeur, tandis qu'il se brisait de voir cette famille ainsi... Elle lui demanda d'accompagner Birei sur Migoto, et de s'assurer de sa mort étant une grande mage. La gorge d'Hiniku se serra ; à l'idée de la quitter, Elle, à l'idée de devoir briser cette vie dont il était si amoureux, à l'idée de revoir Botan. Mais Hiniku resta silencieux, sur le bateau menant à Migoto. La magie n'avait jamais été son fort, les nausées le prirent, et le Pitbull fut fidèle à lui-même, droit comme un i. Son regard se porta sur Birei, au front en sueur, sa grande main sur la garde de son katana. Hiniku Yamamoto n'était qu'un chien, mais un chien qui ne voulait pas prendre cette vie là. Officiellement protecteur de la soeur de Yukihime, officieusement malsain assassin qui devait en finir.



Informations IRL

Pseudo : Jabberwocky
Âge IRL : 23 ans
Comment avez-vous connu le forum ? : Je suis déjà dessus !
Code du Règlement : On est là pour s'amuser !
Qu'ont les humains, que les ainokos annulent ? : La magie




Humain(e) Libre
avatar
Humain(e) Libre
Hiniku Yamamoto
http://migoto-renaissance.forumactif.org/t1654-i-m-not-that-guy-hiniku-yamamoto-terminee
Messages : 8
Âge IRL : 23
Date d'inscription : 24/01/2017
Multi-Compte : Dokeshi - Rengu Kokuren - Svein Lothbrok - Ruby
Actif : Oui
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: I'm not that guy || Hiniku Yamamoto [terminée] 28.01.17 9:29
Joli choix de perso

Bienvenue


Ainoko Libre
avatar
Ainoko Libre
Aï Yume
http://migoto-renaissance.forumactif.org/t879-ai-yume-chef-de-famille
Messages : 1280
Âge IRL : 32
Date d'inscription : 24/02/2016
Multi-Compte : Idriss/ Hanae/ Xiaoli/ Jun'ichiro
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: I'm not that guy || Hiniku Yamamoto [terminée] 28.01.17 10:16
Bon courage pour la fiche !
Si tu as des questions ou quoique se soit, comme d'habitude, on reste disponible ♥


Ainoko Libre
avatar
Ainoko Libre
Katai "Zouka" Hikari
http://migoto-renaissance.forumactif.org/t380-katai-zouka-hikari
Messages : 307
Âge IRL : 26
Date d'inscription : 10/07/2015
Multi-Compte : Takamori Ankoku ▬ Kinu ▬ Kyoku Meiroo ▬ Eryn & Engel Raventail ▬ Xia Jin Yue
Actif : Au Ralenti mais Présent !
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: I'm not that guy || Hiniku Yamamoto [terminée] 28.01.17 10:22
Gangsta !!! Copain ! Héhéhé

J'ai hâte de lire ta fiche Smile
Tchu


Suspendue à mes lèvres,
le souffle erratique
de ton baiser sur ma bouche.
Humain(e) Libre
avatar
Humain(e) Libre
Callum E. Maxwell
http://migoto-renaissance.forumactif.org/t77-callum-e-maxwell#402
Messages : 500
Âge IRL : 29
Date d'inscription : 29/04/2015
Multi-Compte : Tancho - Atsuhiko - Eji - Momiji - Tampopo - Elupidio - Botan - Fumihiro - Erwin
Actif : Actif
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: I'm not that guy || Hiniku Yamamoto [terminée] 29.01.17 15:37
Merci à tous pour vos bienvenus *^* J'ai écrit le psychologique déjà et fait un petit brouillon du physique, je continuerai dans la semaine ! (y)


Humain(e) Libre
avatar
Humain(e) Libre
Hiniku Yamamoto
http://migoto-renaissance.forumactif.org/t1654-i-m-not-that-guy-hiniku-yamamoto-terminee
Messages : 8
Âge IRL : 23
Date d'inscription : 24/01/2017
Multi-Compte : Dokeshi - Rengu Kokuren - Svein Lothbrok - Ruby
Actif : Oui
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: I'm not that guy || Hiniku Yamamoto [terminée] 13.04.17 8:17
J'annonce officiellement ma fiche terminée, après un trèèèèèèèèèèèèèès long moment. Je m'en excuse terriblement, surtout que l'histoire n'est pas des plus extraordinaires, pardon vraiment T^T Surtout pour le temps prit et la qualité. Je vous remercie de votre patience et de votre gentillesse !


Humain(e) Libre
avatar
Humain(e) Libre
Hiniku Yamamoto
http://migoto-renaissance.forumactif.org/t1654-i-m-not-that-guy-hiniku-yamamoto-terminee
Messages : 8
Âge IRL : 23
Date d'inscription : 24/01/2017
Multi-Compte : Dokeshi - Rengu Kokuren - Svein Lothbrok - Ruby
Actif : Oui
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: I'm not that guy || Hiniku Yamamoto [terminée] 14.04.17 23:31
Yeaahhh !

J'aime beaucoup, on sent bien toute la folie dans ton perso et celle qui tourne autour de la famille Kagenui Smile
Toute la partie concernant Botan et Birei est ok pour moi !

Hâte de te croiser en rp <3


La perfection n'est pas de ce monde
Ainoko Asservi(e)
avatar
Ainoko Asservi(e)
Teruki
Messages : 92
Âge IRL : 29
Date d'inscription : 21/03/2017
Actif : En cours
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: I'm not that guy || Hiniku Yamamoto [terminée] 21.04.17 12:05
Gros désolée pour l'attente !
Je n'avais pas du tout vu -et Nailah ne me l'a pas signalé non plus- que ta fiche était terminée O_O
Alors, pour moi tout semble ok. Teruki ayant validé les parties qui concernent son personnage et Birei ^^

J'avais déjà reçu le lien pour Birei ou pas ? Juste pour savoir si je dois fouiller mes MPs ? O_O J'ai un trou de mémoire là oO
Sinon, pourrais-tu me l'envoyer que j'ajoute le lien sur la damoiselle stp ? Merci d'avance !
Et voilà la validation super en retard ♥ Encore désolée !

Fiche Validée

"C'est partit pour le Grand Voyage ! Découvrons Migoto tous ensemble !"

Félicitation !
Ton personnage est validé, nous te souhaitons bienvenue sur Migoto no Shima et espérons que tu t’amuseras bien parmi nous !

Afin de commencer à jouer sur de bonnes bases, nous t'invitons à aller recenser ton avatar afin d’éviter de potentiels conflits quant aux images/personnages pour les nouveaux arrivants.
Nous te demanderons aussi d'aller Recenser tes dons ainsi que Recenser ta race si tu es Ainoko. De plus, peu importe ton groupe, si tu peux aller recenser ton Métier cela serait pratique.

A tout cela, s'ajoute le fait d'éditer ton Profil. Tu remarqueras qu'il y a de nombreuses informations à y entrer. Les langues que parlent ton personnage, tes autres comptes si tu en as, tes périodes d'absence, l'âge et autres petites informations utiles rapidement aux joueurs, et qui concernent ton personnage !
Merci d'avance en tout cas, de prendre le temps de remplir tout ça. Même si, je le sais, ça fait un peu beaucoup ...

Sache que tu peux aussi réaliser une fiche de suivi RP/Relations ! Pour ce faire, il te suffit de te rendre dans ce forum-ci.
Nous avons aussi les Dépôts de Missives pour les rps de type "épistolaires". Le lien de sa boîte est à mettre dans son profil soit dit au passage ^^
A noter que les modèles proposés de codage ne sont pas obligatoires, si tu veux faire autrement : tu peux -_^

Pour te lancer en rp, tu peux consulter ou faire ta propre demande de rp dans le forum mis à ta disposition pour cela !
Tu pourras aussi y faire verrouiller tes topics clos, et trouver le code nécessaire si tu désires proposer des prédéfinis à l'administration.

N'hésite pas à contacter le Staff par MP si tu as un problème ou une question.


Le staff te souhaite la bienvenue!
Maître du Jeu
avatar
Maître du Jeu
Le Maître
http://migoto-renaissance.forumactif.org
Messages : 2248
Âge IRL : 26
Date d'inscription : 14/04/2014
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: I'm not that guy || Hiniku Yamamoto [terminée] 22.04.17 5:25
Il n'y a aucun souci, j'étais bien au courant que tu étais malade, et pas qu'un peu xD Soigne-toi bien, c'est la priorité ! (y)

Pour le lien non je ne te l'ai pas encore envoyé mais je fais ça aujourd'hui, je te l'enverrais sur le compte du maître, aucun souci =) !

Merci beaucoup pour la validation !! (l)


Humain(e) Libre
avatar
Humain(e) Libre
Hiniku Yamamoto
http://migoto-renaissance.forumactif.org/t1654-i-m-not-that-guy-hiniku-yamamoto-terminee
Messages : 8
Âge IRL : 23
Date d'inscription : 24/01/2017
Multi-Compte : Dokeshi - Rengu Kokuren - Svein Lothbrok - Ruby
Actif : Oui
Revenir en haut Aller en bas
I'm not that guy || Hiniku Yamamoto [terminée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Migoto no Shima : Renaissance :: Quand s'en vient la Renaissance :: Identités Déclarées :: Dossiers Validés :: Les Humains-
Sauter vers: