Kyoku Meiroo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Quand s'en vient la Renaissance :: Identités Déclarées :: Dossiers Validés :: Les Ainokos
(#) Sujet: Kyoku Meiroo 11.03.15 0:11
Kyoku Meiroo
Kyoku Meiroo

Informations
Année de Naissance : An -10. (60 ans)
Genre : Masculin (♂).
Race : Chat Abyssin.
Statut : Libre.
Métier : Grand-Prêtre de Youkou "Le Beau". Dieu de la Paix et des Arts.
Dons : Je possède une légère télépathie et empathie. En fait, je suis capable de détecter les mensonges d'une personne...en ressentant ses pensées qui me sont transmises en écho lointain. Je n'entends pas de mots ou de dire, juste des mélodies que j'ai associé depuis à des émotions...et des pensées contraires ou non. Il est difficile de tromper mon regard sur ces sujets...mais je ne peux forcer les gens à dire la vérité. Je peux juste savoir qu'il y a mensonge, ou savoir ce qu'il ressente dans l'instant présent, sans plus.

Aptitude de Grand-Prêtre : Comme mon prédécesseur, j'ai reçu la capacité d'apaiser les conflits à travers mon talent musical de prédilection. Beaucoup pense qu'il s'agit du luth, à tord. C'est mon instrument favori oui...Mais mon "don musical" est le Chant. C'est par mon chant que je peux apaiser les conflits. Taire la haine et la violence. C'est la marque de mon statut. Le don que j'ai obtenu de cette rencontre...


Psychologie & Physionomie

Prêtresse de Motenashi
    Kyoku Meiroo ? Le Grand-Prêtre du Dieu Youkou ? Je peux comprendre que vous vouliez savoir à quoi, et bien, le représentant du « Beau Dieu » peut ressembler.C’est un homme, qui possède un charme étrange. Il n’est que douceur, et tendresse. Ses yeux bleu azur vous regarde avec un je ne sais quoi qui fais se sentir à l’aise, en confiance. Son maintien est droit, et d’une grâce que certaines femmes lui envieraient j’en suis certaine !

    Il a de longs cheveux roux, qui lui arrive à la moitié du dos. Il y a longtemps, ils lui arrivaient même aux chevilles. Mais il fut le premier à dire qu’il était mieux de les couper un peu. Alors, comme il dit, il a rafraichit à cette longueur. Entre nous, je trouvais sa longue parure rousse magnifique. Elle reflète les rayons du soleil, avec un je ne sais quoi de chaleureux. Il a une peau relativement claire, un teint lumineux. Sa voix est une mélodie. Et ses chants, ils sont puissants et vous transperce le cœur. Lorsqu’il se joint à la grande chorale du temple, on ne peut pas ne pas vibrer au son de sa voix.
    Ses doigts sont longs, et fin. Lui permettant de jouer avec les cordes d’un luth avec aise. Mais aussi, de les faire glisser sur les notes d’un clavecin ou d’un piano. C’est un artiste musicale, quant son prédécesseur en était un de la peinture.

    Sa race ? Oh, elle n’est pas dure à deviner ! Sur le sommet de sa tête, vous pourrez voir deux petites oreilles de chat. Elles bougent lorsqu’ils captent des sons. Et puis, quant il est triste ou autre, elles s’aplatissent. C’est vraiment comme des oreilles d’un chat…et puis, il a aussi une longue et fine queue de chat. Un « spécimen » relativement « classique » dans ses traits animaliers dirait les gens. Mais cela s’ajoute à son charme, croyez-moi !

    Oh, on me demande dans les cuisines. Veuillez m’excuser. Si vous voulez en savoir plus sur son caractère, vous devriez aller voir les prêtres et prêtre-servant de la chorale. Ils le connaissent bien, vu qu’ils font, parfois des représentations ensembles !

Prêtres de la Chorale
    - Hum ? Maître Kyoku ? Oui, oui, on peut vous parler de lui ! N’est-ce pas les gars ?

    - Juste, vous voulez qu’on vous parle de lui, quant il était petit ou maintenant ? Ah, je me souviens de sa bouille quant il était tout petit. Son rire était comme un chant, et on voyait ses deux petites canines de chat.

    - Tu gagatises trop Hiroshi. Enfin, Maître Kyoku est un homme bon. Peut-être même un peu trop, vous ne pensez pas ?

    - C’est vrai qu’il a le défaut de s’accabler des tords des autres. Et de se sentir responsable de la moindre « mauvaise » chose qui peut atteindre quelqu’un. S’il est victime, il est capable de se croire coupable et de penser en être l’origine.

    - Hiroshi, ce que tu définies c’est pas de la naïveté ?- Je n’y peux rien Mikomi…Maître Kyoku est naïf. Doux. Gentil. Bonne poire. Mais quant il vous sourit, ou qu’il est un peu gêné car il pense avoir dérangé…Vous ne pouvez que fondre. Sauf si vous êtes, et bien, le Grand Prêtre de Kage ?

    - Hum, pas faux.

    - Oulà ! Tous les deux…Dois-je vous rappeler que quoiqu’on dise, ce n’est pas non plus un parangon le Kyoku ? Enfant, il nous a fait de bien nombreuse blague. Il reste joueur.
    C’est vrai que son côté taquin s’exprime plus avec les gars de Kage, et qu’il est tendre et affectueux avec les gens. Leur offrant amitié, amour, tendresse, sans rien demander en retour. Oh, je précise, sous forme platonique l’amour et tout. Non car, je pense qu’on est d’accord sur le fait que ce n’est pas une flèche dans le domaine.

    - Je me dis que j’ai cinq ans de plus que lui…Et bien plus d’expérience dans le domaine.
    Ce type aime la même fille depuis qu’il est jeune bon sang ! C’est plus de la fidélité, c’est de la bêtise, vu qu’il est d’une timidité maladive quant il s’agit de ses émotions personnelles. Je vous le dis, le jour où Kyoku et Yoko sortiront enfin ensemble : je fais une fête les gars.

    - Ouais ben, doués comme ils sont, ce n’est pas prés d’arriver ! Enfin bref. Kyoku est un homme vraiment gentil. Sensible aussi, à cause de son don. Cependant, le mensonge l’attriste et le peine. Et il cherche à porter le fardeau et la douleur des autres, à leur place, pour les apaiser. Il a un peu trop la main sur le cœur alors, on est tous un peu protecteur envers lui.

    - Je pense que Mikomi et Hiroshi ont tout dit…Car, au final, le seul mot pour qualifier Kyoku Meiroo c’est celui de « Pur ». Il est pur et sincère dans ses actes, ses mots, ses pensées. Il aime tout le monde, et aimerait qu’on vive tous en paix. Je crois, d’ailleurs, qu’il trouve l’asservissement de semblables difficiles. Pour ceux ayant péché, il le comprend…Mais pour les autres, il estime qu’ils devraient avoir la chance de vivre libre et en paix. Alors, c’est pas toujours facile pour lui, quant il quitte les terres sacrées du Temple.


Biographie

Je me présente : Atsui Yukimaru. Je suis un prêtre de Youkou depuis déjà prés d’une centaine d’année…et je crois que vous désirez en savoir plus sur Kyoku. J’étais déjà dans les rangs, au service de Tenshi Kibori, lorsqu’il vint à naître.
Il brillait d’un éclat irréaliste. Et les anciens d’alors reconnurent les signes. De même que Maître Kibori, qui était venu au temple d’Igaku sans raison apparente. Le couple de Meiroo, qui avait donné naissance à l’héritier de Kibori dans les ordres, il s’agissait de la Branche Principale des Meiroo. Plus précisément, du chef de ce clan. Le Grand-Prêtre Kibori n’était qu’un parent lointain avec les Tenshi, et déjà, cela offrait un prestige à son lignage. Alors, pour ce jeune homme ?

Comme le désire la coutume, et c’était un honneur pour la lignée Meiroo, l’enfant fut éduqué au sein du Temple. Et il fut nommé par le Grand-Prêtre…Son nom lui étant soufflé par le Beau Dieu lui-même. Kyoku Meiroo. La Mélodie.
Il n’y avait que peu de doute sur ce que serait le talent artistique de l’enfant. Comme Kibori qui était une référence à la sculpture sur bois…Nous aurions donc un maître des notes et de la volupté musicale. Qu’à cela ne tienne.

Kyoku était le petit trésor de notre temple. L’enfant avec un sourire étincelant. Qui aimait bien rire, et faire quelques blagues anodines. Jamais rien de dégradant ou de méchant…les heures de discussion avec Kibori peut-être ? En tout cas, pendant dix ans, le chaton de notre temple vint à s’épanouir. Son chant était vibrant…et il avait une facilité avec les instruments à cordes. Tant les luths, que les harpes et autres instruments du genre.
La seule chose sur laquelle il était intenable, c’était ses cheveux. Il refusait qu’on les lui coupe ! Comme si la fine lame qu’on utilisait pour tailler les longues chevelures lui faisait peur. Je me souviens encore d’une fois, où il était allé au sommet d’un arbre pour ne pas me voir lui couper les cheveux. Il s’y était même coincé…

Enfin, les choses sont ainsi. La guerre éclata. Mais n’arriva jamais sur nos côtes. Leurs forces, aux humains, étaient aussi leur plus grande faiblesse.
Pour nous, membre du temple, cette histoire fut beaucoup moins sentie et vécut. Bien sûr, nous avions les familles de ceux ayant perdu un combattant lors de batailles. Car même sans leur magie, ces humains avaient quand même assez de ressource pour faire durer cette guerre une année durant. Mais notre victoire fut traduite par un nouveau calendrier, marquant le début de changement pour notre société.

Je pense que le jeune Kyoku aurait put continuer à s’épanouir joyeusement, dans une vie pur et simple, sans cet évènement. Cette tragédie, d’autant à nos yeux.
Maître Kyoku avait alors 14 ans. Le Grand-Prêtre Kibori avait un conclave avec les autres Grands Dignitaires de notre clergé. Et nous, prêtre, avions diverses activités à faire pour le temple. Alors, c’est à un récent Prêtre-Servant que nous avons confié la tâche d’accompagner Maître Kyoku en ville. Il voulait acquérir un présent pour l’anniversaire de celui qu’il voyait comme son mentor, et son autre père. Et puis, c’était l’occasion de voir ses parents biologiques et son jeune frère aussi. Il n’avait que peu d’occasion de voir Shiroe-sama.

Mais cette sortie, qui se devait d’être joyeuse, vira au drame. Le jeune prêtre-servant fut tué, et notre chaton kidnappé. Pourquoi ? Un fou. Une lubie d’un tordu humain voulant se révolter. Il avait comprit l’importance, à nos yeux, de Kyoku. Lorsqu’il avait accompagné son maître aux Temples.
Ce qu’il désirait ? Echanger l’héritier contre son retour dans son pays humain. Un vulgaire criminel. Un vulgaire fou. Un danger : pur et simple.
Avant qu’il ne soit localisé, et neutralisé…Il eut le temps de détruire une part de notre petit chat. Ce-dernier tremblait lorsqu’on l’effleurait, la peur dans ses iris. Et surtout, surtout, il était entré dans un profond mutisme. La voix et le chant de Kyoku s’étaient éteints. La mélodie n’était plus qu’enfermé dans les profondeurs. Et il se sentait indigne de son dieu, de celui qui l’avait choisit.

Il fut ardu de remettre l’enfant sur pieds. Et c’est l’aide du Temple de Kyouki qu’il nous fallu. Et encore, au vu de son jeune âge, l’abus et l’acceptation de son statut de victime et non de coupable était dur. Car il se sentait coupable au regard de Youkou. Il se sentait comme impie.
Ses nuits, nous entendions ses cris de cauchemars. Et c’était déchirant de voir que c’était qu’ainsi, que sa voix s’exprimait. L’Humain ? Il fut condamné, et son maître sévèrement puni de ne pas avoir sût garder son outil sous contrôle !

Il se murmure que Youkou lui-même se serait emparé de l’âme de l’Humain, pour la donner à Kage. Que jamais il ne la libère de ses jeux cruels de sang et de guerre. De sa torture. Mais ce ne sont que des murmures…les dieux ne se manifestant qu’à leur dignitaire. Et ces-derniers ne gardant que sous silence, ce qu’ils apprennent.
Petit à petit, Kyoku commença à se remettre. Mais l’année de ses 17 ans…son prédécesseur vint au terme de sa vie. Une maladie mortelle le toucha, et sans remède actuellement, il perdit la vie. Ses derniers mots, seul Kyoku les connait.

Il n’était plus un enfant qu’à nos yeux, lorsqu’il entra en méditation. Les larmes sur son visage fin. Et pourtant, lorsqu’il en revint…Son sourire était doux. Ses larmes n’étaient plus. Et il y avait de l’espoir dans ses yeux. Mais, surtout, surtout, nous avons put réentendre sa voix. La première fois qu’il reparlait, depuis ce drame. Kyoku était de retour.
Nous ignorons ce que le Beau Dieu vint à dire à l’enfant qu’il avait choisit. Pourtant, nous ne pouvons que le vénérer encore plus. Ceci pour avoir rendu le sourire, et son art, à notre chaton. Notre petit. Même si, je suis l’un des rares anciens du temple de Youkou. Et donc, le seul ayant cette pensée aujourd’hui.

Le temps s’écoula. Lentement. Invariablement. Un de nos prêtres devint prêtre-servant, pour se consacrer à sa famille. Il était Meiroo, et il vint assez souvent avec sa fille. La petite Yoko. Elle était adorable elle aussi. Et elle offrait des fleurs, et adorait passer du temps avec Kyoku. Je me souviens du désarroi de son père, lorsqu’il pensait que sa renarde venait déranger son seigneur.
Avec le temps, nous avons tous remarqué les sentiments naissant de Kyoku à l’égard de la petite qui, aujourd’hui, est une jeune femme que nous apprécions tous.

En l’An 23…Le père de notre Grand-Prêtre périt. Son frère devint le nouveau chef de famille…Mais Kyoku ne vint à dire mot sur ce sujet. Se rendant aux funérailles. Et saluant son cadet. Lui faisant savoir qu’il serait au Temple si jamais, parfois, il avait besoin d’une oreille attentive.
Pourtant, je ne pense pas avoir souvenir que Shiroe-sama passait du temps au Temple. Je pourrais probablement compter le nombre de fois qu’il est venu voir son aîné.
Enfin…le temps s’écoula. Et il devint certain que Kyoku aimait Yoko. Quant cette-dernière fut en relation avec un ainoko. Et fut même enceinte de lui. Il était mal. Et on voyait, tous, qu’il se forçait à être heureux quant elle lui parlait de son bonheur à venir. Il n’y avait qu’elle qui ne voyait rien…Même si son compagnon était étrangement roux avec les yeux bleu, et les cheveux longs.

Malheureusement, elle perdit l’enfant. Et se sépara du père. Mais là est son histoire à elle…Kyoku ? Je crois qu’il s’en est voulu. A son comportement, on pouvait noter qu’il s’en voulait d’avoir, probablement, jalouser l’ainoko. Et ça avait déjà 45 ans ! Vraiment, dans le domaine amoureux, il est loin d’être talentueux le chat abyssin.
En attendant, il y a 6 ans, Yasashi est né. Le successeur de Kyoku est dans notre temple depuis six ans. Et c’est une vraie joie de voir le chaton s’occuper, comme un père, du petit. Un petit qui n’est que candeur et douceur, à l’image du prénom choisit par le Beau Dieu. Hikari Yasashi, la luciole.

Et, il n’y a pas à dire, Kyoku prend à cœur son devoir de Grand-Prêtre et de Mentor. Mais, il est aussi quelque peu craintif à l’égard de la quantité d’humain croissante. Ou encore, face à l’asservissement de nos confrères. Mais le temps fluctue. Et ce qui importe à ses yeux, c’est d’apporter paix et sérénité, dans l’expression des arts.


Informations IRL

Pseudo : Trop pour tous les mettre XD Souvent, « Lou Ainsel » ou « Alexander Dark ». Sinon, il suffit de regarder mon profil pour voir mes pseudos sur le forum Wink
Âge IRL : 23 ans.
Comment avez-vous connu le forum ? : Je l’ai créé ? ^^
Code du Règlement : Validé par Moi.
Qui a créé les Ainokos ? : Validé par Moi.


Ainoko Libre
avatar
Ainoko Libre
Kyoku Meiroo
http://migoto-renaissance.forumactif.org/t15-kyoku-meiroo
Messages : 248
Âge IRL : 26
Date d'inscription : 10/03/2015
Multi-Compte : Takamori Ankoku ▬ Kinu ▬ Katai "Zouka" Hikari ▬ Eryn & Engel Raventail ▬ Xia Jin Yue
Actif : Au Ralenti mais Présent !
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: Kyoku Meiroo 13.03.15 16:45
Fiche Validée
"C'est partit pour le Grand Voyage ! Découvrons Migoto tous ensemble !"

Félicitation !
Ton personnage est validé, nous te souhaitons bienvenue sur Migoto no Shima et espérons que tu t’amuseras bien parmi nous !

Afin de commencer à jouer sur de bonnes bases, nous t'invitons à aller recenser ton avatar afin d’éviter de potentiels conflits quant aux images/personnages pour les nouveaux arrivants.

De plus, sache que tu peux aussi réaliser une fiche de suivi RP/Relations ! Pour ce faire, il te suffit de te rendre dans ce forum-ci. Sache que le modèle proposer de codage n'est pas obligatoire, si tu veux faire autrement : tu peux -_^

Pour te lancer en rp, tu peux consulter ou faire ta propre demande de rp dans le forum mit à ta disposition pour cela !
Tu pourras aussi y faire verrouiller tes topics clos, et trouver le code nécessaire si tu désires proposer des prédéfinis à l'administration.

N'hésite pas à contacter le Staff par MP si tu as un problème ou une question.


Le staff te souhaite la bienvenue!
Maître du Jeu
avatar
Maître du Jeu
Le Maître
http://migoto-renaissance.forumactif.org
Messages : 2246
Âge IRL : 26
Date d'inscription : 14/04/2014
Revenir en haut Aller en bas
Kyoku Meiroo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Yakouro - Urei kyoku

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Migoto no Shima : Renaissance :: Quand s'en vient la Renaissance :: Identités Déclarées :: Dossiers Validés :: Les Ainokos-
Sauter vers: