Un cadeaux? Pour moi? //Neilya//
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Il était une fois : Kyooraku... :: Gouka no Nana :: Quartier Yume :: Demeure Principale Yume
(#) Sujet: Un cadeaux? Pour moi? //Neilya// 28.07.16 18:45
..♦..

Un message ? J’hausse doucement un sourcil.  Tani voulait me voir ? Qu’est-ce qu’elle avait encore trouvé pour me mettre mal à l’aise.   J’ai demandé à ce que l’on prépare le salon privé dans la demeure principale. Je n’aime pas que Tani vienne dans l’antre que je me suis construit. Cet endroit est à moi et à moi seul. Mon refuge ma prison

Comme toujours je me suis habillé avec soin, un kimono de couleur clair qui cache une partie de mon corps. Plus masculin que féminin, ce kimono étais fait pour que je paraisse plus impressionnant que je ne l’étais. Comme souvent on avait laissé mes longs cheveux couler lentement dans mon dos.

Bref a présent j’attends simplement ma cousine assis sur un des coussins installer pour que je soient le mieux possible. Je suis silencieux, un peu.. Comment dire… Perturber par cette demande. Enfin comme cela ça me laisse le temps de parcourir le document que l’un de mes scribes m’a fournis. Une affaire qui concerne le conseil. J’ai les sourcils froncé quand je lis. Je suis un peu perturber par les mots qui se déroulent devant moi….

Solitude…

Tani marchais tranquillement dans la demeure luxueuse des Yume, elle aimait cet endroit, elle aimait les canaux d’où sortais quelque Ainoko marin… Elle aimait la richesse de l’endroit, sa grandeur… Et puis surtout elle allait pouvoir taquiner son coussin.. Riant elle poussa d’un mouvement sec la porte du salon. Avant de venir s’agenouiller près du chef de famille, et lui posa un bisou bien bruyant sur la joue.

Ces servants et la nouvelle esclave suivait un peu plus loin.

« Aï-Sama j’ai un cadeau pour vous. »



Soupire…


Je dois retenir un soupire, quand elle vient me coller. Je n’aime pas trop sa présence, je ne sais pas pourquoi elle me fait peur des fois. D’un mouvement délicat je referme le dossier. Mon regard venant se poser sur la jeune femme qui entrait. Les gardes de Tani lui avait enlevé sa cape, parce qu’il faut bien le dire il faisait bien chaud dans la demeure… Mais j’avoue que je ne m’attendais pas à cela. Le corps de la jeune femme étais beau il faut bien l’avouer. Mais je sentis mon cœur me serrer. La pauvre elle semblait perdue.

J’avais toujours été entouré d’esclave qui savait ce qu’il était, des vieux de la vielle. Des gens habitué à ce qu’il était et à leur devoir. Mais elle… Elle me rappelait ces héroïnes de récit qui se passait dans le désert. Vous savez ces filles que l’on enlève a leur famille et qui finisse par se retrouver au milieu d’un Harem…

Silence.


Tani eu un petit rire, avant de se redresser pour venir caresser la joue de l’humaine.

« Elle est jolie n’est pas ? Elle se nomme Neilya, je suis sûr que tu t’amuseras avec elle. »

Sans laisser le temps au jeune chef de réagir, ni à l’humaine d’ailleurs, elle esquissa un peu de côté pour s’enfuir par la porte qu’elle fit glisser à nouveau. Saluant une dernière fois le petit dauphin…


Gêne.

Moi m’amuser avec une esclave ? Je ne comprends pas bien. Pourtant je me lève doucement pour venir doucement près de la jeune femme. Je sais qu’il y a des gens qui peuvent venir m’aider si elle est violente. Si elle essaie de me faire du mal. Mais je n’ose pas vraiment l’approcher, et si elle était violente…

« Voulez-vous une tasse de thé. ? »


Ma voix est douce et je lui fais un signe de venir prendre place à une petite table… Avant de froncer les sourcils.

« Nous allons vous enlever les chaines. Ne bougez pas sil vous plait »

Oui sauf que c’est moi qui stresse un peu…Je m’approche pourtant venant lentement enlever les liens de la jeune femme. Elle est encore plus jolie de prés. Avec sa peau bronzée et ces cheveux sombres.. Elle ressemblait bien au description que j’avais lu…

« Vous êtes du ramal Saxin ? »

J’avais posé la question d’une voix un peu hésitante peut-être parce que je parlais en Ramalen.


Ainoko Libre
avatar
Ainoko Libre
Aï Yume
http://migoto-renaissance.forumactif.org/t879-ai-yume-chef-de-famille
Messages : 1280
Âge IRL : 32
Date d'inscription : 24/02/2016
Multi-Compte : Idriss/ Hanae/ Xiaoli/ Jun'ichiro
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: Un cadeaux? Pour moi? //Neilya// 29.07.16 6:10
Tout ce chemin, je n'avais pas pensé … j'étais restée dans la même position, la tête penchée en avant, ne voulant ni les voir, ni voir le trajet. Je me fichais de l'endroit ou cela me menait, j'étais juste désespérée. Il me restait qu'une seule raison pour que je ne tente pas de sauter en dehors de cette voiture ou alors de tenter d'ôter la vie avant d'être déshonorer … c'était ceux qui m'étaient si chers et loin de mon cœur … même si jamais je ne les reverrai …
Arrête … arrête donc de penser à cela … ne leur offre pas tes larmes … ne leur offres pas ta peine, ils auraient gagné … ils m'auraient vaincu …

Je ne vis pas le trajet passer. Et on me fit descendre. Je gardais toujours la tête baissée, je gardais toujours les cheveux devant mon visage pour qu'on ne voit pas mon visage. J'avançais sans force, sans volonté. De toute façon, il était trop tard maintenant...
On entra dans une pièce que la poulpe ouvrit d'un coup sec, et elle disparu du faible champs de vision que j'avais en ayant la tête baissé. Les gardes restaient en arrière avec moi alors que le montre parlait visiblement à quelqu'un. Peu m'importait. Je m'en fichais en fait … on m'avait retiré cette cape qu'on m'avait donné mais je les laissais faire … mais je ne bougeais toujours pas, à croire que j'étais une marionnette cassée …

Pourtant, je sentis soudain ce contact qui me fit sursauter. Je fis un pas de côté, pour éviter de sentir … sentir le moindre contact avec elle, avec cette ignoble personne. Mon visage transpirait la méfiance et la rage pendant un instant. J'entendis qu'elle prononçait mon nom mais je ne compris rien d'autres. Non, je ne comprenais pas. Un garde posa sa main sur mon épaule, sûrement pour s'assurer que je ne m'échappe pas mais aussitôt, l'autre disparu, et les gorilles au passage. Je les vis partir et à ce moment là seulement, je relevais les yeux vers l'autre personne … et je fus réellement surprise … on aurait dit une poupée, comme j'en avais vu dans les livres, sur les estampes yamato … son vêtement ne semblait pas aller avec son corps … son visage si doux, si fin, presque de cette matière doux et lisse … de la porcelaine. Je le fixais, incrédule alors qu'elle se levait et s'approchait de moi … je ne bougeais pas. Par rapport à l'autre elle semblait si … fragile. Je n'avais pas peur face à elle. C'était étrange … j'arrivais pas à comprendre ce que je devais ressentir face à elle.

« Voulez-vous une tasse de thé. ? »

Je la fixais à nouveau, les yeux ouverts alors que je comprenais qu'elle parlait en yamato … j'avais compris un mot mais pas la phrase … je la fixais alors qu'elle me montrait une petite table. Prendre du thé ? Peut être … mais son visage si doux se durcit un instant, ses sourcils se fronçaient alors qu'elle me regardait …

« Nous allons vous enlever les chaines. Ne bougez pas sil vous plait »

Encore une fois, je n'avais rien compris. Et je doutais qu'elle me comprenne, j'en regrettais presque que l'autre garce soit partie … ma tête se tourna un instant avant que je ne la vois se rapprocher. J'eus un geste de sursaut, comme un réflexe de survie avant de comprendre … et au final me laisser faire. Elle ne semblait pas capable de m'attaquer, de me faire du mal... non, elle tentait de me retirer mes chaines...

« Vous êtes du ramal Saxin ? »


*-Comment connaissez vous ma langue ?*

J'avais été surprise, encore une fois, et ça s'était senti dans ma voix, relevant la tête avant d'au final la baisser et respirer doucement … c'était réellement étrange comme situation. Je la laissais faire, on peut plus impatiente pendant un instant de perdre enfin ses horreurs qui m'entravait … mais je lui répondis, alors qu'à l'autre, je n'avais qu'à peine daigner adresser plus d'un mot.

*-J'y vivais … jusqu'à maintenant … *

On sentais la tristesse dans ma voix. Et à l'instant ou les chaines me furent enlevés, je passais mes bras autour de mes épaules, comme à la boutique, me cachant un peu malgré le peu de tissu qui me couvrait. Il faisait froid dans cette pièce … où avaient-ils mise cette cape … ?



Parole en Yamato
"Parole en Himérien"
*Parole en Ramalen*
Spoiler:
 


Chanson pour Neilya en ramalen:
 
Humain(e) Asservi(e)
avatar
Humain(e) Asservi(e)
Neilya Leith
Messages : 295
Âge IRL : 23
Date d'inscription : 08/05/2016
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: Un cadeaux? Pour moi? //Neilya// 30.07.16 19:21
..♦..

Je me demande comment elle me voit ? Je dois moins l’effrayer que ma cousin et ces jolie tentacules. Des fois j’envie les personnes qui ont d’aussi belles preuves animales. Je suis un Ainoko a l’apparence humaine. Les seules particularités animales sont les légères palmures que j’ai au pied, et le fait que ma peau est aussi douce que celle des dauphins. Et qu’en plus je suis légèrement imperméable.. C’est d’ailleurs assez difficile de laver mes cheveux. Mais bon…

C’est d’ailleurs bien la première fois que je fais sursauter quelqu’un. C’est assez amusant. Un instant je cherche a me rappeler ce que l’on m’a dit sur les humains. Il souffre à cause de l’amagie. Donc elle doit être mal à l’aise. Un fois les chaise enlevé je les saisit pour aller a une petit porte qui donne dans le couloir. Comme toujours s’il y avait une servante aux cheveux noir qui m’attendais. Délicatement je lui tends les chaines avant de parler en Yamato.

« Nous désirons avoir une potion contre l’amagie… Et un kimono pour femme. »


C’est vrai qu’elle doit avoir froid dans sa tenue. Bon elle était surprise que je parle sa langue.

« Nous aimons la… » Je fronce les sourcils en réfléchissant… « Sonorité de votre langue. Nous avons donc voulut l’apprendre. »

Oui c’était la seul raison qui m’avait poussé à apprendre les langues. Bien que j’aille du mal avec les chiffres, j’adorais les langues. J’adorais entendre des langues différentes et je crois que j’apprenais assez vite. Je me demande si elle pourra me parler de son pays natal. J’ai toujours été intrigué par les descriptions du désert. Moi qui suis un enfant de la mer, je me demande ce que cela fait de sentir le soleil sur sa peau. De se retrouver plein de sable chaud… Je crois que je ne survivrais pas dans le désert mais bon.

« Nous voudrions savoir si vous parlez Himerien. Nous maitrisons mieux cette langue que la vôtre malheureusement. »


Je lui adresse un petit sourire dépiter, j’avais encore parler dans sa langue mais cela s’entendait que des fois je buttais sur les mots. Avant de reprendre place devant la table basse. D’un geste tranquille je lui fais signe de prendre place en face de moi. Alors que je sers doucement deux tasses de thé bien chaud… Avec mes gestes toujours mesurer et délicat je lui tends doucement sa tasses.

Mon regard glisse doucement sur le corps de la jeune femme. Elle est belle. Et je ne sais pas pourquoi mais je sens une étrange envie naitre. Celle de toucher cette peau bronzée. Je ne comprends pas bien. Peut-être parce qu’elle est tellement différents de ce que je connais. Son corps est souple et semble muscler. Comme ceux des danseurs du temple de Youkou… J’ai envie de voir si sa peau est douce. Bon j’avoue que ces bleu qui se trouve sur son corps me gêne un peu. Je me demande pourquoi on l’a battu comme cela. Je devrais un jour aller faire un tour au marché pour comprendre un peu mieux ce qui se passe la bas.

Dans mon dos j’entendis la paroi bouger et laisser place à ma servant, elle n’avait pas encore la potion mais bien quelque chose pour vêtir la jeune femme. Sans que je lui dise elle vient poser la robe devant la femme avant de repartir. En silence comme toujours.

J’aurais dut demander a ce qu’on lui fasse couler un bain. Si je me rappelle bien on m’a toujours dit que les esclaves venant du marché était sale et avait souvent des maladies… Doucement je baise mon regard sur mon thé pour boire une gorgée. Il est chaud cela fait du bien.

« Nous voudrions savoir ce que vous savez faire ? »

Pourvus que ma cousine ne m’aille pas acheter une putain de bas étages. Sinon je ne sais pas si je pourrais la garder.

.


Ainoko Libre
avatar
Ainoko Libre
Aï Yume
http://migoto-renaissance.forumactif.org/t879-ai-yume-chef-de-famille
Messages : 1280
Âge IRL : 32
Date d'inscription : 24/02/2016
Multi-Compte : Idriss/ Hanae/ Xiaoli/ Jun'ichiro
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: Un cadeaux? Pour moi? //Neilya// 31.07.16 3:47
J'étais perdue. Avec tout ce qu'il s'était passé, la peur que j'avais senti, avec l'angoisse, avec tout ce qu'il venait de se passer … là, en plus, je ressentais cet autre mal … le manque de la magie … c'était douloureux, désagréable, mais cela n'était rien en comparaison avec la peine qui accablait mon cœur …
ça, ça pourrait finir par me tuer … ce vide immense qui réduisait plus mon cœur en cendre à chaque instant, ce vide qui avait commencé à l'instant ou les gardes de la cité étaient venus me chercher pour m'emmener sur ce bateau …
Je restais debout, là après avoir répondu à sa question, alors qu'elle semblait se diriger vers une porte. Je l'entendis parler mais ne compris encore une fois pas un mot. Je baissais la tête, inspirant profondément alors que le froid et le manque de magie me faisait frissonner, énormément, jusqu'à presque m'en donner la chaire de poule …
Pourtant, elle revenait vers moi, et relevais les yeux sur son visage de porcelaine.

« Nous aimons la… Sonorité de votre langue. Nous avons donc voulut l’apprendre. »

Sans que je le veuille vraiment, un très léger sourire apparut sur mon visage fatiguée et marqué par toutes les émotions que j'avais ressentie depuis mon départ. Un léger sourire … entendre ma langue natale me faisait un bien fou, surtout d'une personne si … presque humaine. Sa peau semblait juste un peu différente, et sa candeur en étant presque surnaturelle mais déjà … je me sentais plus en sécurité avec elle que avec l'autre garce à tentacules …

« Nous voudrions savoir si vous parlez Himerien. Nous maitrisons mieux cette langue que la vôtre malheureusement. »

L'himérien, je la regarde alors qu'elle me sourit, d'une manière assez douce, même si le sentiments que j'y lisais était assez confus. Je hochais doucement la tête avant de dire quelques mots de plus :


"-Oui, je maîtrise cette langues … mais pas celle de l'île. "

Autant être honnête, qu'elle ne tente pas de parler ainsi, ça servait à rien. Je la regardais agir, y avait une réelle grâce dans ses gestes. Je la regardais s'installer, avant de voir son geste et m'approchais, toujours un peu stressée … je restais sur mes gardes à vrai dire. Qui savait si son visage digne de l'esprit le plus doux du monde ne cachait pas le pire des monstres … après tout, c'était elle peut être le chef de clan … ça semblait mais elle m'avait dit aussi que si je m'en prenais à elle, ça me coûterai cher. Mais en le voyant … je doutais qu'elle puisse me faire du mal … c'était étrange …
Je m'installais en face d'elle, les jambes en tailleur, le dos bien droit, même si cela montrait les bleus de mon corps … je tentais de les cacher mais bon, cela ne servait à rien, elle les avait surement déjà vu …
Je n'avais pas rajouté un mot, la laissant verser le thé … l'odeur me donnait terriblement envie … cela n'avait rien à voir avec nos thés à la menthe aux notes douces et sucrée mais là … je pourrais boire ou manger n'importe quoi …
Elle me tendis la tasse, que je pris, en lui adressant simplement un signe de la tête en remerciement, encore assez intimidée et perdue …
Alors, sans vraiment l'attendre plus, je portais la tasse à mes lèvres. C'était réellement … très différents de nos boissons. Mais en cet instant, cela me semblait être réellement un breuvages dignes des sultans … je respirais plus calmement d'un coup, la chaleur se diffusait doucement dans mon corps. Je me sentais d'un coup comme apaissée … par les esprits, que ça faisait du bien … j'en sentais même mon cœur se gonfler de douceur … de paix … je respirais lentement, pour faire passer les larmes que je sentais poindre aux coins de mes yeux.
Je bus une gorgée de plus quand je vis la porte s'ouvrir … et une personne entrer. Je ne relevais que peu les yeux, les mains toujours sur la tasse, comme si j'avais peur qu'on me la vole. Elle s'approcha, sans un mot, et je sentis qu'elle déposait un vêtement sur mes épaules tendues, un vêtement d'un tissu très doux et agréable. Je relevais les yeux vers elle, mais elle disparu presque l'instant d'après. En respirant toujours doucement, je reposais la tasse sur la table pour enfiler le vêtement à la va-vite. Il était large … ça devrait se mettre d'une certaines manière mais là, je le passais, le fermant tant bien que mal pour enfin cachée mon corps et me permettre de ne pas mourir encore plus de froid. Il ne manquerait qu'un bain chaud et je pourrais presque dire que je me sentais bien … si on oubliait comment on m'avait expédiée ici en déshonorant par la même mon nom et ma famille …

« Nous voudrions savoir ce que vous savez faire ? »

Pendant un instant, j'aurais voulu penser que je buvais simplement un thé mais non, j'étais bien là … doucement, je reposais mes mains autour de la tasse, pour profiter encore de cette chaleur. Qu'est-ce que je pouvais bien lui dire ? J'avais peur … peur de ce qu'elle pouvait être … et même temps, peur de me retrouver avec … dans un sens pire qu'elle …


"-Lorsque j'étais … enfin avant, j'étais une danseuse … j'étais connue et je me produisais devant les plus grands … "

Je serrais mes mains sur la tasse, crispant mes doigts dessus. Je n'avais pas envie de revivre ça mais à chacun de mes réveils, je le revivrais …


"-Je … ne sais pas quoi vous dire de plus … je suis assez perdue …"

Je ne devrais pas être là, je le savais, je n'aurais jamais dû être là. Je baissais la tête, laissant mes cheveux cacher un peu mon visage, ravalant un sanglot. Je ne devais pas pleurer, pas maintenant, je devais tenir … Lu'ay … tu me manques ...


Parole en Yamato
"Parole en Himérien"
*Parole en Ramalen*
Spoiler:
 


Chanson pour Neilya en ramalen:
 
Humain(e) Asservi(e)
avatar
Humain(e) Asservi(e)
Neilya Leith
Messages : 295
Âge IRL : 23
Date d'inscription : 08/05/2016
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: Un cadeaux? Pour moi? //Neilya// 03.08.16 21:01
..♦..

Tiens le sourire lui vas bien. Même si il a été fugace.  Et puis elle se tenait bien quand elle était assise. Presque aussi bien que moi. Elle devait avoir l’habitude de s’asseoir au sol. C’est vrai alors ce que l’on lit dans les romans.. J’aimerais tellement pouvoir voyager aller voir le désert.

Donc la jeune femme ne savait pas nouer un kimono, je note encore cela dans un coin de mon esprit. Par contre quand elle me dit qu’elle dansait mon regard s’illumina pendant un instant. Alors elle savait faire la danse du ventre. Je dois avoir le regard d’un enfant à qui l’on a fait un cadeau.

« Nous adorons la danse. »

Cela pourrait être bien si j’organise un jour une fête comme divertissement. Je devrais pouvoir trouver d’autre personne capable de jouer ou de danser dans le style de son pays.  Je réfléchissais en silence, avant de sortir un mouchoir de mon kimono et de le faire glisser jusqu’à la jeune femme. Je devrais lui laisser le temps de s’habituer avant de lui demander de danser devant un public.

« Bien. »

Je me redresse un peu rejetant lentement une de mes mèches de cheveux.

« Nous avons décidé ce que nous allons faire de vous. »

Je me tais pourtant alors que la porte s’ouvre et qu’une servant reviens avec une tasse de potion, encore fumante… Je souris un peu plus fort avant de m’adresser à nouveau à la jeune esclave.

« Cette potion devrais vous aider a lutté contre les effets de l’amagie. »

J’espère seulement qu’elle va la boire et qu’elle ne va pas croire que je veux la droguer. Enfin tant pis pour elle si elle ne la bois pas... Posant les mains sur mes genoux je me tourne vers la servante. Pour m’adresser à elle en Yamato.

« Préparer la chambre attenante à la mienne… »


L’une de mes servantes portais justement famille et désirais prendre un peu de recules. Cela serait amusant d’avoir autour de moi quelqu’un d’ailleurs.

« Voilà ce que nous préconisons. Nous aimerions que vous soyez notre camériste. Notre femme de chambre. »

J’avais tellement l’habitude que l’on fasse tout pour moi. Que l’on prenne soin de moi. J’aimais cela au fond. Surtout quand il fallait nouer le lourds kimono quand il fallait faire attention que mes cheveux soient bien mit.

« Pour cela nous aimerions que vous appreniez notre langue, et que vous appreniez nos manières. Nous ferons venir un professeur renommé. Et vous serez sous la surveillance de notre plus vielle servante. »


Je souris doucement content de la solution que j’ai proposé.

« Mais nous aimerions aussi que vous nous racontiez des contes de votre pays.. »

Oui un peu comme dans les mille et une nuits. Sauf que je ne la tuerais pas si elle n’avait plus d’histoire à raconter… Parce que cela ne se faisait pas.



.


Ainoko Libre
avatar
Ainoko Libre
Aï Yume
http://migoto-renaissance.forumactif.org/t879-ai-yume-chef-de-famille
Messages : 1280
Âge IRL : 32
Date d'inscription : 24/02/2016
Multi-Compte : Idriss/ Hanae/ Xiaoli/ Jun'ichiro
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: Un cadeaux? Pour moi? //Neilya// 04.08.16 2:23
Si j'avais rencontré cette personne ailleurs, je l'aurais bombardé de questions. Je lui aurais parlé presque sans m'arrêter et j'aurais écouté ses réponses jusqu'à tard ou tôt …
Mais là, j'étais dans une position où j'étais dans un état … déplorable. À fleur de peau, capable de craquer à la moindre pichenette.
Et c'est cette question qui commença à me fragiliser … ce que je savais faire …
Alors je lui répondais, comme je pouvais, et son regard … son grand regard d'enfant limite empli d'étoile, cela me fit plaisir, presque chaud au cœur pendant quelques secondes …

« Nous adorons la danse. »

Mais ce regard. Il me rappelait tant de choses, ceux que pouvaient avoir les enfants de mon pays face à moi, et de cette pensée, de cette image pourtant si mignonne naquit le doute, la mélancolie, ce mélange de tristesse infini et de rage. Mes mains en devenaient blanches sur la tasse alors que je réprimandais un sanglot. J'arrivais plus à réfléchir …
Pourtant, contrairement aux réactions classiques que d'autres personnes auraient pu avoir, elle ne me réprimanda pas, ne leva pas les yeux aux ciels ou autre, non, elle fit simplement glisser un mouchoir vers moi, mouchoir que je fixais avant de relever des yeux humides vers elle. Je ne lâchais pas mes larmes mais elles était là, enfermées dans mes yeux.
Je finirais par les laisser tomber mais pas devant quiconque. Je les laisserais tomber, une fois seule.

« Bien. »

Je tentais de respirer doucement avant de relever les yeux vers elle, après les avoir essuyé du surplus de larmes, qu'ils ne soient plus aussi brillants que l'instant d'avant. Comment ça « bien » ? qu'est-ce que cela voulait dire …

« Nous avons décidé ce que nous allons faire de vous. »

Je me figeais, un peu pâle, inquiète de ce qu'elle pouvait dire. Allait-elle me renvoyer sur ce foutu marché ? Entouré de monstre. Je sentis un tremblements dans ma main avant que je ne la ferme violemment, pour me contenir, emprisonnant le mouchoir dans ma paume. Mais avant qu'elle ne poursuive, la porte s'ouvrit et une boisson fut poser sur la table par une servante. Et le sourire sur le visage de la jeune fille à la peau de porcelaine me surprit un peu.

« Cette potion devrais vous aider a lutté contre les effets de l’amagie. »

Je regardais la tasse, lâchant celle que je tenais encore d'une main depuis tout à l'heure. Contre l'amagie … réellement ? J'observais doucement la fumée avant de revenir vers la jeune fille qui parlait dans sa langue à la personne présente, je n'en compris qu'un mot, ''chambre'' …
alors, le temps qu'elle finisse avec elle, je pris la tasse en bu une gorgée doucement, pour ne pas me hurler. Une grimace trahit le goût infect que je ressentais. Petite grimace mais elle ne pouvait pas la louper.

« Voilà ce que nous préconisons. Nous aimerions que vous soyez notre camériste. Notre femme de chambre. »

Une femme de chambre … juste une femme de chambre ?ma respiration sembla d'un coup se calmer un peu. Juste une femme de chambre ? C'était ça le terrible destin auquel l'ordure qui avait voulu me violer m'avait condamnée … pour un peu, j'en aurais pleuré de rire, tant mes nerfs étaient complètement à vif. Je sentais revenir poindre les larmes alors qu'un très fin sourire semblait naitre sur mes lèvres … je repris une gorgée de thé, à la fois pour me calmer mais aussi pour cacher mon sourire et ses perles à mes yeux.

« Pour cela nous aimerions que vous appreniez notre langue, et que vous appreniez nos manières. Nous ferons venir un professeur renommé. Et vous serez sous la surveillance de notre plus vielle servante. »

Doucement, après une profonde inspiration, je relevais les yeux vers elle, l'observant. Était-elle une esprit du désert qui veillait sur moi de si loin ? Ce visage si doux. Je restais assise même si j'avais envie de la serrer dans mes bras.


-D'accord … je ferais de … notre mieux.


J'avais voulu lui montrer que j'avais quelques notions de cette langues, le yamato mais pas plus à vrai dire. Ma main passa cueillir aux coins de mes yeux les larmes, pour qu'elles ne dévalent pas mes joues alors qu'un flot d'émotion à nouveau me prenaient. Mais elles étaient bien différentes … si contraire. La peur et la tristesse étaient toujours présente en fond même s'il y avait une touche d'espoir, une bouffée de ce sentiment qui faisait survivre les peuples.

« Mais nous aimerions aussi que vous nous racontiez des contes de votre pays.. »

Des contes. J'eus un petit rire nerveux avant de prendre une nouvelle gorgée de ce breuvage. Au fur et à mesure, il me semblait sentir certains effets. Il était toujours aussi dégueulasse mais je commençais à me sentir un peu mieux malgré les douleurs présentes, tout ce que je venais de traverser. En fait, dans ce foutu ouragan dans lequel on m'avait balancé, pendant un instant, j'avais l'impression que le roulis des vagues destructrices s'étaient calmés.


"-En connaissez vous quelques unes ? Que je ne vous ressasse pas des histoires dont vous connaissez déjà l'issue. "

Et mon issue à moi ? Serait-elle aussi douce que cela semblait-il s'annoncer là maintenant ? Je n'en savais rien. Je voulais rester sur mes gardes, je voulais ne pas faire confiance, à quiconque mais elle … je n'en savais rien, j'étais on peut plus partager …


"-Pourrais-je … vous demander votre nom ? Cette … enfin celle qui m'a amené ici ne m'a rien dit. "

Je crois que je l'avais entendu au début, quand nous étions entrée mais je n'avais rien compris à la conversation, je n'avais pas vraiment écouté, dépitée, presque le point de sombrer tant j'avais peur … Et puis … je n'étais pas dans mon meilleur état, ni physique, ni psychique … d'ailleurs, je me sentis soudain … mes doigts lâchèrent la tasse qui retomba sur la table, sans pour autant se renverser. Cela m'arracha un petit cri alors que je sursautais dans le même mouvement …

*-Oh non … je suis désolé … *

J'étais tellement confuse que je ne m'étais même pas rendue compte que j'en avais changé de langue. Je n'avais presque rien mangé de tout le voyage … et même à mon arrivée, ils m'avaient affamé, espérant me dresser ainsi. Mais … et si c'était la potion qui me faisait cet effet là ? J'avais les idées qui me semblaient flous un de mes coudes se posa sur la table alors que je soutenais ma tête qui semblait tourner de manière complètement chaotique … Merde, pas maintenant … pourquoi ça me tombait dessus ainsi … la descente d'adrénaline ou je ne sais quoi … reprends toi, pas maintenant …


Parole en Yamato
"Parole en Himérien"
*Parole en Ramalen*
Spoiler:
 


Chanson pour Neilya en ramalen:
 
Humain(e) Asservi(e)
avatar
Humain(e) Asservi(e)
Neilya Leith
Messages : 295
Âge IRL : 23
Date d'inscription : 08/05/2016
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: Un cadeaux? Pour moi? //Neilya// 07.08.16 21:40
..♦..

Je me demande ce qui lui passe par la tête à cet instant. Elle semble soulagée. Qu’est-ce que Tani lui a raconté, ou lui a fait vivre. Ma cousine est une perverse je le sais bien mais bon je ne peux rien faire. Par contre la potion ne semble pas vraiment bonne. Mais elle marche… Enfin d’après ce que l’on me dit. Si je me rappelle bien mes cours, la magie des humains fait partie d’eux et quand ils sont face à nous il perde comme une partie de leur âme. Cela doit faire vraiment mal. Je me demande d’ailleurs comment la jeune femme tiens encore debout.

« Nous lisons pas mal, mais nous n’avons jamais entendus quelqu’un en raconter et cela nous plairais de les redécouvrir dans votre version. »

Je suis assez bon public la dedans, même si j’ai lu une histoire des dizaines de fois, même si je connais la fin. Je trouve cela tellement bien que je me plonge dedans avec plaisir. Mon esprit adore vagabonder dans des mondes imaginaires. Peut-être pour ne pas penser au monde réel.

« Nous nous nommons Aï, de la famille Yume. »

Je sursaute un peu en entendant la tasse tomber sur la table. Un instant j’observe la jeune femme avant de me redresser pour venir près d’elle. Et poser ma main sur la sienne.

« Il n’y a pas de dégâts. Si vous avez encore la force nous allons rejoindre notre domaine. Il n’est pas loin. »

Un instant je laisse un sourire se dessiner sur mon visage. Un sourire un peu encourageant. Je me redresse lui tenant la main.

« Nous avons notre domaine dans la demeure principale. »

Mon domaine était un endroit que j’adorais, je l’avais fait construire au moment où mes parents étais décéder. Pour ne plus vivre dans leurs meubles, c’était trop difficile qu’en plus de prendre sa place, de vivre chez lui. Mon domaine se situe dans un petit ilot de verdure, cacher du reste de la demeure mais reliée à elle par une passerelle de bois.

J’aime mon domaine personnel. J’aime ma bibliothèque, ma chambre que j’ai meuble dans un style Himerien, j’aime ma garde-robe pleine de robe et de vêtements de toute sorte et de tout horizon. Mais ce que je préfère chez moi c’est le bassin ou je peux me baigner, il est profond et irriguer… J’ai presque l’impression de me retrouver dans la mer. Il y a bien sur une grande salle de bain. Parce que.. Bien j’aime l’eau.

« Vous aurez votre propre chambre, si vous voulez la meubler vous pouvez. Si vous ne voulez pas que nos servantes entre c’est votre droit également. »

Je n’ai que trois chambres pour les esclaves. Mais pour l’instant elles ne sont pas occupées.

« Nous devons également vous dire que nous sommes le chef de notre clan. Un peu comme un sultan chez vous. »

Un instant je me stoppe pour voir si la jeune femme peu me suivre avant de sortir par une petite porte, et commence a marcher en douceur.

« Nous sommes ici dans la demeure principales. Nous ne recevons que peu de gens chez nous. Nous ne voulons pas d’intrus dans notre domaine. »

Parce que la bas, personne n’ose me dérange surtout. D’un pas tranquille je marche dans les couloirs de bois. J’aime mon clan, j’aime la beaucoup de la bâtisse principales, avec ces canaux et sa verdures. Je trouve que notre clan est l’un des plus beaux. Je suis tellement fière d’être né ici. Et tellement effrayer aussi. Mais cela personne ne dois le savoir. Je fais attention à ce qu’elle me suive bien.

Un pas à la fois elle devrait pouvoir me suivre.

« Nous avons fait préparer une chambre, mais si vous voulez vous pourrez prendre un bain et vous changer. La tenue que vous portez est très belle sur vous. Mais peu adaptée au temps. »


Je parle beaucoup je le sais mais bon il y a tellement de chose à dire.


Ainoko Libre
avatar
Ainoko Libre
Aï Yume
http://migoto-renaissance.forumactif.org/t879-ai-yume-chef-de-famille
Messages : 1280
Âge IRL : 32
Date d'inscription : 24/02/2016
Multi-Compte : Idriss/ Hanae/ Xiaoli/ Jun'ichiro
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: Un cadeaux? Pour moi? //Neilya// 08.08.16 1:53
« Nous lisons pas mal, mais nous n’avons jamais entendus quelqu’un en raconter et cela nous plairais de les redécouvrir dans votre version. »

Lui raconter des histoires, ça au moins, je pouvais le faire sans être déshabillée … Alors, pourquoi pas, nous verrons au pire en temps voulu. Lire une histoire. Cela me rappelait mon frère qui parfois me lisait une histoire ou que j'avais rejoins plus d'une fois dans son lit alors que j'avais fais un mauvais rêve. Oui … pourquoi pas lire, pour oublier un instant cette île ou je me trouvais, pour retrouver une certaine inconsciences, comme avant …

« Nous nous nommons Aï, de la famille Yume. »

Aï … c'était étrange comme prénom mais plutôt joli à vrai dire. Tant à sa famille, je ne savais pas qui était quoi si cette îles, elle pourrait être l'équivalent d'un prince marchand ou d'un sultan que je n'en saurais rien sur l'instant. Mais la sale garce au tentacule semblait dire qu'elle était puissante, malgré son regard de poupée de porcelaine himérienne.
Mais perdue dans mes pensées ou mes non pensées, je manquais de renverser la tasse, la rattrapant de jutesse pour éviter qu'elle ne se renverse entièrement. Et merde ! Pourquoi maintenant. Je m'en voulais, je me prenais la tête dans les mains, fatiguée, épuisée, presque sur le point de pleurer contre ma propre faiblesse. J'étais pitoyable … vraiment.
Je ne l'avais même pas entendu se rapprocher, je fus surprise de sentir sa main sur la mienne, me redressant pour l'observer, les yeux un peu brillants. Y a un heure, j'aurais bondi d'un tel contact mais là, j'en avais juste eu un frisson de surprise, rien de plus. Était-ce la potion ou tout simplement elle qui me ''détendait'' ainsi.

« Il n’y a pas de dégâts. Si vous avez encore la force nous allons rejoindre notre domaine. Il n’est pas loin. »

Son domaine ? Parce que cette maison n'était la sienne ? J'étais intriguée, autant qu'encore un peu surprise. Doucement, je respirais un instant avant de lâcher ma tête, et me redresser plus, observant son sourire. Il était doux, comme pour m'encourager. Je la vois se relever et me tendre la main. Main que je pris pour me relever à mon tour, gardant l'autre bras autour de moi, pour ne pas perdre la veste qu'on m'avait donné. Vu ma fatigue, heureusement que j'avais ça sur le dos, je risquais d'attraper la mort sinon.

« Nous avons notre domaine dans la demeure principale. »

J'étais un peu perdue entre tout ça. C'était quoi en fait, une maison dans une maison ? Étrange mais je finirais bien par contre, tout comme je saurais bientôt comment fonctionne l'île, les coutumes et autre.
Une fois debout, je compris que je ne pourrais pas tenir très longtemps. Rien qu'en me relevant, j'eus un vertige qui aurait pu presque me coller à nouveau à terre … un vertige que je réussi à contrôler mais c'était un avertissement … et je doutais d'en avoir un autre avant la chute.
D'un signe, alors que ma tête tournait encore un peu, je lui fis comprendre que je pouvais la suivre et marchais tout doucement à ses côtés, pour éviter de me vautrer au sol. Je n'avais pas plus envie que ça de me casser un bras ou une jambe, pas maintenant du moins. Pendant ce temps là, elle commençait à me parler, et à m'expliquer certaines choses.

« Vous aurez votre propre chambre, si vous voulez la meubler vous pouvez. Si vous ne voulez pas que nos servantes entre c’est votre droit également. Nous devons également vous dire que nous sommes le chef de notre clan. Un peu comme un sultan chez vous. »

Ce qu'elle me dit me fit tiquer. Je rassemblais les derniers esprits qu'il me restait pour tenter de lui répondre

"-Dans mon pays, le sultan est seul au commande, et domine un rassemblement de personnes haut placé … sur votre îles, il y a plusieurs clan je crois … vous seriez plutôt une sorte de « Prince-Marchands » … sans vous offenser. "

Face à n'importe qui d'autres, je m'en serais foutue de savoir si je l'avais offensé ou non mais elle … ce n'était pas son statut de chef de clan qui me faisait dire cela, non. C'était sa douceur qu'elle avait pour moi et que je percevais chez elle.

"-Merci pour tout …" murmurais-je en plus.

Je la suivis, tout doucement, alors que nous sortions par une petite porte. Elle marchait à faible allure, surement pour moi, et cela m'arracha un coin de sourire alors que je remarquais à ce moment là qu'elle était plus grande que moi … pensée inutile mais je le notais dans un coin de mon esprit.

« Nous sommes ici dans la demeure principales. Nous ne recevons que peu de gens chez nous. Nous ne voulons pas d’intrus dans notre domaine. »

Je l'écoutais en hochant simplement la tête. Je n'avais pas besoin d'en rajouter à chacune de ses paroles. Mais je comprenais qu'elle aimait la solitude, qu'elle semblait très différente de Tani, réellement. Et c'était tant mieux je dois dire. Je n'aurais pas supporter de tomber sur un clone de cette … bref.
Je la suis, et cette fois, je relève les yeux, remarquant la beauté de l'endroit alors que nous avançons au dehors, vers son domaine … j'en restais bouche bée, impressionnant, les yeux toujours brillants. Je devais rêver en fait, ça ne pouvait être que ça …

« Nous avons fait préparer une chambre, mais si vous voulez vous pourrez prendre un bain et vous changer. La tenue que vous portez est très belle sur vous. Mais peu adaptée au temps. »

J'entends successivement beaucoup de chose d'un coup, alors que nous marchions depuis quelques instant en silence et il me faut plusieurs secondes pour tout remettre dans l'ordre dans mon esprit.


"-C'est votre … amie qui l'a choisi … "

Ce que je portais avant était dans un état lamentable de tout façon, la traversée n'avait pas aidée …


"-Je pense que même s'il fallait que je rampe, je ferais tout pour un bain à vrai dire. "

Quand à me changer, oui, aussi. La veste que je tenais fort autour de moi pourrait faire l'affaire mais bon, je supposais qu'elle avait la tenue complète sinon, je risquais d'avoir assez froid en dessous. Cependant, alors que des images de la poulpasse (mélange subtile de poulpe et de pétasse qu'elle incarnait pour moi) me revenaient à l'esprit, je ne peux me retenir de poser une question :


"-Celle qui m'a amenée ici … elle ne reviendra pas ?"

Je posais cette question et on sentait dans ma voix presque de la peur. J'en frissonnais rien que d'y repenser, à sa voix, ses tentacules sur mon corps. Je me sentais mal. Oui, là j'avais envie de m'évanouir dans un bon bain chaud voir brulant pour tout oublier.


Parole en Yamato
"Parole en Himérien"
*Parole en Ramalen*
Spoiler:
 


Chanson pour Neilya en ramalen:
 
Humain(e) Asservi(e)
avatar
Humain(e) Asservi(e)
Neilya Leith
Messages : 295
Âge IRL : 23
Date d'inscription : 08/05/2016
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: Un cadeaux? Pour moi? //Neilya// 10.08.16 19:29
..♦..

Des princes marchands ? Cette idée me fait doucement sourire, j’aime bien l’idée même si cela ne me corresponds pas du tout. Tranquillement je passe devant un petit bâtiment, celui qui garde mon domaine. Je ne veux pas avoir de garde à l’intérieur même de mon chez moi. Je veux pouvoir être totalement chez moi c’est tout.

Je reconnais bien le gout de tani pour les vêtements un peu... Osé…

« Ma cousine ? Nous ne saurions dire, elle est assez… Spécial et viens quand cela lui plait. Mais n’aillez crainte elle n’a pas la permission de venir dans notre domaine. »

Enfin nous parvenons à la porte de ma demeure. Que je pousse doucement. A par moi et Lya il n’y a qu’une seule autre servante ici… Une femme qui semblait encore jeune et qui pourtant approchait des cents ans. Elle m’avait toujours servit et me connaissait bien. D’ailleurs elle attendait tranquillement devant la porte. Tirée à quatre épingles elle portait une tenue de soubrette himérien. Je ne sais pas pourquoi elle aimait cette tenue pourtant je lui avais dit qu’elle pouvait porter ce qu’elle voulait ici.

« Voici Hamako Yume, c’est elle qui vous servira de mentor dans ma demeure. »

Ma servante s’incline doucement. Elle ne paraissait pas avoir d’attribut animal. Sauf que la peau de ces doigts était doucement rayée de noir comme une bonne partie de son corps en fait. Ainoko serpent de mer elle nageait presque aussi bien que moi. Quand ma mère avait peur que je me perde en mère c’est elle qui venait nager avec moi.

« Bienvenue à vous jeune fille. Nous avons fait couler un bain chaud. »

Un sourire se dessine sur mon visage alors que je me détends doucement. Ma servante est toujours tellement en avance sur mes envies. Doucement j’enlevé mes soulier, mon corps se détendant doucement. Alors que mon visage se fait un peu plus mobile. Ici je suis moi-même totalement.

« Prenez votre temps dans la salle de bain. »

L’endroit est parfais je le sais, grande spacieuse et lumineuse. Elle est du dernier cri… En attendant que ma nouvelle esclave revienne je me rends dans ma chambre. Laissant tomber rapidement mes vêtements au sol. Je n’ai pas à ressortir normalement. Je passe donc un Yukata plus léger, qui me plait plus…

Je cherche rapidement dans mes vêtements, avant de sortir plusieurs tenues…Une ramalen mais bien plus couverte que celle qu’elle portait, un sari du desmata et une robe himeriene… Souriant je me rends vers la salle de bain, pour l’instant on ne voit pas le bassin, en effet les murs de papier on était tiré pour garder la chaleur en intérieur. Mais en été les couloirs donnent sur un grand bassin et un joli jardin.

Sans vraiment penser que cela pourrais arriver j’entre doucement dans la salle de bain, mon sourire toujours aussi lumineux.

« Vous préférez quelle tenue ? »

Doucement je montre les tenues à la femme… Avant de remarquer un petit détail… Elle est nue…

Et d’un seul coup je deviens aussi rouge qu’une tomate… Pourtant mon regard ne peux pas quitter sa peau… j’ai toujours bien aimer regarder les belles choses et elle.. Est vraiment belle.

« Pardon… Vous avez besoin d’aide pour mettre de l’ongent sur vos coups ? »


Une idée du visage de la dame
Spoiler:
 


Ainoko Libre
avatar
Ainoko Libre
Aï Yume
http://migoto-renaissance.forumactif.org/t879-ai-yume-chef-de-famille
Messages : 1280
Âge IRL : 32
Date d'inscription : 24/02/2016
Multi-Compte : Idriss/ Hanae/ Xiaoli/ Jun'ichiro
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: Un cadeaux? Pour moi? //Neilya// 11.08.16 2:25
« Ma cousine ? Nous ne saurions dire, elle est assez… Spécial et viens quand cela lui plait. Mais n’aillez crainte elle n’a pas la permission de venir dans notre domaine. »

Aaaah, ça, c'était une bonne nouvelle. Au moins, je saurais que je pourrais me cacher là bas si cette garce revenait … pas vraiment pour la fuir, mais pour éviter de la tuer aussi … un mélange subtile de peur et de haine qui pourrait faire des étincelles …
On arrivait à une demeure qui semblait des plus agréables … je la suivais alors qu'elle poussait la porte. J'entrais avec elle et me retrouvais face à face avec une femme … dont la tenue me surprit vu l'endroit … oui, je ne m'attendais pas à voir une tenue himérienne dans cette maison.

« Voici Hamako Yume, c’est elle qui vous servira de mentor dans ma demeure. »

Je la regarde … même si elle a un côté un peu sévère avec sa tenue, elle a l'air … pas trop méchante en fait. Je l'observais alors qu'elle se penchait doucement avant de l'imiter


-Bonjour …


Je crus un instant qu'elle était humaine mais mes yeux glissèrent vers ses doigts et je vis les marques. Non, elle n'était pas humaine. Mais elle ne me semblait pas méchante, au courage.

« Bienvenue à vous jeune fille. Nous avons fait couler un bain chaud. »

Un bain … des étoiles se mirent à scintiller dans mes yeux alors que j'imaginais cela … j'aurais pu tuer cette fameuse cousine pour un bain … je tournais le regard vers Aï qui elle aussi souriait. Visiblement, elle aussi semblait mieux. Plus détendue … comme si en retirant ses chaussures, elle retirait un masque et un costume trop lourd à porter. Je trouvais cela un peu étrange mais c'était surement trop tôt pour en parler.

« Prenez votre temps dans la salle de bain. »

Et en plus, j'avais son aval … Je suivais la femme en tenue himérienne, l'ayant presque l'envie de sautiller derrière elle. Mais j'étais trop fatiguée pour ça.
Je poussais un trèèès long soupir d'aise en rentrant dans le bain. La veste que Aï m'avait offerte se trouvait très bien posé et plié sur un endroit prévu à cet effet alors que j'avais limite balancé ce que la cousine m'avait forcé à enfilé. Si Aï était d'accord, je serais ravie de brûler cette tenue … bref, alors que mon corps était complètement immergé dans une eau presque bouillante, j'avais l'impression d'être dans une oasis au milieu du désert. Oui, j'étais sur l'île des montres mais chez la seule personne qui voulait visiblement prendre soin de moi. Dans ce bain, j'en profitais pour doucement laver ma peau et mes cheveux. Entre cela, la potion contre la magie des hommes sur cette île, le manque de magie, et maintenant ce bain … pour un peu, je serais capable de m'endormir dedans.
J'étais resté dans l'eau quelques minutes de plus mais au final, je pris la lourde décision d'en sortir, pour éviter de m'endormir dedans. J'étais sur le point de prendre la serviette présente quand je vis apparaître Aï dans une autre tenue dans laquelle elle semblait bien plus à l'aise, et souriante à m'en contaminer.

« Vous préférez quelle tenue ? »

Des tenues … je vis dans ses bras qu'effectivement, il y avait plusieurs tenues toute plus colorés les unes que les autres. Je me tournais vers elle, souriante aussi, le drap dans la main avant de la voir devenir complètement rouge, ce qui me surprit vu sa peau pâle.


*-Aï … *

« Pardon… Vous avez besoin d’aide pour mettre de l’onguent sur vos coups ? »

C'était le fait que je sois nue qui la mettait dans cet état ? J'avais l'impression que oui, vu que c'est quand elle me vit ainsi qu'elle avait prit sa couleur rubis. Je n'étais pas spécialement pudique face à une autre femme. Doucement, je passais le drap pour cacher momentanément mon corps alors que je m'approchais d'elle.


*-Oui, ce serait très gentil à vous. *

Doucement, je prenais un des vêtements de ses bras, une belle tenue de mon pays. Je la regardais, bouche bée, très surprise de voir cela dans ses bras … le tissu, la coupe …


*-Elle est magnifique … comment l'avez vous eu ?*

Elle semblait venir tout droit d'un marché de la Cité D'or. Je l'observais et je ne pouvais m'empêcher de sentir mes yeux devenir humides … je n'arrivais pas à le croire. Alors, doucement, je posais la tenue à côté de nous, ainsi que les autres tenues qu'elle avait dans les bras avant de la prendre dans les bras. Je la serrais fort contre moi, retenant un sanglot. Je n'avais pas pu m'empêcher de la prendre dans mes bras.

-Merci …


Il avait voulu me détruire, celui qui m'avait envoyé ici. Il m'avait séparé de ma famille mais maintenant … j'avais dans les bras le chef d'un des clan de l'île et visiblement, il ne voulait qu'une chose : prendre soin de moi. C'était étrange, je ne savais pas l'expliquer mais c'était ainsi … je voulais croire cela. Je la relâchais doucement, l'observant en étant un peu gênée de m'être laissé aller ainsi.

*-Pardon … *

J'hésitais à passer la tenue que j'avais prise mais bon, ce serait plus simple qu'elle me passe en premier lieu l'onguent. À travers le tissu, cela serait plus compliqué.

*-Si vous souhaitez toujours m'aider …*

Une manière de lui demander si elle pouvait encore poser l'onguent. Vu les bleus, ça ne pouvait que me faire du bien.



Parole en Yamato
"Parole en Himérien"
*Parole en Ramalen*
Spoiler:
 


Chanson pour Neilya en ramalen:
 
Humain(e) Asservi(e)
avatar
Humain(e) Asservi(e)
Neilya Leith
Messages : 295
Âge IRL : 23
Date d'inscription : 08/05/2016
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: Un cadeaux? Pour moi? //Neilya// 12.08.16 11:50
..♦..

J’avoue que j’ai peu l’habitude de voir des personnes nue. Même lorsqu’un servant m’aide à prendre mon bain elle reste habillée. Cela me trouble un peu. Et je ne comprends pas vraiment. Ha si je crois que cela s’appelle les hormones. Mais je l’avoue je me sens mieux quand son corps est un peu cacher…

« J’aime les vêtements humains… J’en ai toute une collection. »

Par reflexe j’ai parlé dans la même langue qu’elle.

« On me trouve toujours les plus belles pièce qui son e.. Exportée. »

Mais j’avoue que le geste de la femme me surprend… Je me raidis un peu. Disons le franchement je ne suis pas habitué a ce que l’on me fasse des câlins comme cela.. Que l’on me serre aussi fort. Pourtant malgré mon visage contre son corps. Je trouve cela assez agréable. Cela me rappelle que j’aurais voulu que ma mère me prenne comme cela contre elle. J’avais eu une nourrice qui me prenait dans ces bras .Mais mes parents n’avait pas aimé que je l’apprécie plus qu’eux…

Toujours rouge je souris doucement a la jeune femme.

« Il n’y pas de mal… mais tu… tu pourrais évitez de le faire en public. »

Je trouvais plus simple de la tutoyer, parce qu’elle était esclave, et parce qu’ici.. Et bien je voulais être le plus détendu possible. Bon la lotion… un instant je fouille dans les tiroirs. Si je me souviens bien elle était.. Un petit cri de triomphe m’échappa alors que je trouve le pot d’onguent. Doucement je reprends donc en Himerien pour parler plus facilement.

« Assied toi. »

En douceur je prends une peu d’onguent posant le pot pour qu’elle puisse s’occuper de devant. Je n’allais quand même pas lui masser les seins… Enfin je suis sûr que ma servante serais contente de voir que je m’intéresse a ce genre de chose. Je crois que ma famille a peur que je n’aille aucun désir sexuelle. Peut-être parce que je n’ai pas du tout envie d’aller passer du temps avec des filles payé pour le plaisir.

Mes doigts fin et lisse vinrent doucement masser le dos de la jeune femme, faisant attention a ne pas pousser trop fort pour ne pas lui faire mal.

« Nous allons te laisser quelque jours avant que tu prenne tes fonctions, le temps que le manque de magie passe un peu. »

Je réfléchis une seconde avant de continuer à appliquer l’onguent…

« Pour l’instant nous te prêterons des vêtements. Mais nous donnerons des ordres pour que tu puisses aller faire les courses et que tu choisis ce que tu désires. »


Sa peau est douce sous mes doigts. C’est agréable. Je me demande si elle sent toujours le désert. Non elle doit sentir mon parfum… C’est un peu troublant c’est la premier fois que quelqu’un prend mes produits de bain. Une fois l’onguent bien appliqué je me redresse doucement pour prendre une brosse.

Avec soin je commence à lui brosser les cheveux. J’aime bien leur couleur et le fait qu’il semble boucler naturellement. Les miens sont si lisses qu’il ne semble jamais n’avoir de nœud. Et heureusement parce que je n’aime pas quand on me les tire.

« Quand tu seras habituée tu pourras sortir seul. Mais en portant un bracelet avec notre insigne pour ne pas te retrouvez de nouveau au marché. »


Une idée du visage de la dame
Spoiler:
 


Ainoko Libre
avatar
Ainoko Libre
Aï Yume
http://migoto-renaissance.forumactif.org/t879-ai-yume-chef-de-famille
Messages : 1280
Âge IRL : 32
Date d'inscription : 24/02/2016
Multi-Compte : Idriss/ Hanae/ Xiaoli/ Jun'ichiro
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: Un cadeaux? Pour moi? //Neilya// 12.08.16 14:38
Je lui avais fais venir les rouge aux oreilles si vite, qu'à un autre moment, cela m'aurait fait sourire. Je me cachais vite, passant simplement le drap autour de moi alors qu'elle me montrait les vêtements dont l'un me toucha véritablement … une magnifique robe qui me fit presque monter les larmes aux yeux, et me troublais … tant que je lui répondais sans m'en rendre compte en ramalen alors que j'avais parlé tout ce moment en himérien.

« J’aime les vêtements humains… J’en ai toute une collection. »

Une collection de vêtement, déjà, je voyais quelques échantillons. Et me demandais à quoi pouvait bien ressembler sa collection.

« On me trouve toujours les plus belles pièce qui son e.. Exportée. »

Donc ça venait bien de chez moi. J'aurais pu lui parler, dire autre chose mais au final, je décidais de faire autrement. Sans plus réfléchir, je l'avais prise dans mes bras, en retenant mes larmes. Elle s'était raidie pour au final se détendre un peu.

« Il n’y pas de mal… mais tu… tu pourrais évitez de le faire en public. »

*-Oui, je ferais attention, promis.*

Je comprenais cette restriction. Elle était chef de clan mais là, nous n'étions que tous les deux. Et j'avais besoin de ce contact, aussi bref soit-il. J'avais toujours été on peut plus tactile. Ce bref câlin, il ramena encore un peu de chaleur dans mon cœur, pendant le court instant ou je l'avais contre moi. Doucement, je la relâchais. Avant de lui demander de l'aide.
Je la vis commencer à chercher … l'onguent peut être ? J'attendais, regardant si et là si je ne pouvais pas l'aider avant de l'entendre pousser un petit cri de victoire. Je me retournais vers elle vant qu'elle ne se remettre à parler en himérien.

« Assied toi. »

Je m'installe alors sur un tabouret et lui dévoile mon dos, gardant la serviette autour de mon bassin. Les jambes, ça, je pourrais m'en occuper plus tard. Je vois qu'elle pose le pot à côté de moi, bien. Je la laissais commencer, et soupire en sentant le produit sur mon dos. C'est aussi agréable que c'est un peu douloureux. Ils m'avaient pas loupé. Je me laissais faire, doucement avant d'en prendre moi même pour s'occuper des bleus sur ma taille. Au moins, il n'avait pas frappé bien plus haut.

« Nous allons te laisser quelque jours avant que tu prenne tes fonctions, le temps que le manque de magie passe un peu. »


"-D'accord. "

« Pour l’instant nous te prêterons des vêtements. Mais nous donnerons des ordres pour que tu puisses aller faire les courses et que tu choisis ce que tu désires. »

Me les prêter. Je tournais la tête pour voir la robe que j'avais posé un peu plus loin. J'espérais pouvoir lui emprunter parfois. Je pris encore un peu d'onguent pour en mettre sur mon visage. Ce n'était pas gros mais j'avais quand même pris un sacré coup … Je la vois se redresser, et la suis du regard alors qu'elle prend une brosse. Je repasse la serviette autour de ma poitrine et la laisse s'occuper de mes cheveux. Je ne suis pas très sensible alors elle peut y aller. Et c'est très agréable.

« Quand tu seras habituée tu pourras sortir seul. Mais en portant un bracelet avec notre insigne pour ne pas te retrouvez de nouveau au marché. »

Un bracelet … c'était mieux déjà que le collier que m'avait mis la cousine. Au moins, un peu discret. Je souriais, tout en l'observant du coin de l'oeil. C'était vraiment un moment tendre et sympathique. Je n'aurais jamais imaginé une telle douceur quand on m'avait balancé dans ses cages …


"-On m'a envoyé sur l'île pour me punir tu sais … "

Je me retournais un peu vers elle. Sur l'île, on envoyait criminel, ou meurtriers. Je ne voulais pas qu'elle pense cela de moi.

"-Je ne suis pas une criminelle, je n'ai jamais rien fais de mal … j'avais une famille …"

Je ne considérais pas le geste que j'avais eu envers l'homme comme un crime. Je m'étais protégée. Je m'étais défendue … rien de plus.


"-Tout le monde est toujours aussi prévenant avec ses esclaves ou est-ce juste toi ? Les rumeurs ne me rassuraient pas vraiment sur le bateau…"

Le moment, ces gestes envers moi, tout cela avaient brisé ma méfiance et je commençais à parler un peu. Y avait-il un esprit qui veillait sur moi, de loin … si oui, il avait merdé sur la protection au Ramal Saxin mais peut être essayait-il de me protéger ici maintenant. Je l'espérais.


Parole en Yamato
"Parole en Himérien"
*Parole en Ramalen*
Spoiler:
 


Chanson pour Neilya en ramalen:
 
Humain(e) Asservi(e)
avatar
Humain(e) Asservi(e)
Neilya Leith
Messages : 295
Âge IRL : 23
Date d'inscription : 08/05/2016
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: Un cadeaux? Pour moi? //Neilya// 13.08.16 13:36
..♦..

J’aime beaucoup sa chevelure… Sa couleur de cheveux, leur épaisseur. Je devrais demander que l’on trouve des produits pour en prendre soin. Je pourrais demander à voir un des marchands Ramalen, il vend souvent des produits de luxe que j’aime beaucoup. Même si je l’avoue ces produits de soin ne correspondent pas vraiment à ma carnation de peau ou à mes cheveux.

La punir ? Je me demande bien ce qu’elle avait fait. Je sens bien un peu de tristesse dans sa voix et par reflexe j’entoure doucement ces épaules de mes bras pour la serre doucement. Juste quelque seconde, comme pour lui donner un peu de force. Même si je sais que je ne suis pas très fort. Même si je sais que je ne suis pas vraiment l’image même de la force… J’ai bien vus que le contacte l’avait un peu aidé…

« Qu’a tu fais ? »

Cela m’intrigue je l’avoue. Je ne la vois pas voler ou autre chose. Même si je savais que l’on envoyait souvent des criminelles sur l’île. Sauf le desmata si je ne me trompe pas. Ou les gens étaient volontaires. J’admire vraiment ces gens qui viennent ici volontairement en sachant qu’ils seront enchaîné et qu’il perdrons une partie de leur âme.

« Nous sommes différents … D’autres battent leur esclaves ou plus. Nos parents traitaient les esclaves comme des animaux ou des jouets. Pour eux ils n’avaient aucun droit. »

Je réfléchis pendant un instant observant le mouvement de la brosse.. J’aime bien c’est rare que je fasse cela pour quelqu’un d ‘autre. En fait je ne le fait même pas pour moi habituellement.

« Selon notre loi un maitre a tous les droit sur un esclave. Heureusement pour toi il est interdit de maltraiter l’esclave d’un tiers… »

Je souris doucement, oui personne ne pouvait la toucher. Et si quelqu’un essayait et bien elle était libre de se défendre. Mais cela je préfère le garder pour moi. Il vaut mieux qu’elle ne fasse pas preuve de trop de … d’ardeur.

« Ton peuple aussi pratique l'esclavage non?»





Ainoko Libre
avatar
Ainoko Libre
Aï Yume
http://migoto-renaissance.forumactif.org/t879-ai-yume-chef-de-famille
Messages : 1280
Âge IRL : 32
Date d'inscription : 24/02/2016
Multi-Compte : Idriss/ Hanae/ Xiaoli/ Jun'ichiro
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: Un cadeaux? Pour moi? //Neilya// 13.08.16 16:58
Ce moment était doux, agréable … une sorte de partage. J'aimais la sentir brosser mes cheveux, la savoir derrière moi. Je lui faisais confiance, j'en avais envie en tout cas. Elle aurait pu me frapper si elle le voulait là, j'étais vulnérable … et cette vulnérabilité devint plus grande que je me mis à parler, un peu, des phrases courtes mais importantes à dire pour moi.
Ma famille me manquait, je ne pouvais le nier, ça transparaissait dans tout mon être. Ils me manquaient … j'espérais pouvoir envoyer une lettre à mon père, savoir s'il allait bien, malgré la honte qu'il avait pu subir à cause de moi. On ne serait pas tendre avec lui, je le savais …
Je la sentis s'arrêter de me brosser et fus surprise de sentir ses bras autour de moi, surprise qui finit par poindre au coin de mes yeux alors que mes mains se posaient sur ses bras autour de moi, les serrant avec tendresse. Cela me touchait, vraiment alors qu'elle me posait cette question ….

« Qu’a tu fais ? »

J'inspirais, alors que je tenais toujours ses mains. Il eut un instant de silence avant que je finisse par soupirer, la tête un peu basse et répondre :


"-Je me suis refusé à la mauvaise personne … Un homme a voulu me faire du mal … il a voulu me violer. Je me suis défendue et il s'est venger en m'envoyant ici. Ce n'était qu'un coup de genou, et cela m'a mené sur le bateau … Je me suis juste défendue et me voilà. "

Je me tournais vers elle, doucement avant de dire :


"-Je ne sais pas faire du mal, pas volontairement. Je suis une danseuse, pas une tueuse. Je ne te ferais jamais de mal. "

Je ne voulais pas qu'elle ait peur et me renvoi sur le marché. Je ne voulais pas tenter ma chance une nouvelle fois … si j'avais effectivement un esprit qui veillait sur moi, faites qu'elle n'ait pas cette idée !

« Nous sommes différents … D’autres battent leur esclaves ou plus. Nos parents traitaient les esclaves comme des animaux ou des jouets. Pour eux ils n’avaient aucun droit. »

Mais pas elle. Elle, était … le mot était mal choisi, le premier moi qui me venait à l'esprit était ''humain'' mais ce n'était pas ça, et je ne voulais pas qu'elle se vexe.


"-Toi … tu es aussi douce que bienveillante. "

Je soupirais d'aise alors qu'elle recommençait à me brosser les cheveux. Un geste très maternelle et agréable. Je l'avais souvent fais à mon frère quand il était un peu plus jeune, ou alors jouer avec ses longs cheveux raides et noirs comme ceux de la jeune fille.

« Selon notre loi un maitre a tous les droit sur un esclave. Heureusement pour toi il est interdit de maltraiter l’esclave d’un tiers… »

Ah, très intéressant à savoir. La garce ne pourrait visiblement plus du tout m'approcher. J'avais un refuge au cas ou elle venait, ou d'autres personnes.

« Ton peuple aussi pratique l'esclavage non?»

Là, elle marquait un point.


"-Oui … et certains ne sont pas plus tendres avec leur esclaves. Des personnes s'en servent comme domestiques, amant ou encore pire. Notre famille … je n'ai eu qu'une nourrice étant petite, ma mère est morte à ma naissance mais celle qui m'a élevée a toujours été bien traitée. Après cela, nous n'avons plus eu d'esclave. "

Il y avait toujours des rumeurs, des histoires, un peu comme des comptes ou autre, toutes plus terrifiantes les unes que les autres, certains s'amusaient à s’entraîner à la torture sur lui


"-C'est pour ça que j'étais terrifiée, je savais à quoi m'attendre … Je sais ce que les gens sont capables de faire à leur semblables ou non, quand cela leur est autorisé. Et lorsque la cruauté est autorisée, elle n'en devient que plus sadique... "

Des centaines d'histoire me revenaient à l'esprit, des histoires on peut plus terrifiante en fait. J'en avais des frissons alors que je sentais que mes cheveux étaient secs maintenant. Doucement, je posais ma main sur la sienne, me retournant vers elle.

"-J'ai un peu froids, je vais passer la robe si ça ne te gêne, j'ai hâte de la voir sur moi je t'avoue. "

Je me relevais, tranquillement pour prendre la robe. Dos à Aï, je retirais la serviette, la laissant tomber par terre alors que je passais dans la foulée la robe qui tombait parfaitement ou presque sur mon corps. Je l'observais, elle était magnifique sur moi. Et enfin, j'avais chaud, vraiment. La cape et la veste qu'on m'avait passé avait eu le même effet mais là au moins, je n'avais pas en dessous l'horrible tenue de danse … je me retournais vers elle, repoussant mes cheveux en arrière


"-Tu l'a déjà portée ? Je suis sûre qu'elle doit aussi t'aller à merveille. "

Je semblais un peu mieux, comme si le bain, ou ce moment passer à parler avec elle m'avait redonné un peu d'énergie. Oui, j'avais presque le sourire. Manquerait plus qu'un brin de musique et je danserais un peu … pour chasser la peine tapie au fond de mon cœur.


Parole en Yamato
"Parole en Himérien"
*Parole en Ramalen*
Spoiler:
 


Chanson pour Neilya en ramalen:
 
Humain(e) Asservi(e)
avatar
Humain(e) Asservi(e)
Neilya Leith
Messages : 295
Âge IRL : 23
Date d'inscription : 08/05/2016
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: Un cadeaux? Pour moi? //Neilya// 23.08.16 19:18
..♦..

C’est étrange.. Je me demande si la justice de son pays est encore plus stricte que la nôtre. Par contre je ne vois pas l’intérêt de vouloir violer quelqu’un. Il faut bien le dire je suis un romantique fini. Je ne peux pas imager faire quelque chose a quelqu’un sans amour. Quand a la vengeance, je ne connais pas encore la morsure de se problème. Bref encore une fois je me suis un peu trop.. Jeune, trop idiote pour comprendre parfaitement une situation.

« Je ne t’imaginais pas tueuse. »

C’est vrai elle n’en avait pas le corps, et puis si elle osait me toucher elle serait exécutée sur le champ ou presque. Ce que je ne désirais pas. Dans un coin de mon esprit je me dis que je ferais mon possible pour qu’elle se sente bien auprès de moi. Pour qu’elle oublie un peu la douleur de son arrestation. En lisant les dossiers de mon père j’ai souvent vus des histoires de personne accusée injustement. Je me demande encore pourquoi certain être aime faire souffrir les autres.
Et oui j’étais passé au je.. Simplement parce que j’aimais me détendre dans ma maison, et le nous impérial m’ennuyait des fois. Moi douce et bienveillance. Un peu trop surement mais je ne sais pas trop comment agir autrement. Je ne veux pas jouer un rôle, pas chez moi. Pas dans ma maison.

« J’ai aussi eu une nourrice… Une esclave, père et mère s’en sont séparer parce qu’il était jaloux. »

Et nos dieux seul savent combien cela m’a blessé et combien de temps j’ai pleuré son absence. Ni mon père ni ma mère ne me prenais dans ces bras comme elle, ils n’avaient pas cette aura rassurante. Mais je comprends en fait il traite leurs esclaves comme nous traitons les notre. En silence je la regarde s’habiller. Bon la robe lui va bien mieux qu’a moi. Disons le franchement elle la remplit un peu mieux que moi.

« Une fois dans ma chambre. »

Doucement je pose la brosse avant d’observer l’eau.. J’ai tellement envie…

« Je voudrais te prévenir… Je ne suis pas vraiment une femme… enfin pas seulement. Mon clan me considère comme un jeune homme. »

J’irais bien dans le bassin. D’un mouvement lent je sors doucement de la pièce.

« En public essaie de parler de moi au masculin. »


Doucement j’ouvre un des murs coulissant pour descendre délicatement sur le bord du bassin… Avant de m’y asseoir glissant mes pieds dans l’eau froide. Je n’ai jamais eu du mal avec l’eau froide, en fait comme le dauphin, la température ne m’a jamais gênée…

« Tu sais nager ? »


Avec un petit rire je remue un peu les pieds. Il manque tellement de poisson dans ce bassin. J’ai de plus en plus envie de retourner dans la mer pour observer la faune marine.




Ainoko Libre
avatar
Ainoko Libre
Aï Yume
http://migoto-renaissance.forumactif.org/t879-ai-yume-chef-de-famille
Messages : 1280
Âge IRL : 32
Date d'inscription : 24/02/2016
Multi-Compte : Idriss/ Hanae/ Xiaoli/ Jun'ichiro
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: Un cadeaux? Pour moi? //Neilya// 26.08.16 16:10
J'étais d'une assez grande honnêteté vu la situation. Elle était maintenant mon maitre et pourtant, je ne voulais pas lui cacher les raisons pour lesquels j'étais désormais ici … en fait, je préférais lui dire, qu'elle ne s'imagine pas que je puisse être une meurtrière, une voleuse et finisse par me renvoyer …

« Je ne t’imaginais pas tueuse. »

Au moins, je ne donnais pas cette impression c'était déjà ça. Alors que j'avais un soupire de soulagement, je venais de me rendre compte d'une chose : elle venait de dire ''je'' pour la première fois. Je m'étais demandé déjà pourquoi elle disait ''nous'' mais maintenant, ce n'était plus le cas. étrange, mais pourquoi pas. Peut être qu'elle était plus à l'aise avec moi maintenant.

« J’ai aussi eu une nourrice… Une esclave, père et mère s’en sont séparer parce qu’ils étaient jaloux. »

Je sentais dans sa voix que cela semblait avoir été dur pour elle, je sentais que ça l'avait beaucoup touchée. L'esclave que nous avions … je ne savais pas réellement ce qu'elle était devenue en fait … mon père l'avait peut être revendue … je ne savais pas … ma main se posa sur celle de la jeune fille, alors que je sentais des frissons me parcourir. L'air de la pièce s'était rafraîchit … alors, je passais la robe qu'elle m'avait prêté et cela me faisait du bien, de sentir ce tissu épais sur ma peau … j'aurais pu sourire …. presque. Déjà, je sentais mon cœur se réchauffer comme mon corps. Je lui posais la question concernant la robe, me demandant comment elle pourrait lui aller.

« Une fois dans ma chambre. »

Pour une chef de clan, elle semblait avoir des goûts particuliers. J'étais sur qu'elle devait très bien la porter. Je me demandais quelle genre de garde robe elle devait avoir … sûrement très variée vu ce qu'elle m'avait déjà présentée …

« Je voudrais te prévenir… Je ne suis pas vraiment une femme… enfin pas seulement. Mon clan me considère comme un jeune homme. »

Hein ? Je crois que ce que mon visage s'était figée sur le coup. Pas vraiment une femme ? Toute mon expression traduisait la question suivante : Pardon ?
Oui, pour le coup, je ne comprenais pas. Je connaissais certains pratiques de mon peuple envers les hommes mais elle .. Aï, je voyais bien qu'elle avait de la poitrine pourtant, une discrète poitrine. Je la vis sortir, se rapprocher du bassin central … je me mis à la suivre … le suivre ? Je ne savais même plus quoi penser en fait … j'étais … complètement et indéniablement sous le coup de la surprise …

« En public essaie de parler de moi au masculin. »

Je hochais doucement la tête alors que beaucoup, beaucoup trop de question tournaient dans ma caboche … je la regardais s'installer sur le bord du bassin, les pieds dans l'eau … elle ne devait pas être terriblement chaude en fait … n'avait-elle pas froid ? Je venais m'accroupir à côté d'elle, les bras autour de moi, pour garder un peu de chaleur.

« Tu sais nager ? »

"-Si je sais … ? Ah oui oui, un peu, on m'a apprit oui mais … "

Je la regardais alors qu'elle jouait doucement avec l'eau … j'en reçu une ou deux gouttes et je pouvais constater que l'eau était effectivement aussi froide que je ne le pensais …


"-Ai … j'ai pas vraiment compris ce que tu me disais avant … tu es un homme en fait ? "

J'avais les joues un peu roses … ça faisait quoi … deux ou trois fois déjà qu'il me voyait nue en à peine quelques heures … j'avouais que pour le coup, je ne savais pas trop quoi penser. J'étais à côté de lui, attendant sa réponse. Bon en tout cas, les prochains bains, je risquais de les prendre toutes seules en fait …





Parole en Yamato
"Parole en Himérien"
*Parole en Ramalen*
Spoiler:
 


Chanson pour Neilya en ramalen:
 
Humain(e) Asservi(e)
avatar
Humain(e) Asservi(e)
Neilya Leith
Messages : 295
Âge IRL : 23
Date d'inscription : 08/05/2016
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: Un cadeaux? Pour moi? //Neilya// 11.09.16 21:32
..♦..

Je dois presque retenir un sourire… J’ai bien vus a son expression qu’elle se demandait ce que je disais. Délicatement je remue mes pieds dans l’eau. Observant les vagues qui s’y forment. Il faisait encore trop froid pour que je m’y plonge totalement. La mer me manquait tellement des fois. Le gout du sel sur mes lèvres, le bruit des vagues sur la plage. J’avais envie de sentir l’eau de mer autour de mon corps. De m’enfuir dans le silence de l’océan. C’était si beau quand on se retrouvait sous l’eau. Je voulais sentir le sable sous mes pieds. Je voulais sentir le sol caresser ma peau.

Parfais alors je n’ai pas à avoir peur qu’elle tombe dans le bassin. Une vraie piscine. Je crois que c’est le plus grand bassin qu’on trouve dans la région. J’ai fait demander à ce que cela ressemble à un petit bout de nature. Et j’avoue que cela me plait assez bien. J’adore cet endroit et je m’y sens bien.

« Oui et non. »

Un instant je regarde mes mains comment expliquer cela. Je ne le dit jamais à haute voix. Et même si je ressemble a une femme je ne le suis pas vraiment. Pas seulement. Pendant un instant je cherche le mot en himérien. Comment disent-ils encore. Des fois je pense que je suis frigide que personne ne peux faire naitre le désir dans mon corps.

« Je suis hermaphrodite. »

Oui c’est le mot juste, je me tourne un instant vers la jeune femme lui souriant doucement. Oui je l’ai vu nue, je l’ai trouvé belle. Mais.. Comment dire… Elle est magnifique et j’aurais voulu la regarder plus longtemps. Mais.. Je ne ressens pas cette envie de la posséder. Pas comme ma cousine me le dit, ou comme certain de mes cousins quand il parle des femmes.

« Comment dire… Je suis autant homme que femme biologiquement parlant. »

Un instant je lève mon regard vers le ciel, avant de regarder a nouveau la jeune femme.. Avant de me rappeler un truc… Et c’est plus fort que moi je sens mes joue devenir aussi rouge que dans la salle de bain.

« Mais je ne vous sauterais pas dessus. »

Bon voilà que dans mon trouble je la vouvoie à nouveau… D’ailleurs je m’agite un peu.. Un peu trop… Et voulant me pencher pour lui prendre les mains... Et bien … Ce qui devais arriver arriva.. En effet je fini de basculer et tomber dans l’eau… La sensation de froid me surpris une seconde… Alors que je me laisse couler..

Ce n’est pas que je risque de me noyer. Au contraire l’eau me rend toujours bien plus tranquille. Pendant un instant je laisse le silence prendre possession de moi avant que mes pieds ne batte pour remonter. J’ai toujours eu facile a nager grâce au petit palmure entre mes doigts de pieds. J’espère juste qu’elle ne vas pas trop avoir peur.





Ainoko Libre
avatar
Ainoko Libre
Aï Yume
http://migoto-renaissance.forumactif.org/t879-ai-yume-chef-de-famille
Messages : 1280
Âge IRL : 32
Date d'inscription : 24/02/2016
Multi-Compte : Idriss/ Hanae/ Xiaoli/ Jun'ichiro
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: Un cadeaux? Pour moi? //Neilya// 12.09.16 18:50
La conversation avait tourné à l'interrogation alors que nous étions au bord de cet immense bassin. Je la regardais, ne sachant si j'avais bien compris, si ce n'était pas une expression du coin que je n'avais pas compris. Elle … Aï remuait ses pieds dans l'eau glaciale, ce qui me semblait un peu … dangereux vu la température. Je n'avais pas envie qu'il tombe malade, qu'il puisse avoir de la fière ou quoi, mais pourtant, je n'osais lui dire quoique ce soit, répondant à sa question avant de lui en poser une autre.

« Oui et non. »

Oui et non ? Pourquoi c'était si peu clair … J'avais l'impression de passer à côté de quelques chose. Je m'étais accroupie toujours juste à côté d'elle … de lui … attendant une explication parce que là, ça semblait être un peu court-circuité dans mon esprit,

« Je suis hermaphrodite. »

Un hermaphrodite … je la fixais, à la fois fascinée et … intriguée … je la regardais, … enfin le regardais du coup … Cette personne devenait encore plus magnifique à mes yeux … pour moi, c'était extraordinaire et j'avais envie de lui poser d'autres questions, même si je ne savais si je pouvais, si cela … c'était étrange …

« Comment dire… Je suis autant homme que femme biologiquement parlant. »

Je la regardais en souriant :

"-J'en avais entendu parler mais je dois t'avouer que tu es le premier que je rencontres … tu es … unique décidément … "

Pourtant, je le vis devenir rouge, mais genre vraiment rouge … comme dans la salle de bain … c'est vrai qu'il m'avait déjà vu … trois fois totalement nue ou presque … Le rosé pointait à nouveau à mes joues …


« Mais je ne vous sauterais pas dessus. »

Hein … ? de quoi … enfin … je devenais un peu plus rouge après l'avoir entendu dire cela … et elle... non lui … ou elle en fait … Raaaaaah, Aï semblait s'agiter, de plus en plus … je la vis pencher un peu, un éclair passa dans mon éclair, je jetas mon bras en avant pour l'attraper mais trop tard …  je vis ses mains tenter d'attraper la mienne mais mes doigts n'attrapèrent que du vide alors que je me retrouvais couverte d'eau glacée … non … je rêvais …

*-AÏÏ ! *

Je criais alors que je voyais ce fin corps sombrer, se laisser couler … non non … non !! mon cœur battait à tout rompre alors que je la voyais couler de plus en plus loin. Mon corps tremblait, j'étais juste au bord … je la regardais alors que les larmes d'impuissance me mettaient aux yeux … il n'y personne … il n'y avait …

*-A L'AIDE !! *

La personne que j'avais vu tout à l'heure m'entendrait peeut être, il le fallait je ne m'étais même pas rendue compte que j'avais appeler du secours en ramalen, j'avais l'esprit si … je devais … mais le vêtement … Avec le tissu, s'il était trempé, je ne pourrais pas remonter et Aï, elle ne bougeait toujours pas, toujours immobile dans l'eau … sans perdre un instant de plus, je retirais d'un geste la robe avant de plonger dans l'eau, les poumons emplis d'air …
Le choc de la température m'arriva un immense cri intérieur alors que je me laissais descendre avec l'élan du plongeon … je n'aurais jamais cru qu'il était possible d'avoir si froid … mais je tentais de lutter, nageant, aussi difficile et douloureux que cela était de bouger mes bras, d'animer mon corps … j'avais mal, j'avais l'impression d'être en train de brûler à cause du froid … d'être au milieu d'un brasier glacial, si froid …. Pitié, je priais tous les esprits qui avaient veillés sur moi, je priais pour avoir la force de pouvoir la ramener à la surface …
Ma main vient enfin saisir la sienne … de l'air … j'en avais besoin … froid … si froid … Je faisais demi tour, tant bien que mal, voulant la remonter à la surface maintenant.  Je ne la lâcherai pas … je ne le lâcherai pas … Je commençais à sentir mon corps de plus en plus … non de moins en moins … résiste ! La lumière … la surface était à porté de main … presque … j'avais du mal à mesurer … mes gestes … mes jambes … froid …


Parole en Yamato
"Parole en Himérien"
*Parole en Ramalen*
Spoiler:
 


Chanson pour Neilya en ramalen:
 
Humain(e) Asservi(e)
avatar
Humain(e) Asservi(e)
Neilya Leith
Messages : 295
Âge IRL : 23
Date d'inscription : 08/05/2016
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: Un cadeaux? Pour moi? //Neilya// 12.10.16 15:46
..♦..

Oui j’étais spécial. Unique, mais cela aurais été plus facile si le monde avait décidé de faire de moi un homme ou une femme. Simplement cela aurait été bien plus simple. Entre ceux qui me considère comme une femme et ceux qui me considère comme un homme. Heureusement dans notre nation homme et femme avait les mêmes droits.

Enfin bref dans l’eau je peux me détendre et tout oublier. Pourtant j’entends comme un bruit qui me fait lever la tête. Pourquoi est-ce qu’elle avait plongé. D’un petit mouvement de pieds, je me propulse vers la jeune femme, pour venir coller mon corps contre le sien. Je tiens des dauphins et je peux nager en eau froide. Mais pas elle.

Mes bras se referment doucement sur le corps de la jeune femme. Et en quelque mouvement je nous remonte à la surface. Un peu inquiet je la pousse vers le bord. Laissant ma servante la remonter sur les bords. D’un mouvement souple je sors à mon tour de l’eau. Avant de froncer les sourcils… Tendant la main je me concentre, attirant l’eau qui couvrait le corps de la jeune femme. Pour sécher rapidement son corps..

Heureusement elle respire encore.

« Portez la dans sa chambre et couvrez la correctement. Faite également allumer un brasero près d’elle. »

Mes mains passent doucement sur mon corps, mes vêtements pour les sécher à mon tour. Mes cheveux sont déjà sec, en fait ma peau est presque imperméables, je sache très rapidement. Et grâce à mon don de déshydrations je peux sécher mes vêtements sans peine.

D’un pas tranquille je me dirige vers la chambre ou la jeune esclave a été installée. En silence je m’assois près d’elle. L’observant. C’est qu’elle est jolie. Doucement je tends la main pour effleurer sa joue, elle semble encore froid mais elle se réchauffe peu à peu. Qu’elle idée elle a eu de sauter à ma suite. Il faudra que je lui explique que l’eau est pour moi aussi inoffensive que la terre.

Reposant mes mains sur mes genoux, je saisis le petit livre que j’avais pris avec moi. Un simple recueil de poésie. Il me suffit d’attendre qu’elle revienne à elle.






Ainoko Libre
avatar
Ainoko Libre
Aï Yume
http://migoto-renaissance.forumactif.org/t879-ai-yume-chef-de-famille
Messages : 1280
Âge IRL : 32
Date d'inscription : 24/02/2016
Multi-Compte : Idriss/ Hanae/ Xiaoli/ Jun'ichiro
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: Un cadeaux? Pour moi? //Neilya// 20.10.16 22:25
L’eau était si froide, semblable à du feu sur ma peau. Pourtant, j’avançais, plus loin, toujours plus loin, pour la rejoindre, pour tenter de l’aider. J’avais plongé pour cela après tout, pour la sauver. Pour le sauver … lui qui pourtant incarnait ce que je craignais ici, un maitre mais je ne le voyais pas ainsi, pas le moins du monde … c’est pour cela que j’avais sauté. Car Aï … n’était de ceux qu’on m’avait contés comme monstres.
Mais l’eau était si froide. Mon corps s’engourdissait tout en étant en train de brûler. J’avais mal à chaque mouvement, à chaque impulsion que je donnais. Je voulais y arriver, je ne devais pas échouer … mais je la vis arriver presque d’un coup devant moi, son visage de poupée juste devant mes yeux endoloris par le froid. Je voulus prendre sa mains mais elle fut plus rapide, prennant mon corps dans ses bras et me remontant à une vitesse qui me semblait vertigineuse à la surface. Je repris mon souffle à la seconde ou l’on fendit la surface, manquant de me faire mal au poumons tant j’étais frigorifiée. J’osais à peine bouger … je me sentais si fatiguée. J’en ressentais plus vraiment la douleur. C’était bien étrange à vrai dire. J’avais l’impression d’être comme … pas loin d’être inanimé. Je voyais du coin des yeux la personne présente quelques minutes avant, qui me tire hors de l’eau. Je l’aidais à peine, n’y arrivant pas. Je voyais justes comme des volutes de fumées blanches montés de mon corps. Il faisait si froid … ou chaud ? Je ressentais à peine ses mains sur moi. Aï vint à son tour à mes côtés, encore mouillée, alors que la femme tentait de me sécher. Je vis juste sa main, et sentit … une chose étrange. L’eau semblait me quitter, non pas grâce à la serviette de la femme mais ... je ne savais même plus. Mon corps était sec, ça, je le sentais. La servante me redressa alors pour passer autour de moi une couverture, cachant ma nudité. Mon regard se tourna vers la robe que j’avais enlevée avant de sauter. Au moins elle n’étais pas abimé non plus, et Aï ne semblait rien n’avoir. Je grelottais, mon corps entier dansait de froid, malgré la couverture, malgré le fait que je ne sois plus mouillée. Je n’arrivais pas à contrôler, ma respiration elle-même était difficile … mais malgré tout, je me sentais si fatigué, l’envie de fermer les yeux, de m’endormir se faisait plus forte, terriblement puissante face à ma volonté. J’entendis la voix de Aï mais mes yeux se fermèrent, alors que mon esprit succombait à la fatigue.

Je n’avais pas senti le transport, ni le reste. Pour l’instant, même si mon corps se réchauffait, enroulée tout entière dans d’épaisse couverture, avec un brasero brûlant à mes côtés. Mais mes yeux étaient clos, mon esprit endormi. Je n’entendis rien, ni les servantes qui s’occupèrent de moi, ni Aï qui entrait pour s’approcher de moi. Sa main sur ma joue, je n’eus qu’une très légère réaction, mais à peine, juste une sorte petit soupire et de mouvement de visage.
Je ne savais combien de temps il me fallut avant d’émerger … c’est très doucement que j’ouvris les yeux, ma vision presque floue, se posa sur la flamme. Elle m’attira, pendant quelques instants avant que je ne tourne doucement la tête autour de moi et ne vois la jeune … non le jeune … Aï.


*-Aï … *


Son nom, je l’avais prononcé si faiblement que moi-même j’avais peiné à l’entendre. Une quinte de toux me prit, ma gorge me brûlait, comme si l’eau avait gelée mes cordes vocales. Pourtant, de la voir si tranquille à mes côtés, cela me fit … simplement plaisir. J’étais heureuse, heureuse de savoir qu’elle allait bien, qu’elle ne semblait rien avoir.


*-Il s’est passé … j’ai dormi longtemps ? *


J’oubliais presque tout autour, presque. Dans mon esprit, nous étions bien loin de l’île, de tout cela. Nous étions longs de la situation actuelle. Dans mon esprit, j’étais juste présente avec une personne qui m’avait profondément touché.


Parole en Yamato
"Parole en Himérien"
*Parole en Ramalen*
Spoiler:
 


Chanson pour Neilya en ramalen:
 
Humain(e) Asservi(e)
avatar
Humain(e) Asservi(e)
Neilya Leith
Messages : 295
Âge IRL : 23
Date d'inscription : 08/05/2016
Revenir en haut Aller en bas
Un cadeaux? Pour moi? //Neilya//
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» CADEAUX POUR AURORE
» Des cadeaux pour mes membres chéris ^^
» Pitits cadeaux, pour Petit Loup et Nuage Silver[end]
» + cadeaux entre membres
» Cadeaux pour les membres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Migoto no Shima : Renaissance :: Il était une fois : Kyooraku... :: Gouka no Nana :: Quartier Yume :: Demeure Principale Yume-
Sauter vers: