Iosefa Agustina Isobel Castell
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: A la fin, vient la Rencontre. :: Les Mémoires :: Rayon des Identitées
(#) Sujet: Iosefa Agustina Isobel Castell 14.07.16 23:00
Image Présentation 600*200
CASTELL – Iosefa Agustina Isobel

Informations
Année de Naissance : An 18, date inconnue. En milieu de printemps peut-être ? Qui sait. (32 ans)
Genre : Feminin
Nationalité : Esmeralda
Statut : Libre
Métier : Officiellement, Capitaine de marine marchande. Elle livre des pierres précieuses et des métaux rares.
Officieusement, contrebandière. Elle livre des Inexistants et aide des esclaves à s'enfuir contre monnaie sonnante et trébuchante.


Psychologie & Physionomie

"Alors, chéri. Tu disais que tu avais un travail pour moi ?"

La belle s'avance tranquillement de sa démarche chaloupée de vielle louve de mer. Ses hanches se balancent en rythme, presque hypnotisantes, faisant tinter les bijoux attachés à sa tenue. Elle n'est manifestement pas dans les clous étroits des critères de beauté en vogue, la contrebandière, mais un je-ne-sais-quoi de fascinant se détache d'elle.
Elle n'est pas fine, déjà. Pas faite pour défiler avec des jolies tenues sur le dos, pour décorer un salon de noble : elle a de vraies cuisses, des bras puissants, une poitrine plantureuse et un peu de gras protecteur. On voit du premier coup d'oeil qu'elle mène une vie réellement active. Même dans sa tenue, composée d'une simple tunique échancrée blanche, d'un léger short noir et de solides bottes de cuir. Un carré de lin azur retient ses cheveux, son frère jumeau se balance à sa taille. Lorsqu'elle met pied à terre, Iosefa s'amuse à rajouter des breloques dorées à sa ceinture, ses oreilles, son cou. Pour affirmer son statut de Capitaine, bien sûr.
Même sur le plancher des vaches, on ne peut douter qu'elle passe presque tout son temps en mer. Peau naturellement mate et ornée d'un beau bronzage de travail, cheveux aux pointes palies et abimées par le sel et le soleil, petites marques de blessures diverses. Là une trace de brûlure due à une corde, ici un bleu fait lorsqu'elle s'est cognée contre un de ses marins. Pas de complexion parfaitement pâle, pas de mains douces comme de la soie.
Mais ce n'est pas grave. Elle a de l'aplomb pour dix, de la gouaille et une grande gueule bien faite.
Oui, son visage est dans la moyenne. Oui, elle a quelques rides au coin des yeux. Oui encore, ses cheveux mi-longs et ondulés sont d'un brun très commun. Mais quelque part entre ses lèvres pulpeuses, son nez droit, ses piercings dorés et son regard incendiaire aux teintes d'ambre, vous avez oublié que vous vouliez la dire banale. Une sensualité sans artifices ni efforts se dégage de ses traits, balayant facilement les charmes des visages poupins et des grands yeux de princesses. C'est une femme de caractère, marquante, solaire. Pas une gamine.

"Alors quoi ? T'as perdu ta langue ? J'ai pas de temps à perdre. Parle !"

Ca fait longtemps que Iosefa n'est plus une enfant. Elle a vu, vécu, vaincu. Elle dirige un bâtiment, une affaire lucrative, passe sous les radars de la loi depuis des années, et vous pensez qu'elle n'est pas endurcie ? Erreur ! Lorsqu'il le faut, la contrebandière a un coeur de pierre et une main de fer dans un gantelet d'acier. Elle ne laisse passer aucune désobéissance à ses ordres sur son bateau, et aucun manque de respect quelles que soient les circonstances. On ne l'appelle pas "ma p'tite dame", "Io" ou "jolie poupée" sans en payer le prix.
Elle n'est pas touchée par la misère. Pas tant parce qu'elle s'en fiche, mais parce qu'elle n'a pas de temps à perdre avec les faibles, sans quoi son affaire péricliterait. Si elle se retrouvait à libérer le moindre Inexistant qu'elle livre parce qu'il a l'air triste, elle ne s'en sortirait plus...
Les étalages de pouvoir, par contre, sont sa tasse de thé. Puissance physique, argent, statut, tout l'intéresse. Plus vous en avez, plus elle vous mangera dans la main. La Capitaine ne vous sera jamais totalement soumise, mais elle consentira à vous considérer comme plus qu'un simple détail de sa vie. Elle peut même se mettre à faire les yeux doux si tant est que vous ayez un joli minois en plus de vos avantages.
Habituée à la vie paisible et aux températures tropicales d'Esmeralda, la belle fait montre d'un comportement certainement choquant dans les hautes sphères de la société. Elle dispose librement de son corps, roule dans les draps avec des hommes et des femmes sans faire de différences, boit, mange gras, parle fort, s'assoit sur les tables. Le cliché du pirate ? Vous l'avez devant vous, à chanter des chansons paillardes à tue-tête.
Quand elle ne mène pas une vie dissolue et qu'elle n'est pas en mer, elle se délasse paresseusement auprès des siens. Sa famille est la chose la plus importante au monde après son bateau et elle met un point d'honneur à la rejoindre régulièrement pour se ressourcer. Comme ses marins viennent du même village paumé qu'elle, ils ne peuvent que se réjouir de leurs escales longues de plusieurs mois.


Biographie

Tout a commencé à Esmeralda, dans un village perdu sur une des petites iles de l'archipel. Punta Umbria de son petit nom, le patelin minuscule n'avait guère d'attrait à part pour les pirates qui venaient s'y ravitailler. C'est là que grandit Iosefa, quatrième enfant de la famille Castell au moment de sa naissance : dans un petit coin de paradis tranquille, ensoleillé, bercé par les accents chantants des habitants et le bruit des vagues.
Très tôt, l'enfant s'avéra être une casse-cou remuante. Il ne fallait pas la perdre de vue trente secondes sous peine de se retrouver avec une môme accrochée dans un arbre ou en train de poursuivre un des chiens du voisinage. Heureusement, les multiples oncles, tantes, grands-parents et cousins qui peuplaient le hameau gardaient un oeil sur elle tout en vaquant à leurs occupations. Vu la définition quasi-clanique de la famille à Punta Umbria, il y avait  toujours une personne liée même vaguement aux Castell pour veiller à ce que la dernière-née ne se fasse pas réellement mal.

Ce fut un peu plus compliqué lorsqu'elle attint l'âge fatidique des douze ans. L'enfant était alors une grande tige comparée à ceux de son âge et elle avait gagné deux frères de plus. Mais surtout, elle commençait à être fascinée par les pirates qui faisaient escale dans le petit port. Ils étaient impressionnants, exotiques, racontaient les meilleures histoires : tout ce qui pouvait fasciner une gosse qui n'avait jamais quitté sa toute petite île.
Arriva ce qui devait arriver, bien sûr. Elle demanda à sa mère, en plein milieu d'un repas de famille, si elle pouvait s'engager comme mousse sur un des bateaux. Un des capitaines lui avait donné son aval, ce serait juste pour quelques mois, s'il te plait mamaaaaaan !
Hors de question, répondit bien sûr sa mère.
Allez, laisse ta fille découvrir un peu le monde, répliqua oncle Yosef à qui elle devait son nom.
Ca lui fera le caractère pis elle reviendra, y'a rien à craindre, enchaina oncle Micael qui était lui-même marin.
Toujours pas, gronda la matrone.
Il fallut plusieurs semaines de harcèlement constant venu de toutes part pour qu'enfin, la chef de famille Castell consente à laisser son enfant partir en mer. L'accord donné, Iosefa entassa ses affaires dans un sac et cavala ventre à terre jusqu'au bâtiment où le capitaine attendait tranquillement.

La première semaine fut un peu compliquée. Le roulis des vagues, les blagues douteuses des marins, le soleil et les tâches ingrates faillirent avoir raison de l'esprit d'aventure de l'enfant. Ce n'était ni drôle ni aventureux d'aller chercher des esclaves à Ramal Saxin. Rien de glorieux dans le fait de briquer le pont pour la sixième fois en trois jours ou dans le service du repas du soir. En plus la mer était plate, bleue et banale. S'ils ne se trouvaient pas en plein milieu des océans, elle aurait bien débarqué...
La seconde semaine fut une découverte. On vit les premiers dauphins de la traversée, une pluie chaude d'été, des tortues de mer. Le soleil tapait toujours aussi fort mais il semblait presque aimable, maintenant. Les marins commençaient même à lui parler gentiment, à l'intégrer dans l'équipage.
Et la troisième semaine... La fillette tomba amoureuse de grand large en voyant les côtes désertiques du sultanat, en entendant les cris des albatros et des hommes beuglant les instructions pour l'entrée au port. La haute mer lui manquait déjà et ils n'avaient même pas encore jeté l'ancre.

Après leur passage à terre pour remplir les cales d'esclaves frais et de nourriture, le navire vogua vers Migoto. Puis de nouveau vers des territoire encore inconnus de la petite. Tout était nouveau, tout était beau, tout était aussi fascinant que dans les histoires qu'on lui avait racontées. Et peu importait que le bateau transporte des êtres vivants.
Lorsqu'ils revinrent dans l'archipel d'Esmeralda après presque un an de voyage, Iosefa avait fait son choix. Plus jamais elle ne quitterait la mer.
Le capitaine accepta de la garder, sa mère la laissa partir avec un baiser sur le front et une présentation de sa nouvelle petite soeur, Ana Magdalena.
Les années passèrent vite au large. La fille devint une femme roussie au soleil, taillée pour les longues traversées et les travaux physiques. Elle se lia d'amitié avec les autres marins, monta en grade, devint second. Elle vit une bonne partie du monde, le beau comme le laid. Tomba amoureuse de toutes les îles alternativement, parfois de leurs habitants, mais ne resta jamais longtemps sur la place, trop fidèle aux océans.

Lorsqu'elle eut passé le cap des vingt-cinq ans, elle acheta son propre bâtiment à un capitaine qui partait à la retraite et le peupla de marins originaires de Punta Umbria. Des cousins, des connaissances, qui prirent vite leurs aises sur le petit bateau. Un navire élancé, taillé plus pour la vitesse que pour réellement transporter de grandes quantités de marchandises, qu'on baptisa Ana Magdalena en hommage à la plus jeune soeur du Capitaine.
Il devint vite de notoriété publique qu'ils étaient rapides, efficaces et qu'ils ne posaient pas trop de questions sur la provenance des marchandises. On les chargea d'abord de transporter des épices précieuses, qui furent bientôt rejointes par des pierres de valeur et des bijoux hors de prix. Le petit équipage s'acquittait toujours de ses missions avec diligence, s'attirant les bonnes grâces de divers marchands.
Au début, ils ne se frottaient pas trop à Migoto. Ils craignaient le permis de travail nécessaire, n'ayant pas encore de mécène qui pourrait leur fournir le précieux sésame... Alors ils se contentaient des autres îles et Iosefa attendait patiemment son heure.

La providence vint sous la forme de leur première cargaison d'Inexistants. On leur promit un contrat en bonne et due forme ainsi qu'un permis pour aller à leur guise sur l'île si les trois types parvenaient en vie, en bonne santé et discrètement à un marchand louche.
Pas de problèmes, répondit aussitôt le Capitaine.
Hors de question, firent certains des membres d'équipage.
On débarqua les rebelles refusant les ordres et embarqua la cargaison dans la soute, munie de jolis hamacs pour l'occasion. Les futurs esclaves furent relativement bien traités durant le voyage, ce qui deviendrait la norme, mais on ne relâcha pas la surveillance sur eux un instant.
La livraison se fit sans heurts et leur valut les félicitations du jury. Les Inexistants avaient été cachés derrière une fausse cloison elle-même dissimulée au milieu de tonneaux de goudron et de vieux filets de pêche qui avaient trompé les autorités. Bizarrement, tout le monde se contrefiche des outils de l'équipage...

Après ce premier pas dans le monde délicieux de la contrebande, les marins de l'Ana Magdalena prirent de l'assurance. Ils livraient souvent des Inexistants ou de la marchandise volée, changeant à chaque fois l'emplacement des caches dans le bateau. Très vite, on fit des aménagements spéciaux pour avoir des planques plus discrètes et pour augmenter la vitesse du navire, au cas où ils seraient poursuivis.
Cela n'arriva qu'une fois, au large de Puerto Esmeralda elle-même. Heureusement, le bâtiment de contrebande était bien plus agile que son poursuivant, mais la rencontre força Iosefa à redoubler de prudence. La mise en place de règles strictes à bord date de cette époque et, bien qu'il y aie eu quelques râleurs au début, les instructions sont toujours respectées. Avoir au moins un homme sobre à bord peut vous sauver la vie, après tout.

La famille Castell fut étrangement neutre à l'idée de voir un de ses membres s'adonner joyeusement à la piraterie. La possibilité d'être attrapée et jugée pour contrebande était bien sûr une source d'angoisse pour sa pauvre mère, mais l'argent que rapportait l'opération rendait ce danger supportable. D'autant plus que la majorité des parts du Capitaine revenait directement à son clan lorsqu'elle revenait chez elle.
Seule Ana Magdalena s'opposait à la nouvelle vocation de sa soeur, à qui elle fit jurer de raccrocher le manteau de contrebandière passé ses trente-cinq ans. L'ainée prêta donc serment, bien trop terrifiée par la promesse de perdre à jamais l'amour de sa frangine si elle ne le faisait pas, puis elle remonta sur son navire et prit de nouveau le large.

Une fois encore, les années passèrent. Les missions du petit équipage variaient peu, à part pour quelques exfiltrations occasionnelles d'esclaves en fuite : délivrer des Inexistants, de vraies marchandises et des objets de valeur dissimulés. Voguer aux quatre mers, profiter du soleil et du grand large, en attendant la paye et les semaines entières de congé à Punta Umbria.
La belle vie, quoi.


Informations IRL

Pseudo : Vi
Âge IRL : 25 ans
Comment avez-vous connu le forum ? : En sautillant de partenaires en partenaires depuis un autre forum
Code du Règlement : On est là pour s'amuser !
Qu'ont les humains, que les ainokos annulent ? : La magie

Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: Iosefa Agustina Isobel Castell 14.07.16 23:10
Bienvenue jolie damoiselle
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: Iosefa Agustina Isobel Castell 14.07.16 23:43
Welcome Milady !

Bienvenue sur Migoto, au plaisir de se croiser en rp

<3
Humain(e) Inexistant(e)
avatar
Humain(e) Inexistant(e)
Wilhelm "Erwin" Rosenthal
Messages : 201
Âge IRL : 30
Date d'inscription : 11/07/2016
Multi-Compte : Tancho - Callum - Elupidio - Momiji - Eiji - Tampopo - Fumihiro - Botan - Atsuhiko
Actif : Oui
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: Iosefa Agustina Isobel Castell 14.07.16 23:44
Fiche Validée
"C'est partit pour le Grand Voyage ! Découvrons Migoto tous ensemble !"

Félicitation !
Ton personnage est validé, nous te souhaitons bienvenue sur Migoto no Shima et espérons que tu t’amuseras bien parmi nous !

Afin de commencer à jouer sur de bonnes bases, nous t'invitons à aller recenser ton avatar afin d’éviter de potentiels conflits quant aux images/personnages pour les nouveaux arrivants.
Nous te demanderons aussi d'aller Recenser tes dons ainsi que Recenser ta race si tu es Ainoko. De plus, peu importe ton groupe, si tu peux aller recenser ton Métier cela serait pratique.

A tout cela, s'ajoute le fait d'éditer ton Profil. Tu remarqueras qu'il y a de nombreuses informations à y entrer. Les langues que parlent ton personnage, tes autres comptes si tu en as, tes périodes d'absence, l'âge et autres petites informations utiles rapidement aux joueurs, et qui concernent ton personnage !
Merci d'avance en tout cas, de prendre le temps de remplir tout ça. Même si, je le sais, ça fait un peu beaucoup Embarassed ...

Sache que tu peux aussi réaliser une fiche de suivi RP/Relations ! Pour ce faire, il te suffit de te rendre dans ce forum-ci.
Nous avons aussi les Dépôts de Missives pour les rps de type "épistolaires". Le lien de sa boîte est à mettre dans son profil soit dit au passage ^^
A noter que les modèles proposés de codage ne sont pas obligatoires, si tu veux faire autrement : tu peux -_^

Pour te lancer en rp, tu peux consulter ou faire ta propre demande de rp dans le forum mis à ta disposition pour cela !
Tu pourras aussi y faire verrouiller tes topics clos, et trouver le code nécessaire si tu désires proposer des prédéfinis à l'administration.

N'hésite pas à contacter le Staff par MP si tu as un problème ou une question.


Le staff te souhaite la bienvenue!


Ainoko Libre
avatar
Ainoko Libre
Nailah Kaijuu
Messages : 672
Date d'inscription : 17/04/2014
Multi-Compte : Sayuri Sakkaku, Saki Suzumi, Ranmaru Meiroo
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: Iosefa Agustina Isobel Castell 15.07.16 6:09
Bienvenue à toi, et bravo pour une personnage fort intéressant


"Some men just want to watch the world burn."
Michael Cain, The Dark Knight

Avatar grâce à Namiko/Botan

Je parle en #330000
Ainoko Asservi(e)
avatar
Ainoko Asservi(e)
Kisaburi Itô
http://migoto-renaissance.forumactif.org/t978-mechant-cafard-mechant
Messages : 292
Âge IRL : 23
Date d'inscription : 25/03/2016
Multi-Compte : Habane Satoshi/Makyura
Actif : Oui
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: Iosefa Agustina Isobel Castell 07.10.16 17:25
Fiche Abandonnée
"J'espère que tu reviendras vite ! Ce n'est qu'un Au Revoir."

Bonjour.

Bien que la fiche soit complète, bien que tu fus validé, nous n'avons pas eut de tes nouvelles lors des relances, et nous avons dû supprimer ton personnage.

Il est certain que ce ne fut pas de gaieté de cœur, sachant qu'autant le staff que tes partenaires de rps te regretterons.

Néanmoins, sache que si tu nous reviens, un Mp de contact au staff nous permettra de ressortir ta fiche de présentation.

Il te restera juste à faire un petit paragraphe inventant la vie de ton personnage, en équivalence de la durée de ton absence parmi nous...

Ceci afin de rejoindre à nouveau les joueurs du forum.

Cordialement,
Le staff qui espère te revoir.


Ainoko Asservi(e)
avatar
Ainoko Asservi(e)
Kinu
http://migoto-renaissance.forumactif.org/t157-kinu-autrefois-kinuito-hikari#1400
Messages : 118
Âge IRL : 26
Date d'inscription : 06/05/2015
Multi-Compte : Takamori Ankoku ▬ Kyoku Meiroo ▬ Katai "Zouka" Hikari ▬ Eryn & Engel Raventail ▬ Xia Jin Yue
Actif : Au Ralenti mais Présent !
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: Iosefa Agustina Isobel Castell
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Iosefa Agustina Isobel Castell
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Curriculum Vitae - Isobel Catharina Selwyn
» Kirika Yuumura
» isobel → There is a "lie" in believe, "over" in lover, "end" in friend, and an "if" in life.
» Isobel Calypso Althéa Vestrit
» Eléane Isobel Greengrass [terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Migoto no Shima : Renaissance :: A la fin, vient la Rencontre. :: Les Mémoires :: Rayon des Identitées-
Sauter vers: