La Race Ainoko
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Prémices d'un Temps :: Recueil des Mémoires
(#) Sujet: La Race Ainoko 27.12.14 19:10
La Race des Ainokos

Espèce mystérieuse s’il en est, les ainokos sont une race récente dans l’histoire de l’évolution d’Aoichikyu, l’espèce en elle-même n’étant née qu’il y a 150 ans et ayant déjà atteint le stade d’une civilisation évoluée et puissante.

Ils sont nés à l’issue des expériences des anciens mage-chercheurs du Taiyotsuki. Ces derniers avait fait amener sur l’île au fil des années de grandes quantités d’animaux issus de part le monde pour de multiples expériences dont personne de nos jours ne connait encore la teneur ou la portée, mais il ne s’agissait très certainement pas d’arriver à ce résultat. L’histoire est connue, une explosion spirituelle secoua l’île, tua tous les humains alors que Taisha apparaissait sur l’île. Personne ne peut dire exactement si la naissance des ainokos est la volonté de la déesse ou la conséquence de l’explosion.

Toujours est-il que les dizaines de milliers d’animaux se mirent à évoluer à une vitesse fulgurante, se rapprochant d’être à mi-chemin entre l’humain et l’animal dont ils étaient issus. En quelques années, ils étaient physiquement tels que sont les ainokos actuels. Guidés par Taisha et utilisant les vestiges laissés par les chercheurs du Taiyotsuki, ils se civilisèrent et fondèrent leur propre nation, apprenant à se connaitre, se regroupant, fondant familles et clans, se reproduisant, bâtissant une ville et une société. Le reste appartient à l’histoire.

Physiologie

Dans la pratique, un ainoko est une créature hybride entre un humain et un animal. Ce faisant, ils présentent chacun des variations physiques différentes, manifestant tous une part animale sur leurs corps. Certains sont très proches de l’humain et ne présentent que des variations subtiles comme les yeux ou des mutations discrètes, d’autres ont des queues, des oreilles ou des ailes. Et certains sont parfois très proches de l’animal, au point de ressembler parfois à des animaux qui marcheraient debout. D’autres encore peuvent ressembler à un collage avec une partie humaine et un autre animale. Fascinant ou dérangeant, ils peuvent paraitre beaux, mignon ou monstrueux. Eux ne s’intéressent pas trop au physique animal, ils sont tous ainokos et malgré les différences d’apparence, ils appartiennent bien à la même race.

La raison de cette acceptation de l’autre est très simple. Tous les ainokos, quelques soient les gênes animaux qu’ils possèdent, peuvent se reproduire avec n’importe quel autre ainoko, ce qui a constitué un facteur de cohésion sociale important.

Cependant, leur reproduction suit quelques règles qui n’acceptent aucune exception. Tout d’abord un ainoko ne présente qu’une seule manifestation animale, sans aucune forme de chimérisation possible. Par exemple, un ainoko dont les parents serait un félin ou un oiseau sera forcément l’un ou l’autre mais pas un mélange des deux, même s’ils possèdent de façon récessive les gênes de l’autre parent, ce qui amène à la règle suivante.

Un enfant ainoko peut disposer de la race animale d’un de ses parents ou de l’un de ses grands-parents car les gênes semblent se conserver sur deux générations et cela explique que certaines catégories d’ainokos plus rares ne disparaitront pas.

Une autre particularité des ainokos vient de leur longévité et de leur vieillissement. L’espérance de vie naturelle d’un ainoko est encore mal connue. Certains des ainokos de première génération, ceux étant des animaux ayant évolué sont encore vivants, surtout ceux qui étaient ceux issus d’animaux jeunes. Les première estimations donnent la longévité des ainokos dans les environs de 160 à 170 ans. Leur autre particularité vient de leur vieillissement : celui-ci est très lent, les ainokos paraissent relativement jeunes toute leur vie et il faut attendre qu’ils aient passé le siècle pour commencer à avoir physiquement les traits de personnes mûres.

Mode de Vie et Culture

Les ainokos ont évolué très rapidement sur un territoire relativement restreint, ce faisant, la plupart acceptent pleinement la vie en communauté, même si certaines prédispositions animales ou le simple caractère naturel de la personne tempèrent le tout.

Les ainokos sont assez adeptes de la structure clanique, héritage de l’instinct de meute de certains d’entre eux. Au début de leur évolution, le regroupement en clan, puis en grande famille s’est fait très naturellement. Au sommet se trouvent les sept grandes familles qui ont pris le statut de leader. Et en-dessous, des familles importantes ou des clans qui ont des parts dans de petits domaines spécifiques.

Le mode de vie ainoko est très proche de celui du Taiyotsuki, cela se retrouve aussi bien dans sa langue, son architecture, le style vestimentaire, la cuisine et diverses autres choses du genre. Cela vient du fait que les ainokos ont fondé en grande partie leur civilisation sur les restes issus des ruines laissées par les anciens chercheurs de cette nation. Mais depuis la fin de la guerre et l’ouverture de l’île au monde, la culture ainoko se diversifie et s’inspire maintenant des façons de faire des autres pays d’Aoichikyu même si la culture orientale des Yamato reste fortement imprimée chez eux.

Par leur nature et la présence de leurs dieux, les ainokos sont naturellement croyants. Après, s’ils ne sont pas tous pratiquants assidus, la grande majorité vénère les 13 divinités et vont régulièrement prier et participer aux évènements religieux. Mais dans la pratique, chaque ainoko ne vénère surtout qu’une ou deux divinités, généralement celle dont il se sent la plus proche de l’enseignement pour une raison ou une autre. Et de ce fait, les temples ne manquent jamais d’activité.

Mais l’aspect le plus particulier et sans doute dérangeant de la société ainoko tient dans leur pratique de l’esclavage. Personne n’arrive maintenant à se rappeler qui a eu cette idée le premier. La législation ainoko reste très simple dans les sentences et ne connait quasiment pas la détention en elle-même. Pour les choses les plus simples, les peines sont l’amende, les petits travaux d’intérêts généraux ou une confiscation de biens. Pour les cas les plus graves et les criminels les plus dangereux, la peine de mort est de rigueur. Entre les deux, il y a de cela à peine moins d'un siècle, fut décidé l'asservissement. Asservissement qui est héréditaire...

Néanmoins pour les ainokos asservis, surtout ceux de naissance, il existe des dispositions exceptionnelles permettant d’obtenir un affranchissement mais ces cas sont rares et dans des conditions précises.

Fait intéressant, une certaine forme de hiérarchie sociale a fini par s’établir au sein des castes asservies. Les ainokos ont tendance à avoir de meilleures positions que les humains du fait d’une certaine supériorité physique et de leur nombre moins important. Viennent ensuite les rares humains natifs de l’île qui ont l’avantage d’être en général éduqué depuis la naissance pour ce rôle. Puis tout en bas, les humains importés. Cette classification est plus une généralité qu’une loi absolue car elle dépend ensuite des maîtres chez qui vivent les esclaves. Mais au sein de la caste asservie, elle a tendance à se faire sentir.

Les Sauvages

Sous ce terme générique et un peu bâtard, on retrouve une caste d’ainoko qui existe mais sans véritable existence officielle, d’ailleurs, la plupart des ainokos les ignorent et se fichent d’eux. Dans la pratique, il s’agit d’ainokos vivant à l’état sauvage dans les parties les plus sauvages et reculées de l’île.

Pour beaucoup, ils sont un raté de l’évolution, des créatures plus qu’animales mais pas tout à fait ainokos, des êtres n’ayant pas évolués mentalement pour la plupart et continuant d’agir comme de vulgaires animaux sauvages. Des sortes de cousins un peu dérangeants mais qui restent dans leur coin et ont l’utilité de faire peur aux esclaves humains qui voudraient fuir leurs maîtres pour se cacher dans les profondeurs de l’île.

On y trouve aussi des fuyards particulièrement débrouillards, des ermites ou des marginaux qui fuient volontairement la civilisation et quelques dérangés qu’il vaut mieux laisser dans leur coin.

Tout comme les ainokos ordinaires les ignorent, les sauvages ne s’approchent jamais de la civilisation, tels des animaux sauvages fuyant le contact de l’homme. Mais ils rappellent qu’il vaut mieux être prudent avant de s’aventurer en balade dans les zones les plus reculées de l’île…
Maître du Jeu
avatar
Maître du Jeu
Le Maître
http://migoto-renaissance.forumactif.org
Messages : 2246
Âge IRL : 26
Date d'inscription : 14/04/2014
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: La Race Ainoko 09.04.15 11:17
Les Pouvoirs

Même s’ils ne peuvent pas faire de magie, tous les ainokos possèdent des pouvoirs.

Le premier et le plus célèbre est leur capacité à annuler la magie. Il s’agit d’une capacité passive qu’on ne peut pas activer/désactiver ou même moduler à volonté, elle est là, elle fait partie de leur nature profonde et c’est tout. Sa seule particularité vient du fait que plus il y a d’ainokos, plus le champ anti-magie généré est puissant. Avec sa population, toute l’île de Migoto est un vaste champ d’anti-magie, même à plusieurs dizaines de kilomètres des côtes de l’île.

Les ainokos possèdent généralement une ou deux capacités spéciales qui sont soit physiques, soit psychiques ; mais non-magiques.

Les premières capacités sont les « pouvoirs animaux ». Les ainokos étant des hybrides ayant évolués à partir d’animaux, il n’est pas rare que les ainokos possèdent des capacités spéciales issues de l’animal dont ils portent les gènes : poison naturel, ailes permettant de voler, capacité amphibie, etc. Ces pouvoirs sont toujours en rapport avec l’animal dont ils sont issus.

Il arrive cependant que des ainokos développent des pouvoirs qui ne sont pas en rapport avec leurs attribus animaux.

Ces pouvoirs peuvent soit être du domaine des augmentations physiques tel que force, réflexe, vitesse ou régénération améliorée, etc. Ou être du domaine des pouvoirs psychiques.

Les pouvoirs psychiques que certains ainokos développent sont aussi divers que variés en termes d’effet ou de puissance. Personne n’arrive vraiment à expliquer comment ces créatures insensibles à la magie ont pu développer ces étranges capacités ni leur véritable nature mais elles existent belles et bien. Pour plus de clarté, les érudits ainokos les ont regroupés en grandes catégories.

La Télépathie regroupe les pouvoirs permettant d’influer l’esprit des autres de façons aussi diverses que variés, communication, influence, contrôle, etc.

La Télékinésie regroupe les pouvoirs permettant de déplacer la matière par la force de l’esprit, on y trouve des pouvoirs aussi divers que variés : projection d’objet, bouclier contre les attaques physiques, restructuration de matière, vol non naturel, etc.

La Pyrokinésie regroupe les pouvoirs permettant de contrôler le feu ou les fortes chaleurs d’une façon ou d’une autre.

A l’opposé, les pouvoirs Cryokinétiques sont ceux permettant de jouer avec le froid et les températures basses. Ces deux domaines sont liés car ils concernent généralement deux façons différentes de manipuler la chaleur.

L’Électromagnétisme englobe toutes les capacités permettant de jouer avec l’électricité ou la force magnétique, les pouvoirs de ce domaine ont des applications très variées.

L’Énergie regroupe tout ce qui ne rentre pas dans les trois catégories précédentes et inclue la capacité à manipuler d’une façon ou d’une autre de l’énergie brute.

Téléportation est un domaine dont les pouvoirs sont rares et inclus les pouvoirs permettant le déplacement instantané à travers l’espace. Certains ne peuvent se téléporter qu’eux-mêmes, d’autre uniquement du non-vivant, d’autres ce qu’ils veulent, tout dépend de la personne.

Lumière est le domaine de manipulation de la lumière elle-même, que ce soit pour créer des flashes aveuglant, la courber pour créer des illusions ou se rendre invisible.

Son opposée, l’Ombre, regroupe la capacité à faire disparaitre la lumière d’une façon ou d’une autre, les pouvoirs de cette catégorie sont très rares.

Enfin Hypersensibilité concerne la capacité d’utiliser un ou plusieurs de ses sens de façon surdéveloppés ou de façon non-humaine tel que vision nocturne, thermique, écouter sous l’eau, filtrer les sons, etc. A ne pas confondre avec les pouvoirs issus des capacités animales.

Les pouvoirs de transformation, totale ou partielle, sont des capacités considérées comme appartenant au domaine des augmentations physiques. Cependant de tels pouvoirs sont rares et ont deux limites. Tout d’abord, elles consomment beaucoup d’énergie et ne peuvent être maintenue longtemps. De plus, ces transformations n’étant pas magiques, elles conservent le principe de conservation de la masse et de la matière.
Maître du Jeu
avatar
Maître du Jeu
Le Maître
http://migoto-renaissance.forumactif.org
Messages : 2246
Âge IRL : 26
Date d'inscription : 14/04/2014
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: La Race Ainoko 30.04.15 19:14
Annexe sur les Races

Voici une petite aide sur comment définir la race de votre ainoko. Tous les types d’animaux connus, aussi bien terrestres, aériens et marins sont acceptés.

En revanche, Migoto a beau prendre place dans un univers de magie, les créatures habituelles des mythes d’Héroïc-fantasy n’y existent pas et sont là aussi simplement des légendes. Donc pas d’ainokos de dragon, de licorne, de griffon ou n’importe quoi d’autre du même genre.

Si l’animal que vous choisissez pour votre ainoko se réfère à une région du monde (ex : tigre de Sibérie), on le désigne par un nom d’équivalence dans l’univers de Migoto (pas exemple, le tigre de Sibérie cité avant devient un tigre de Markav Krigare). Si vous avez du mal pour la race animale dans ce cas de figure, le staff se fera un plaisir de vous aider.

Annexe sur les Pouvoirs

Chez les Ainokos, les deux dons dont ils peuvent disposer sont de naissance. Originaux ou transmis par l’ascendance.

La grande majorité de ces derniers s’activent dans les 20 premières années.
Ce sont des dons qui commencent à un niveau faible, puis se stabilisent ensuite via l’apprentissage. Plus on apprend, plus en gagne en puissance avant d’arriver à la phase de contrôle.
Certains Ainokos ne découvrent leur don que très tard. L’âge n’est qu’un cas général, une moyenne.

On peut, aussi, activer un don en vivant un évènement majeur de la vie.
Un fort sentiment heureux par exemple, ou encore triste. La perte d’un être cher, une situation de vie ou de mort, un choc psychologique violent peuvent ainsi être facteur de développement d’un don. A contrario, suite à un évènement, un don peut aussi entrer en sommeil. Il devient alors latent et s’éveillera certainement à nouveau plus tard.

Sachez que lors de votre présentation, nous vous demandons d’avoir deux dons. Si vous désirez en avoir l’un des deux à l’état « latent », merci de le stipuler dans son descriptif. Que nous puissions valider ou invalider ce qui pourra ensuite être développé en roleplay.

Maître du Jeu
avatar
Maître du Jeu
Le Maître
http://migoto-renaissance.forumactif.org
Messages : 2246
Âge IRL : 26
Date d'inscription : 14/04/2014
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: La Race Ainoko 10.02.16 21:18
La Chimère

Même si peu d’ainokos ont connaissance de cette faculté, les dieux leur ont donné à tous une capacité ultime pour les cas où leur espèce serait en danger, ce pouvoir, c’est celui de la Chimère.

En quelques mots, il s’agit tout simplement de la capacité pour deux ainokos de sacrifier leurs vies pour fusionner et se transformer en une créature d’une puissance extraordinaire.

La chimère peut être formée par n’importe quelle combinaison de deux ainokos, quelques soient leurs races, leur genre ou leurs âges. Cependant, pour la créer, il faut que les deux ainokos connaissent ce pouvoir, il faut être conscient et surtout, il faut une confiance absolue. Devenir une chimère, c’est ouvrir totalement son cœur à l’autre, l’accepter entièrement et tout lui offrir pour ne faire plus qu’un dans le corps d’un pur avatar de la destruction. Se faisant, le recours à cette capacité ne peut être que rarissime.

La chimère formée par la fusion est un animal gigantesque, aussi grand qu’une maison et mélangeant les caractéristiques animales des deux ainokos fusionnés. Dans le cas où la chimère serait issue de deux ainokos de même espèce, ils formeraient une version géante et mutante de l’animal concerné. Une chimère possède tous les pouvoirs des deux ainokos portés à leur paroxysme de puissance. C’est une créature d’une puissance et d’une résistance physique extraordinaire, son champ d’anti-magie s’étend loin.

Une chimère n’a que quelques heures d’espérance de vie, après quoi elle meure et son corps se désintègre en quelques instants, ce qu’il se passerait aussi si elle se faisait tuer mais bon courage pour y arriver.

A ce jour, ce pouvoir ne fut utilisé que deux fois dans toute l’histoire des ainokos, ce fut durant la guerre contre les humains et ces derniers ne connaissent pas cette capacités car personne n’ayant affronté une chimère n’a survécu pour en parler…

Pour les guerriers qui ont conscience de ce pouvoir, devenir une chimère, c’est faire le plus grand des sacrifices pour le bien des autres, la matérialisation ultime des pouvoirs de renaissance de Taisha pour ne faire qu’un, de ceux d’Arano pour exprimer la nature animale à son paroxysme, et les pouvoirs de Kage pour la force de destruction pure. Mais ceux qui détourneraient ce pouvoir de son usage premier seraient condamnés à souffrir entre les mains de Kage pour l’éternité…
Maître du Jeu
avatar
Maître du Jeu
Le Maître
http://migoto-renaissance.forumactif.org
Messages : 2246
Âge IRL : 26
Date d'inscription : 14/04/2014
Revenir en haut Aller en bas
La Race Ainoko
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Capacités et capacités de race
» autres gifs de chien de race
» 4 juin : Steamroller DEATH RACE au Gamer's Vault
» Race et histoire [Claude Lévi-Strauss]
» La race Sith ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Migoto no Shima : Renaissance :: Prémices d'un Temps :: Recueil des Mémoires-
Sauter vers: