Yuzu, la gentillesse devrait avoir des limites
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Quand s'en vient la Renaissance :: Identités Déclarées :: Dossiers Validés :: Les Humains
(#) Sujet: Yuzu, la gentillesse devrait avoir des limites 08.04.16 23:46
Image Présentation 600*200
Yuzuraki Inori

Informations
Année de Naissance : 25 ans (an 25)
Genre :
Nationalité : Taiyô to tsuki no tochi
Statut : Asservie
Métier : Sage femme


Psychologie

Yuzu est une jeune femme mûre, douce mais ferme. Dans son métier, l’hésitation n'a pas sa place aussi elle est très directe et franche. Des qualités dans son travail mais pas vraiment dans sa vie de tous les jours. Si elle est intransigeante dans son métier, elle reste douce et tendre dans sa vie privé, altruiste et bienveillante, elle viendra en aide aux plus démunis ou aux faibles. Quitte à se mettre elle même en danger. Elle préférera encaisser les coups plutôt qu'on frappe une personne déjà affaiblie. Avec un mental de battante, elle se relève des différentes claques que lui met la vie avec détermination. Il lui faut cependant du temps pour se redresser à chaque fois. Elle est cependant aussi très fragile, sous ses airs de je n'en ai plus rien à faire, elle affronte les aléas de la vie derrière sa carapace qui peut être fêlé. Elle a du mal à accorder sa confiance, et des années sont parfois nécessaire pour s'en faire une amie.

Bien qu'elle vienne en aide à son prochain, elle n'attend rien des autres, pour elle s'est naturel, c'est un geste qu'elle ne contrôle ni ne refuse pas, surtout si la personne est mal en point physiquement ou mentalement. On peut dire qu'elle ne vit que pour les autres, car sa propre vie à elle n'a plus vraiment d'importance aujourd'hui, en se consacrant à sa tâche elle en oublie son histoire et les trahisons qui y sont liées.

Elle est très pieuse aussi, et bien que ses dieux du soleil et de la lune ne soient pas sur cette île, elle tente de trouver parmi ceux de son "nouveau foyer" une voix pour les honorer. Elle cherchera à prier ses divinités, sans pour autant dénigrer celles des Ainokos. Sa ferveur et sa dévotion n'ont pas d'égal, elle reste très proche de tout ce qui est divin, et bien qu'elle reste persuadé que le destin n'est pas écrit, elle peut être influencée sur ce qu'elle pense par un bon orateur.
Respectueuse, elle n'en reste pas moins expressive quand elle est persuadé d'avoir raison, et le dit haut et fort si la santé de quelqu'un entre en jeu.
Droite et humble, l’honnêteté est une qualité première pour elle et elle la recherche plus que tout autre chose.
Physionomie

Elle est de taille normale pour son pays d'origine, presque un mètre soixante cinq, elle est peut être considérée comme un peu grande. Son poids depuis la traversé a fondu, mais dans un temps normal elle fait ses soixante kilos. Des yeux expressifs et bleu azur, un peu foncé quand les sentiments les agitent. En amande comme ceux de son peuples, ils reflètent surement son âme quand elle est troublée. Une bouche fine et dessinée doucement au crayon, presque effacée pour ne pas que ce soit trop voyant. Un nez petit et fin, aquilin et dessiné au fuseau. Sur sa joue gauche une longue marque effilée, vestige d'un accident d'enfance, au dessus duquel un léger grain de beauté discret se dessine au coin de sa bouche.

Ses cheveux sont long et noirs, retenus de chaque côté par des rubans en général, ou ramenés en arrière, lissés tous les jours même si cela doit lever la jeune femme à l'aube. Cette masse soyeuse est le seul signe de coquetterie de la jeune femme. Ses cheveux sont pour elle son seul atout à cause de son visage marqué, elle s'était d'ailleurs persuadée pendant longtemps que personne ne voudrait d'elle.

Ses tenues vestimentaires sont traditionnelles, souvent confondue par les tenues qu'on les soigneuses, son métier est pourtant différent. Des vêtements amples, blanc et rouge, en coton tissé pour la majorité de manière simple. Elle ne cherche pas à attirer l'attention loin de là, les coupes sont sages et couvrantes, souvent d'une seule pièce de tissu pour ne pas revenir trop cher.


Biographie

Yuzu est née dans une famille typique, de renommée moyenne, et de fond relativement viables. Son père était métallurgiste, travaillant sur les armes des soldats et d'autres pièces de métal. Sa mère n'était que rarement à la maison et entrainait sa fille partout avec elle dans ses visites. Sage femme de son état, elle enseigna à la petite son métier, et toutes les choses à savoir sur les complications possibles et les signes à suivre chez une femme enceinte. Elle prit aussi le temps de lui expliquer quels signe suivre si le bébé cessait de vivre dans le ventre de sa mère, et certaine techniques pour le retourner à la délivrance. Elle lui enseigna aussi deux autres langues de pays proche, pour aider les femmes de passage et surtout apprendre à communiquer avec elles. Elle attendit tout de même la maturité de sa fille avant de l'exposer à une séance de "travail".  Durant ces journées où sa mère ne pouvait pas l'emmener, Yuzu restait dans un coin de l'atelier de son père à le regarder travailler le métal. Un jour qu'elle n'avait pas respecté l'ordre de rester à distance elle fut touchée au visage par un éclat de métal chauffé à blanc. Son père paniqué l'emmena tout de suite chez une mage, mais le mal était fait et la petite conserva une marque en arc sur la joue.

Consciente par son accident de sa propre bêtise, la petite fille respecta dès lors toutes les consignes données par ses parents. Elle resta fille unique jusqu'à l'âge de dix ans, sa mère connaissant les plantes pour éviter de nouveau une grossesse. En effet, celle-ci avait un bassin étroit et craignait pour sa vie et celle d'un enfant à naître. Cependant toute efficacité se lasse sans doute dans le temps, ou un manque de régularité à un moment donné créa la surprise. Mauvaise surprise cependant car l'enfant arriva mort né, et sa mère manqua y laisser la vie. Yuzu qui avait insister pour soutenir sa mère la trouva changée depuis ce jour là. Elle resta alité un long moment, et son père peina à ce moment là d leurs vies à subvenir à leur besoin. La petite fille se privait pour ne pas inquiéter ou surcharger plus son père, et l'aida même dans l'atelier, créant de minuscules pièces que ses doigts fins manipulaient mieux que celles abîmées par le temps de son géniteur.

Durant quelques années la santé de sa mère fluctua, puis finalement un mieux s'installa. Maroka se levait plus, se bougeait et se rendait chez ses voisines et patientes. Quelques années de bonheur suivirent, le couple et leur adolescente remontant la pente lentement. La jeune fille rencontra d'ailleurs la Dame marieuse avec ses amies vers ce moment là. Elle venait d'avoir seize ans et avait été jugée apte, malgré sa cicatrice à fonder sa propre famille. Elle ne voulait pas s'éloigner de sa mère encore faible et de son père relativement fatigué, aussi quand l'apprenti de celui-ci, jeune homme effacé proposa à ses parents une union ils acceptèrent tout de suite. Yuzu n'eut donc pas proprement parlé une cour, elle resta chez sa famille pendant que le jeune homme s'installait à son tour. La vie s'installa dans une nouvelle routine avec deux couples sous la maisonnée.

La mort de sa mère marqua la jeune femme définitivement, une nouvelle fois le sort l'avait faite tomber enceinte mais cette fois là, ni l'enfant ni la mère ne survécurent, malgré tous les efforts de sa fille pour stopper l’hémorragie, sa mère fatiguée et sans doute lasse baissa les bras et se laissa emportée. Ce décès apporta la tristesse sur le foyer, bien que l'apprenti tenta de dérider le père et la fille, c'était comme si l'énergie que la femme avait emmenée avec elle épuisait la maisonnée. Yuzu subis une autre perte cette année, là, son père, sans son épouse pour le soutenir faiblit et finit par s'éteindre pour rejoindre sa dulcinée dans l'autre monde. Loin de compatir, son époux qui était jusque là relativement effacé, se montra dominateur et humiliant. Refusant de lui laisser le temps du deuil il obligea sa femme à reprendre le travail le lendemain des obsèques de son père.

L'ambitieux s'était réveillé dans Ren qui finalement voulait plus qu'une simple clientèle de métallurgiste. Il parvint à s'accaparer des commandes importante de l'armée, et commença lentement à grimper leur échelons pour se trouver une place près des puissants. Cependant, et alors qu'il avait presque atteint son but, un évènement vint tout contrarier. Bien que Yuzu fasse son maximum, elle était soucieuse pour une de ses patiente. Celle-ci relativement jeune semblait attendre plus d'un enfant mais sa constitution fragile de base risquait de lui faire perdre et la vie et ses enfants. Contre l'avis de son marie, la sage-femme tenta de convaincre son amie de renoncer à cette grossesse. Celle-ci refusa pour la simple raison qu'elle avait peur de perdre son époux au profit d'une autre si elle ne lui donnait pas d'héritier.

L'année de ses vint-cinq an fut éprouvante pour le jeune femme qui passa plus de temps au chevet de son amie, alitée pour éviter la fausse couche qu'auprès de son mari. Celui-ci s'en offusqua au bout d'un temps et lui fit comprendre par la force qu'il ne tolérait pas cet abandon. Tenant bon, Yuzu ne renonça pas et se rendit hebdomadairement chez la femme enceinte pour suivre la grossesse. C'est aussi à ce moment là qu'elle se rendit compte de son propre état, elle garda cependant pour elle cette information, notant des étrangetés dans la propre progression de la vie en elle. Le jour de la délivrance d'Humiko fut un jour tragique. Comme elle l'avait craint, la jeune femme attendait des jumeaux, l'un d'eux sortit sans mal, mais le deuxième fut plus long à venir, et épuisa la mère. Cependant , et grâce à l'aide d'autres expertes le drame fut évité. C'est en rentrant chez elle, épuisée, que la jeune femme se retrouva face à un drame.

Le stress et les mauvais traitement ajouté à la fatigue de la soirée avait provoqué son propre travail, son mari cependant n'était pas là. Elle s'en inquiéta et voulut appeler à l'aide mais se retrouva dans l'incapacité de bouger, pliée en deux par la douleur. C'était trop tôt, et c'était trop douloureux, elle sentait que quelque chose n'était pas à sa place. Quand l'époux rentra, passablement aviné et qu'il retrouva sa femme inconsciente dans l'entrée il l’enjamba dans un premier temps avant de la pousser dehors. Pas de cadavre chez lui ! Puis il se reprit et appela à l'aide, des maisons voisines on s'approcha et vint voir et très vite le médecin fut appelé.

Il était cependant trop tard, la jeune femme mis au monde un bébé siamois à deux têtes prématuré, devant l'horreur de la chose il la répudia sur le champs et cria qu'elle était une atrocité qu'on ne pouvait plus tolérer sur le territoire. Affaiblit par sa soirée épuisante, elle n'eut pas le temps de comprendre ce qui lui arrivait alors qu'elle était embarqué dans un bateau. Elle se sentit mal et mis cela sur le compte du tangage, mais après plusieurs jours elle comprit. Le mal allait en s'amplifiant, comme si on lui arrachait de nouveau une parcelle de son être, elle comprenait que c'était inévitable, mais utiliser le flux magique lui avait permis de sauver des vies. Que ferait elle à présent ? Elle se mura dans le silence, s'isolant des autres, ne mangeant pas ou peu. L'approche de l'île devint une épreuve, elle cru perdre son esprit alors qu'il lui semblait manquer de nouveau un morceau de son être. Une fois sur l'île se fut encore pire, elle cru qu'elle n'allait pas se rappeler qui elle était. D'ailleurs est ce qu'elle était quelqu'un aujourd'hui ? Plus une femme brisée, son seul intérêt résidait dans les aide qu'elle apportait aux autres. Oubliant son propre mal, elle tenta de réconforter et soutenir ses "camarades d'infortune". Qui sait ce que le lendemain leur réservait ?




Informations IRL

Pseudo :
Âge IRL : Un certain nombre compris entre 20 et 70
Comment avez-vous connu le forum ? :Kento l'a dit à Loun qui l'a soufflé à Kinko xD
Code du Règlement :On est là pour s'amuser !
Qu'ont les humains, que les ainokos annulent ? :Une chose étrange et invisible nommée Magie


Humain(e) Asservi(e)
avatar
Humain(e) Asservi(e)
Yuzuraki Inori
http://migoto-renaissance.forumactif.org/t1031-yuzu-la-gentillesse-devrait-avoir-des-limites
Messages : 272
Âge IRL : 37
Date d'inscription : 08/04/2016
Multi-Compte : Kento Soukoku - Loun Kakon - Kinko "Katastrophea" Sagai
Actif : Ouiiiiii
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: Yuzu, la gentillesse devrait avoir des limites 10.04.16 10:53
Tout me semble bon. ^^

Juste, je préfère avertir...les techniques utilisées par les humains pour retourner l'enfant qui est en siège, ou encore, les différentes techniques pour donner naissance sont toutes liés à l'usage de la magie. Donc, sur Migoto, ton personnage devra apprendre les techniques sans magie pour une "équivalence" du métier.
Les humains n'ayant jamais développé de techniques non-magique pour cela. Ils n'avaient pas besoin d'y penser après tout ^^'

Je tenais juste à t'en informer, pour tes rps. Car au final, en plus d'être trahie et privée de sa magie, puis de devoir se remettre de son épreuve...elle n'a même plus l'outil fondamental à l'usage de ses talents. T_T

En tout cas, tout est OK pour moi !

Fiche Validée
"C'est partit pour le Grand Voyage ! Découvrons Migoto tous ensemble !"

Félicitation !
Ton personnage est validé, nous te souhaitons bienvenue sur Migoto no Shima et espérons que tu t’amuseras bien parmi nous !

Afin de commencer à jouer sur de bonnes bases, nous t'invitons à aller recenser ton avatar afin d’éviter de potentiels conflits quant aux images/personnages pour les nouveaux arrivants.
Nous te demanderons aussi d'aller Recenser tes dons ainsi que Recenser ta race si tu es Ainoko. De plus, peu importe ton groupe, si tu peux aller recenser ton Métier cela serait pratique.

A tout cela, s'ajoute le fait d'éditer ton Profil. Tu remarqueras qu'il y a de nombreuses informations à y entrer. Les langues que parlent ton personnage, tes autres comptes si tu en as, tes périodes d'absence, l'âge et autres petites informations utiles rapidement aux joueurs, et qui concernent ton personnage !
Merci d'avance en tout cas, de prendre le temps de remplir tout ça. Même si, je le sais, ça fait un peu beaucoup ...

Sache que tu peux aussi réaliser une fiche de suivi RP/Relations ! Pour ce faire, il te suffit de te rendre dans ce forum-ci.
Nous avons aussi les Dépôts de Missives pour les rps de type "épistolaires". Le lien de sa boîte est à mettre dans son profil soit dit au passage ^^
A noter que les modèles proposés de codage ne sont pas obligatoires, si tu veux faire autrement : tu peux -_^

Pour te lancer en rp, tu peux consulter ou faire ta propre demande de rp dans le forum mis à ta disposition pour cela !
Tu pourras aussi y faire verrouiller tes topics clos, et trouver le code nécessaire si tu désires proposer des prédéfinis à l'administration.

N'hésite pas à contacter le Staff par MP si tu as un problème ou une question.


Le staff te souhaite la bienvenue!


Maître du Jeu
avatar
Maître du Jeu
Le Maître
http://migoto-renaissance.forumactif.org
Messages : 2246
Âge IRL : 26
Date d'inscription : 14/04/2014
Revenir en haut Aller en bas
(#) Sujet: Re: Yuzu, la gentillesse devrait avoir des limites 10.04.16 15:32
Merci ^^

Et oui oui, je sais qu'elle va devoir tout réapprendre en plus des diverses épreuves que je lui inflige de base xD
C'est ce qui était intéressant, une reconstruction complète du personnage, merci encore pour la rapidité de validation ♥




Spoiler:
 
Humain(e) Asservi(e)
avatar
Humain(e) Asservi(e)
Yuzuraki Inori
http://migoto-renaissance.forumactif.org/t1031-yuzu-la-gentillesse-devrait-avoir-des-limites
Messages : 272
Âge IRL : 37
Date d'inscription : 08/04/2016
Multi-Compte : Kento Soukoku - Loun Kakon - Kinko "Katastrophea" Sagai
Actif : Ouiiiiii
Revenir en haut Aller en bas
Yuzu, la gentillesse devrait avoir des limites
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» On devrait mettre les gens du nord en quarantaine pour les empêcher d'entrer à
» [probleme réglé] Apres avoir formaté mon ordi...
» Tome 8 - [SPOILER] Aprés l'avoir lu...
» Tu crois m'avoir comme ça ? |Cedric|
» En avoir plein le slip...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Migoto no Shima : Renaissance :: Quand s'en vient la Renaissance :: Identités Déclarées :: Dossiers Validés :: Les Humains-
Sauter vers: